Madinat Jumeirah et la Burj al Arab

Nous partons ce matin pour une balade dans un souk moderne mais réalisé dans l’esprit des souks traditionnels : Madinat Jumeirah. En réalité, c’est plus qu’un souk. Il y a des boutiques mais aussi des hôtels, plein de restaurants pour tous les goûts, une rivière artificielle sur laquelle on peut faire des balades en abra (petit bateau local) et la cerise sur le gâteau, c’est la superbe vue sur l’hôtel Burj Al Arab. Le classement officiel n’allant que jusqu’à 5*, cet hôtel de grand luxe s’est autoattribué 7*… Je ne saurais vous dire s’il les vaut bien car l’accès n’est autorisé que si l’on a une réservation. Et vu qu’une nuit coûte minimum 1000 euros, eh bien nous n’avons pas de réservation !

On fait ensuite un petit tour sur Kite beach pour avoir un autre point de vue sur la Burj al Arab mais il y a toujours ce voile de pollution/poussière/sable. Et il y a aussi plein de grues qui laissent présager que, bientôt, il n’y aura plus un panorama aussi dégagé sur la Burj al Arab depuis Kite beach. La plage est immense et la couleur de la mer donne envie d’y faire un plongeon même si elle est encore un peu fraîche (22 / 23°).

Nous nous arrêtons ensuite au Mall of the Emirates qui abrite des pistes de ski et de luge. Là on mesure bien la folie de certains projets. Une piste de ski en plein désert, c’est comme un stade de foot Qatari climatisé et à ciel ouvert, c’est n’importe quoi ! Par contre c’est assez drôle de voir les parents en doudoune, à faire les cent pas pour ne pas geler sur place. On voit qu’ils ne sont pas habitués au froid. En revanche, le dôme du Mall est très joli avec son style Eiffel.

On termine l’après-midi à la piscine, puis vient l’heure de boucler les valises. La tentation dans les Malls a été grande, nous avons fait quelques achats (surtout les garçons !) et nos valises ne ferment plus. Heureusement que Manue peut nous prêter un sac supplémentaire.

J’ai réservé une nuit à l’hôtel Premier Inn à l’aéroport d’Abu Dhabi car nous reprenons l’avion assez tôt demain matin. On rend la voiture sans avoir refait le plein car il n’y a pas de station essence avant l’aéroport quand on arrive de la route de Dubaï. Au pays du pétrole, c’est un comble ! Comme l’essence n’est pas chère ici, le prix que va nous faire payer le loueur ne nous inquiète pas trop. Et en effet, il nous est facturé environ 20 euros pour la moitié du plein et les péages. Ça va !

On avait l’intention de prendre un taxi pour aller dîner au Yas Mall mais, en tant que clients du Premier Inn, on a 1 repas offert pour 1 acheté au resto de l’hôtel. On reste donc sur place et, comme on s’est couchés tard la veille, tout le monde est au lit à 22h.

Le GIGANTISME de Dubaï

Quand on évoque Dubaï, les mots qui viennent à l’esprit sont : gigantesque, démesuré, soleil, fête, désert, mais aussi surconsommation, pollution… Le plus grand et le plus connu des sept Emirats arabes unis fait penser à Las Vegas mais avec la plage et sans les casinos. Symbole de cette démesure, la Burj Khalifa, monument emblématique de Dubaï, est à ce jour la tour la plus haute du monde (828 mètres). Une autre tour, plus haute encore, est en construction pour que Dubaï batte son propre record. Pour attirer l’attention du monde entier et devenir la première destination touristique au monde, les émiratis ne lésinent pas sur les projets plus fous les uns que les autres : hôtels ultra luxueux, îles artificielles, centres commerciaux à faire rêver Pretty woman, attractions innovantes, etc. Si on s’arrête à ça, Dubaï est un paradis.

Voici donc le Dubaï qui en jette, le Dubaï bling bling et tape à l’œil qu’on a envie de voir, même si on sait quelles peuvent être les conséquences de cette urbanisation à outrance dans ce qui n’était qu’un désert avec quelques tentes de bédouins il y a seulement une quarantaine d’années.

Dubaï Mall, le plus grand centre commercial du monde

Situé au pied de la Burj Khalifa, dans le quartier de Downtown, le Dubaï Mall est un petit Guiness book à lui seul : plus d’1 million de m² (et un agrandissement est en cours), 80 millions de visiteurs par an, 1 300 magasins, 200 restos et cafés, une patinoire Olympique (oui, oui, Olympique !), l’un des plus grands magasins de bonbons au monde (on a succombé !), un squelette de diplodocus (un vrai ! de 7 mètres de haut sur 24 de long), un aquarium avec l’une des plus grandes parois vitrées du monde, un simulateur de vol en A380 sponsorisé par Emirates, une cascade de 24 mètres de haut… Et bien sûr toutes les marques de vêtements et chaussures dont vous rêvez.

En sortant du centre commercial, on tombe nez à nez avec la tour la plus haute du monde, la Burj Khalifa. Tellement haute qu’on a du mal à la photographier de près. On peut monter à 2 niveaux différents de la tour mais nous ne l’avons pas fait. La visibilité était relativement limitée et je crois que c’est souvent le cas ; le sable, la poussière et la pollution créent un nuage omniprésent.

