Victoria, la plus British des villes canadiennes

L’île de Vancouver est grande. Très grande. Pour aller d’Uclulet à Victoria, nous avons de nouveau 4 heures de trajet, sur des routes que nous connaissons déjà pour une majeure partie. On fait un arrêt pique-nique face à la mer à Chemainus, jetons un coup d’oeil aux murs peints (spécialité de la ville) et arrivons à Victoria à 15h. Ca tombe bien, c’est l’heure à partir de laquelle on peut avoir notre chambre. Comme il fait très chaud (plus de 30°) et qu’il y a une piscine en plein air à l’hôtel, on cède facilement à la demande des enfants d’aller se baigner avant d’aller se balader.

En fin d’après-midi, nous partons à la découverte du mini Chinatown, du centre-ville et du port de Victoria. Cette ville, la plus grande de l’île (75 000 habitants), a indéniablement un petit air anglais mais cultive aussi sa propre identité en n’oubliant pas les premiers habitants de l’île, les indiens First Nation. Des totems sont disposés autour du port, dans le parc qui jouxte le BC museum et même devant le parlement.

Victoria, BC

Victoria, BCVictoria, BCP1070521Victoria, BCVictoria, BCP1070555L’imposant Empress hotel, datant de 1908, fait face au port. On peut y prendre l’afternoon tea, dans les règles de l’art, pour la modique somme de 60$ ! De toute façon on n’aime pas trop le thé.

P1070535La ville est très animée. Un festival d’arts de la rue a lieu en ce moment et on peut assister à tout un tas de spectacles sur fond de soleil couchant.

 

Victoria, BC

Laisser un commentaire