Une journée à Florence, capitale de la Toscane

Notre objectif ce matin est de s’imprégner de l’ambiance de la ville en déambulant plus ou moins au hasard. Nous passons par le marché central et son « souk » où les vendeurs de cuirs en tous genres s’égrènent les uns après les autres.

On a quand même quelques repères et passages obligés comme la piazza della signoria où trône la fontaine de Neptune devant le Palazzo vecchio. Ce palais du 13e siècle abrite l’hôtel de ville et un musée.

Sur le côté du Palazzo vecchio, on trouve la Loggia dei Lanzi (musée de sculptures en plein air) et la Gallerie degli Uffizi qui est jalonnée de statues d’illustres italiens. Elle débouche sur un belvédère face à l’Arno d’où l’on peut voir le fameux Ponte vecchio. Ce pont médiéval bordé de boutiques est le symbole de Florence.

Passé le Ponte vecchio, on se lance dans une longue marche jusqu’à la piazzale Michelangelo, une esplanade qui offre un point de vue panoramique sur toute la vieille ville et les remparts.

La montée en plein soleil et les quelques kilomètres déjà parcourus dans les rues de Florence nous ont ouvert l’appétit. Nous traversons le giardino delle rose, qui nous apporte un peu d’ombre, repassons sur l’Arno par le Ponte alle Grazie et nous attablons chez New Bridge pizza où nous dévorons une excellente… pizza !

On savoure notre pizza tout autant que nos bières fraiches car il fait super chaud et on sait que l’après-midi ne va pas être de tout repos. Nous avons rendez-vous en tout début d’après-midi pour visiter le Dôme de Brunelleschi (la visite doit impérativement se faire entre 14h15 et 15h, heure pour laquelle nous avons réservé). Nous prenons place dans la file et on commence à monter.

Après les premières volées d’escaliers, on arrive à la base de la coupole, à l’intérieur de la cathédrale. Une coursive étroite en fait tout le tour et permet d’admirer les peintures du plafond. A partir de là, les escaliers se font plus étroits et suivent la courbe de la coupole.

Ca y est, nous avons vaincu les 463 marches et atteignons enfin le sommet du Duomo. Cette ascension n’est vraiment pas à conseiller aux personnes cardiaques ou souffrant de vertige ! On en a vu plusieurs se sentir mal.

On a une vue superbe sur les toits de Florence, le campanile, le Palazzo vecchio et la Basilique Santa Croce, entre autres.

La fatigue commence à se faire sentir et on a vraiment très très chaud, alors on fait une pause à l’hôtel avant de reprendre nos visites. En fin d’après-midi, on s’attaque à l’ascension du campanile. Il n’y a personne, aucune file d’attente, donc nous pouvons monter directement : 414 marches, 84 mètres de haut ! Vous me direz « mais pourquoi monter dans le Duomo puis dans le campanile alors qu’ils ne sont distants que de quelques dizaines de mètres ? ». La vue sur Florence n’est pas très différente, en effet. Mais depuis le campanile on voit le baptistère et on a aussi une superbe vue sur la cathédrale et le Duomo.

La journée a été sportive ! On a parcouru plus de 18 km à pied et monté l’équivalent de 86 étages ! On a bien mérité un petit apéro dans le quartier animé de Santo Spirito.

Laisser un commentaire