28 juillet – Ces fichues Fisher Towers !

La voiture s’est bien reposée, il n’y a pas de flaque suspecte en-dessous… tout va bien. Le choc sur le rocher de la Potash road n’a pas dû être trop méchant. Oufff !

Nous quittons Moab à regret. On adore ce coin. Les paysages, la Colorado river, l’ambiance de la ville, la « coolitude » des gens, les restos, les boutiques… Tout est plaisant.

Notre défi de la matinée est de faire la randonnée au pied des Fisher Towers en se rendant au moins au pied du Titan, la plus grande de ces tours de pierre situées sur la route panoramique UT-128 qui longe le Colorado. Il y a deux ans, nous nous étions contentés de les contempler de loin, depuis la piste d’Onion creek et depuis la route 128. Photos souvenir :

Onion creek - Fisher Towers, Moab Fisher Towers, Moab

La rando en entier fait 6,8 km et seulement 5 km aller-retour jusqu’au Titan. Facile ! En plus, il paraît que si on commence la rando pas trop tard, le sentier est en partie à l’ombre. Génial !
Sur le papier, tout est parfait. Oui mais…
D’abord, comme presque tous les jours depuis le début du voyage, nous avons du mal à tenir le timing fixé et à partir à l’heure de l’hôtel. Ensuite, nous n’avons pas été prévoyants hier et n’avons rien à manger pour ce midi donc il faut faire des courses avant de partir de Moab. Pour finir, le sentier est très mal balisé et nous nous engageons sur deux fausses pistes avant d’abandonner ! Je ne sais pas si c’est fait exprès pour embrouiller les futurs randonneurs mais certains s’amusent à créer des cairns un peu partout ; du coup, on ne sait plus lesquels suivre. Pour une fois, les américains pourraient copier l’exemple français et mettre quelques traits de peinture sur les rochers. Ce serait plus fiable que les petits tas de cailloux sans pour autant dénaturer le paysage. Et pour couronner le tout, nous sommes à contrejour donc nos photos sont pourries !!!!! Un conseil : si vous y allez un jour, faites la randonnée en fin de journée et apportez une boussole 🙂

P1090306_DxOstandard P1090308_DxOstandard P1090310_DxOstandard P1090311_DxOstandard P1090312_DxOstandard

Après 1h30 de marche et d’escalade de rochers au sein des Fisher Towers, nous n’avons pas réussi à aller au pied du Titan. Nous ne sommes pas loin et, en revenant vers le parking, nous trouvons finalement la trace du bon chemin (enfin, je crois !) mais le temps et la force nous manquent pour persévérer. Et avec tout ça, il est déjà midi donc on commence à avoir faim et trop chaud. Nous pique-niquons à l’ombre d’un arbre au bord du Colorado. Dernier pique-nique du voyage…

Pour rejoindre Grand Junction, notre ville étape pour la nuit, nous parcourons la totalité de l’UT-128 en faisant un arrêt à Cisco. C’est un village fantôme. Un vrai, pas une reconstitution. Deux scènes de Thelma et Louise ont été tournées ici. Malheureusement, il a été pillé et la plupart des bâtiments sont détruits. Ce qui nous surprend, ce sont les 2 ou 3 maisons en bon état relatif au fond du village. Des gens habitent ici !!! Il faut être barjot pour vivre au milieu de véhicules rouillés, maisons écroulées, caravanes abandonnées… il y a même un mouflon mort en décomposition au bord de la route !!! C’est glauque !!! Drôle de dernière rencontre avant de quitter l’Utah.

P1030473 P1030474

De retour dans l’Etat du Colorado, nous parcourons les 37 km du Colorado National Monument. C’est un petit parc qui offre des vues sur des formations rocheuses et des canyons. C’est joli mais après les grandioses parcs d’Arches, Canyonlands et même le Canyon de Chelly, il ne fait pas le poids ! Pas assez rouge, pas assez profond, pas d’arches, pas de ruines, pas de rivière qui coule au fond (trop loin pour être visible)… Et la proximité de Grand Junction gâche le paysage puisqu’on voit la ville en arrière-plan. Pas très « wild west » tout ça…

P1090315_DxOstandard P1090316_DxOstandard P1090317_DxOstandard P1090318_DxOstandard

Entrés dans le parc à Fruita, nous ressortons à l’autre bout à Grand Junction. Sur la route qui rejoint le centre-ville, on voit de magnifiques villas aux proportions énormes. Ca doit être sympa d’habiter là !

Arrivés à l’hôtel Clarion, nous faisons un tour à la piscine. Elle est très agréable, chaude et entourée d’arbres et de fleurs. Bizarrement il n’y a pas grand monde alors que l’hôtel est énorme. Pour le dîner, nous avons trouvé un petit resto super sympa, The Ale House, où on peut manger en terrasse ou dans le jardin. Les frites de patate douce sont excellentes !

27 juillet – Island in the sky via Shafer Trail

On ne se lasse pas des roches rouges de Moab ! La tentation est trop forte, on ne peut pas passer devant Arches National Park sans s’arrêter. Nous entrons dans le parc après quelques minutes d’attente car il y a du monde. Nous nous concentrons uniquement sur la partie des Windows, que nous avions fait assez rapidement lors de notre passage en 2014 et en soirée. Le matin, la lumière éclaire l’arrière des Windows et Turret arch. Le paysage est sublimé par le soleil et, surtout, on peut faire des photos de Turret arch avec South Windows au premier plan, ce qui, entre nous, vaut la grimpette dans les éboulis de rochers pour prendre de la hauteur !

Bon, par contre, je dois avouer que j’ai eu du mal à me limiter dans le choix des photos aujourd’hui. Il y en a pas mal, je préfère vous prévenir…

D’abord, Park Avenue et ses buildings de pierre :P1090237_DxOstandard_DxOstandard

Sur la route menant aux Windows :

P1090261_DxOstandard

P1090263_DxOstandard

Balanced rock

P1090242_DxOstandard

Turret arch

P1090255_DxOstandard

North et south windows

IMG_5489_DxOstandard

La vue de la mort qui tue !!!

P1090250_DxOstandard

Deux touristes français

Nous continuons notre balade vers Island in the sky, la partie nord de Canyonlands. Après le pique-nique, nous faisons une balade digestive au bord du canyon, à Grandview point.

P1090266_DxOstandard

The tourist’s tuch !

IMG_5514_DxOstandard P1090268_DxOstandard P1090270_DxOstandard

Puis viens l’heure de s’attaquer au Shafer trail et à la Potash road. Pour une fois, c’est la voiture qui fait le boulot ; nous on se repose…
Enfin presque ! La jambe droite de Laurent est quand même bien sollicitée aussi et moi je contracte tous les muscles de mon corps pendant les 3 heures que dure notre road-trip vers Moab ! Pour des débutants comme nous, la piste très roulante au début, bien que sacrément pentue, devient parfois difficile quand on arrive sur la Potash road. On roule par endroits directement sur la roche et ses aspérités, on passe quelques marches, des trous, des zones caillouteuses qui secouent, des portions de boue séchée pleines d’ornières… Un pur bonheur quoi ! Malgré la conduite prudente de Laurent, le dessous de la voiture frotte une fois et tape une fois sur un rocher. Quelques minutes après, la voiture se met a avancer par à-coups. Ce n’est pas le moment ni l’endroit pour tomber en panne, nous sommes encore à 20 miles de Moab !!! Mais je vous rassure, finalement tout va bien 🙂

P1090273_DxOstandard

Au début, on se dit que ça fait haut à descendre (on voit la piste en bas)

P1090278_DxOstandard

P1090281_DxOstandard On traverse de superbes paysages et nous sommes pratiquement seuls. La piste est très peu fréquentée. Nous faisons juste un petit aller-retour sur White Rim trail pour aller jusqu’au point de vue sur la rivière Colorado. L’eau est tellement marron qu’elle se confond avec la terre.IMG_5521_DxOstandardP1090282_DxOstandardP1090291_DxOstandardP1090289_DxOstandard

 

P1090292_DxOstandard

Je n’ai pas pris de photos des passages les plus critiques de la piste (tout le monde était un peu tendu dans ces moments-là) mais voici quand même quelques exemples :

P1090296_DxOstandard

Ce n’est pas flagrant sur la photo mais le rocher au premier plan fait une marche

P1090301_DxOstandard

Juste avant de retrouver la route bitumée (ahhh quel soulagement !), on passe à côté des bassins de décantation de potasse, d’où le nom de Potash road. Il y a un gros gisement à Moab. Le bleu vif des bassins tranche avec le rouge des roches, c’est très beau.

P1090298_DxOstandard P1090299_DxOstandard P1090300_DxOstandard

Puis on longe le Colorado qui commence à refléter les falaises qui l’entourent avec le soleil qui baisse dans le ciel.

P1090302_DxOstandard P1090303_DxOstandard P1090304_DxOstandard P1090305_DxOstandard

Il est 18h30 quand nous arrivons à l’hôtel. Quelle journée !

Ca vaut bien un bon plat de lasagnes et un pichet de bière chez Pasta Jays’ pour se requinquer 🙂

26 juillet – Negro Bill canyon

A force de ne pas mettre le réveil et de trainer au lit, ce matin nous avons failli louper le petit-déjeuner ! Il était servi jusqu’à 9h et nous avons ouvert les yeux à 8h38 !

Sur la route vers Moab, nous faisons un détour à Needles overlook. C’est un point de vue spectaculaire sur le parc de Canyonlands. D’ici, on peut voir toutes les parties du parc : the Needles (qu’on devait découvrir aujourd’hui en randonnant sur Chesler park), the Maze (le labyrinthe), Island in the sky (où nous avons prévu d’aller demain) et même Dead Horse point (si vous ne voyez pas ce que c’est, revisionnez la fin de Thelma et Louise !). On est à 2000 mètres d’altitude et on a presque l’impression de survoler le parc tellement le regard porte loin.

P1090208 P1090209

Juste avant de tourner en direction de Needles overlook, il y a un rocher très particulier sur le bord de la route. Il est tout seul et tout arrondi. Dans les années 1930, une petite communauté d’illuminés s’est installée dans le coin avec l’idée de creuser le rocher pour faire une église à l’intérieur, d’où le nom de Church Rock qui lui a été donné. A priori, ils étaient peu équipés et n’ont réussi qu’à creuser l’ouverture que l’on voit sur l’avant.

P1090204

Encore un peu plus loin vers le nord, on ne peut pas rater Wilson arch qui se trouve au bord de la route mais à contrejour le matin.

IMG_5464

Arrivés à Moab, nous faisons nos courses au rayon Deli du City Market pour aller pique-niquer au bord du Colorado. Puis nous entamons la randonnée du jour dans Negro Bill canyon pour atteindre Morning Glory arch tout au bout. C’est une belle balade qui alterne entre passages dans la végétation, élévations sur la roche et descentes dans la rivière. Notre problème, à nouveau, c’est qu’il fait super chaud (104° F = 40° C) et que la rando, qui devrait être facile s’il faisait 20°, devient difficile ! Heureusement, l’arche qui se trouve au bout et l’eau fraiche nous font oublier la chaleur.

P1090214 P1090217 P1090218 P1090219

Et voici Morning Glory arch, qui se détache à peine de la falaise dont elle était solidaire avant :P1090221 P1090222 P1090226

On se rafraichit avec l’eau qui sort d’une faille dans la falaise et qui donne naissance à la rivière que nous avons traversée à plusieurs reprises :
P1090227

Sur la photo d’au-dessus, on aperçoit une corniche (au-dessus de la tête des garçons, légèrement à droite) avec un point noir et un point beige. C’est un corbeau et une chouette qui nous observent :

IMG_5466

Au retour, le soleil passant derrière la falaise, nous sommes davantage à l’ombre.

Voilà pour aujourd’hui. La journée se termine dans la piscine de l’hôtel Holiday Inn et à la Moab Brewery pour le dîner (déjà testé et approuvé il y a 2 ans).

24 juillet – Retour à Monument Valley

3 ans après notre première visite, nous voici de nouveau prêts à rouler sur la piste de 17 miles de Monument Valley pour nous retrouver dans ce décor de western mythique.

Mais avant, nous devions faire la rive nord du Canyon du Chelly… sauf que les enfants ont fait de la rébellion et demandé (exigé !) une grasse matinée. Du coup, ils ont eu le droit de se lever à 9h et même de faire un tour à la piscine. Et finalement, ils ont raison, on est en vacances après tout !

Il est presque midi quand nous nous mettons en route. Et quelle route ! Bien avant d’arriver à Monument Valley, les paysages sont superbes.

P1090103

P1090105

A Kayenta, nous visitons le petit musée dédié aux code talkers Navajo durant la seconde guerre mondiale. Les américains utilisaient la langue Navajo pour que leurs messages ne soient pas compris des ennemis. Il y a des hogans (habitations traditionnelles en cèdre et terre) devant le musée. La ville nous a semblé moins glauque que lors de notre passage en 2013. Il faut dire que le temps était couvert et qu’il y avait un vent à décorner les boeufs qui faisait voler la poussière… pas les meilleures conditions pour apprécier l’endroit. Mais ne nous emballons pas, Kayenta est toujours une ville où l’on ne fait que passer car il n’y a pas grand chose à y faire.

P1090109 P1090108

Après avoir fait quelques courses au Basha’s et enchainé avec un pique-nique un peu tardif, nous pénétrons enfin dans l’antre de John Ford, prêts à suivre les traces de John Wayne avec notre cheval de fer ! Par-rapport à notre visite en avril 2013, le soleil et la chaleur sont bien plus présents. Et il y a moins de vent ; la dernière fois, les nuages étaient roses, teintés du sable rouge envolé de Monument valley.

P1090125 P1090137P1090131 P1090138 P1090143 P1090148

Papa, voilà une photo de la voiture de plus près :

P1090130

Ce soir, c’est à Mexican Hat que nous dormons. Ca se trouve à moins d’une demie-heure de Monument Valley, vers le nord, en Utah juste après la « frontière » de l’Arizona et de la réserve Navajo. Nous logeons au Hat Rock Inn, dans une chambre avec vue sur les falaises rouges au pied desquelles coule la San Juan river. Très bucolique !

La piscine aussi donne sur la San Juan river et ses falaises. Un décor parfait… sauf peut-être les faux palmiers en plastique…

IMG_1573

Pour dîner, nous optons sans hésiter pour le Swingin Steak : un restaurant en plein air où on déguste des steaks hyper tendres, cuits sur un barbecue à balancier ! Fallait y penser ! Comme ça la viande ne crame pas et reste juteuse. Avec la vitesse, c’est un peu flou mais le principe c’est que la grille passe au-dessus des flammes dans un va et vient permanent. Il faudra y penser pour la fête des écoles 🙂

P1090154

Au fait, Manue, à Monument Valley nous avons retrouvé nos amis asiatiques ! Les pauvres, comme ils sont en voyage organisé en bus, ils doivent obligatoirement prendre les visites guidées (le bus ne peut pas rouler sur la piste). Ils sont dans des pick-up grands ouverts et mangent la poussière dégagée par le vent et les autres véhicules. Pour une fois, je les plains !

Randonnées en famille dans l’Utah

Arches NP – Delicate arch (Utah) : la star du parc se mérite ! Il faut d’abord trouver une place sur le petit parking (donc arriver pas trop tard le soir si on vient pour le coucher de soleil), puis grimper un dénivelé de 150 mètres qui se concentre sur environ 1/3 de la rando. C’est dur pour les mollets mais ça en vaut grandement la peine car le spectacle est à tomber par terre !!! voir les photos.

Emmener beaucoup d’eau car la roche renvoie la chaleur emmagasinée dans la journée et, avec la grimpette en plus, on a chaud et soif.
Départ : Parking de Delicate arch.
Durée : 2 à 3h aller-retour suivant le temps qu’on passe sur place
Note : 5/5

Arches NP – Devils Garden (Utah) : c’est LA rando à Arches NP qui permet de voir le plus d’arches. Le sentier bien aménagé mène à Landscape arch, qui est la deuxième star du parc. Deux détours permettent d’aller voir Pine tree arch et Tunnel arch. Après Landscape arch, il n’y a plus de sentier ; on suit des cairns en pierre et on « affronte » les dénivelés imposés par le terrain (escarpements à escalader). Au bout, on accède à Double O arch, en traversant des paysages et points de vues époustouflants – voir les photos.
Départ : Tout au bout de la Scenic Drive du parc.
Durée : 3h aller-retour
Note : 4,5/5

Arches NP – Fiery Furnace (Utah) : cette randonnée ne peut se faire qu’accompagné d’un ranger ou avec un permis délivré par les rangers. Dans tous les cas, l’accès est très réglementé et limité. Il s’agit d’un endroit sauvage magnifique et il faut que ça le reste !
Comme c’est un vrai labyrinthe et qu’il y a quelques passages délicats, la présence du ranger est plutôt utile et rassurante et les commentaires très intéressants. Pour nous, c’est une rando incontournable qui donne une autre vision du parc – voir les photos. L’inconvénient est qu’il faut réserver longtemps à l’avance.
Départ : Parking de Fiery Furnace viewpoint.
Durée : 3h
Note : 5/5

Corona et Bow tie arches (Utah) : pour accéder à ces deux arches qui se trouvent en dehors d’Arches NP et Canyonlands, au départ de Moab il faut prendre la Potash road (UT-279). L’embranchement se trouve presque en face de l’entrée d’Arches NP, donc sur la gauche en venant de Moab. Cette route panoramique longe le Colorado et regorge de petits trésors (traces de dinosaures, pétroglyphes indiens). Un parking se trouve au départ de la rando. On traverse d’abord la voie ferrée, puis on marche un moment dans du sable avant d’attaquer la partie la plus sportive sur du slickrock. Des marches taillées dans la roche et des échelles permettent de gravir la portions la plus abrupte. A partir de là, on peut déjà voir les deux arches.
Cette randonnée est assez peu fréquentée et très agréable à faire le soir, quand la roche rouge s’embrase et que la deuxième partie du trajet est à l’ombre.
Départ : parking le long du Colorado, sur la droite de la route.
Durée : 2h aller-retour
Note : 5/5

Little Wild Horse Canyon (Utah) : un véritable bijou !
La marche d’approche, entre le parking et le canyon (environ 800m), est un peu pénible car elle se fait en plein soleil et dans du gravier meuble (c’est le lit du canyon). Ensuite, il faut contourner un obstacle par la gauche pour atteindre l’entrée du canyon (grimper sur le promontoire et redescendre un peu plus loin) – voir les photos. Quand les parois se resserrent enfin, c’est du pur bonheur pour les yeux ! Compter environ 5 km aller-retour.
Attention, ne pas entreprendre cette randonnée si la pluie menace. Le canyon très étroit peut devenir un vrai piège mortel !
Départ : Little Wild Horse Canyon road (petit parking sur la droite à environ 7 miles de Goblin Valley State Park).
Durée : 2h30 aller-retour
Note : 5/5

Kodachrome Basin State Park – Panorama trail (Utah) : ce parc est moins connu que ses illustres voisins mais il vaut un détour. Et s’il n’y avait qu’une rando à faire, ce serait Panorama trail ! Cette randonnée regroupe les principales curiosités du parc (alcôve, cheminées en tous genres et de toutes formes, Hat shop, Secret passage, roches multicolores…) et offre une grande diversité de paysages – voir les photos. A faire de préférence en fin de journée pour bénéficier des couleurs chaudes qui font rougir la roche.
Départ : parking juste après le visiter center.
Durée : 2h en boucle
Note : 4/5

Bryce canyon – Navajo loop + Queen garden trail (Utah) : cette magnifique randonnée permet de descendre dans l’amphithéâtre de Bryce canyon, parmi les hoodoos – voir les photos. La partie la plus pentue est du côté de Sunset point ; je recommande donc de commencer par là et remonter vers Sunrise point, pour éviter une fin de randonnée pénible avec la montée vers Sunset point. La jonction entre Sunrise et Sunset se fait par le bord de la falaise, sur un chemin aménagé. Plein de jolis points de vue, passages creusés dans la pierre, écureuils… un enchantement !
Départ : parking de Sunset ou Sunrise point.
Durée : 3h en boucle
Note : 5/5

Zion canyon – Canyon overlook trail (Utah) : une balade agréable et variée qui se termine sur un promontoire offrant un panorama sublime sur le canyon. On crapahute sur les rochers, on passe dans une grotte, sur une passerelle en bois qui surplombe le canyon… Retour par le même chemin – voir les photos.

A faire tôt le matin pour ne pas avoir le soleil en face et pour trouver de la place sur le mini parking !
Départ : parking juste à la sortie du tunnel (dans le sens Springdale > Mount Carmel) ou 50 mètres avant le tunnel si on arrive dans l’autre sens.
Durée : 1h15 aller-retour
Note : 4,5/5

Zion canyon – Riverside walk (Utah) : une promenade sans dénivelé le long de la Virgin river. Tranquille et agréable avec les écureuils pas farouches qui affluent vers la fin de la rando. On fait le retour par le même chemin. Sympa mais pas exceptionnel. Possibilité de continuer dans le lit de la rivière pour The Narrows, en se renseignant à l’avance sur les conditions au Visitor Center.
Départ : Tout au bout du parcours de la navette (arrêt Temple of Sinawava).
Durée : 1h30 aller-retour
Note : 3/5

Zion canyon – Weeping rock (Utah) : courte balade qui grimpe vers une falaise verdoyante, creusée d’une petite grotte, d’où s’écoule de l’eau (sûrement à sec en été). Rien de très spectaculaire, mais la balade est jolie et le point de départ, au bord d’un cours d’eau, représente un endroit agréable pour le pique-nique (pas de tables, cependant).
Départ : descendre à l’arrêt Weeping rock.
Durée : 30 minutes aller-retour
Note : 2,5/5

Zion canyon – Lower Emerald pool (Utah) : c’est la première partie d’une randonnée plus longue qui mène à 3 piscines naturelles. Montée facile vers la première piscine dominée par une falaise d’où coule de l’eau qui provient de Middle pool. On passe derrière le rideau d’eau pour contourner le bassin et poursuivre éventuellement vers Middle et Upper pools (pas fait car plus difficile). Attention, ça glisse et ça mouille à l’arrivée !
Départ : descendre à l’arrêt Zion lodge.
Durée : 1h aller-retour
Note : 2,5/5