Super la visibilité, non ?

On mange vite fait au food court, puis nous partons pour le quartier de la marina. On se gare dans le parking de Marina Mall et allons réserver un circuit en ferry pour 17h afin de prendre un peu de recul sur la forêt de buildings et avoir une vue sur la skyline. Le bateau fait demi-tour en face de l’hôtel Atlantis après avoir longé The Palm et ses résidences de luxe. La balade dure 1 heure et n’est pas chère par-rapport aux sorties en zodiac (environ 10€ par personne). Les fous qui font une descente en tyrolienne dans la marina et des sauts en jet-ski dans les vagues du ferry créent une attraction supplémentaire à laquelle on ne s’attendait pas !

Dubaï Marina et The Palm

Heureusement que l’essence ne coûte par cher car nous repartons ensuite vers Downtown pour voir le spectacle des fontaines au pied de la Burj Khalifa. Pour éviter la foule, on se gare dans le parking du souk Al Bahar ; en sortant du souk, on a une vue sur tout le bassin et la Burj Khalifa en face. Toutes les demi-heures à partir du coucher du soleil, les jets d’eau entrent en action au rythme d’une musique différente à chaque fois. On assiste à 2 « représentations » qui nous offrent un superbe ballet parfaitement chorégraphié. Magique !

La journée n’est pas terminée !

On mange chez Manue et Stan, puis nous partons tous ensemble au Sho Cho pour une soirée dans un bar-boite de nuit en plein air, toujours avec vue sur la Burj Khalifa. Sympa !

Abu Dhabi, la richesse et la culture

Nous sommes arrivés hier soir à l’aéroport d’Abu Dhabi et avons rejoint notre hôtel au volant de notre Ford Explorer. J’ai profité d’une promo pour réserver au Sheraton sur la Corniche. J’avais prévu 2 chambres classiques mais on se retrouve avec une suite immense sans supplément. Cool !

On voulait manger des burgers à la Taverne mais, après 22h, les enfants ne sont plus admis (on a un peu trop traîné à l’apéro !). Le serveur, tout désolé, nous propose alors d’aller dans le resto d’à côté et s’arrange pour pouvoir servir quand même des burgers aux enfants. Un service 5*.

Abu Dhabi

Il y a l’émirat d’Abu Dhabi, qui est le plus grand de tous les émirats, et la ville d’Abu Dhabi, qui est la capitale des Emirats Arabes Unis. Aujourd’hui, c’est la ville que nous découvrons. Restée longtemps à l’ombre de sa voisine Dubaï, Abu Dhabi rattrape son retard et ne manque pas d’attraits touristiques.

La journée commence par la visite incontournable de la plus grande mosquée des EAU et l’une des 10 plus grandes mosquées du monde : la mosquée Sheikh Zayed.

Autant vous prévenir tout de suite que quasiment chaque journée de ce récit de voyage sera ponctuée de « la plus grande du monde », « le plus haut du monde », « le plus luxueux du monde », etc. C’est comme ça ici ! En revanche, pour entendre « le plus vieux du monde » ou « le plus authentique du monde », il faudra aller ailleurs m’sieurs dames 😉

La grande mosquée Sheikh Zayed

Construite tout récemment, entre 1995 et 2007, elle est la seule mosquée de l’émirat d’Abu Dhabi, sur près de 2290 mosquées, à être ouverte aux non musulmans. Son style traditionnel de l’architecture islamique, ses décors et sa parure en marbre blanc d’une grande pureté, en font un monument somptueux.

Pour vous donner une idée de grandeur, sachez que la mosquée fait plus de 22 400 m², qu’elle peut accueillir 40 000 fidèles en même temps, qu’elle compte 82 dômes dont le plus grand mesure 70 mètres de haut sur 35 de large, qu’elle abrite le tapis de facture artisanale le plus grand du monde (1 an pour le tisser entièrement !) et le plus grand lustre du monde… Bah oui, je vous avais prévenus.

Balade du côté de la Corniche

La Corniche est à Abu Dhabi ce que la promenade de Venice Beach est à Los Angeles… les body builders et sauveteuses en maillot rouge en moins ! Il s’agit d’un immense front de mer qui donne sur le golfe Arabo-Persique. On y trouve des pistes pour les rollers et les vélos, de belles plages de sable fin, des aires de jeux, des palmiers, de belles vues et aussi les plus beaux hôtels, dont l’Emirates Palace (que 5* mais ça passe…) et, en face, les Etihad Towers.

A midi, on déjeune chez Five Guys au Marina mall. D’ici il y a une super vue sur la Corniche et la skyline d’Abu Dhabi mais une espèce de brume omniprésente rend les photos ternes et voilées.

Qasr al Watan, le palais présidentiel

Auparavant réservé aux Chefs d’États et invités de marque pour les réceptions et rencontres officielles, ce palais est ouvert au public depuis mars 2019. Enfin, une petite partie seulement du palais. C’est un vrai régal pour les yeux et un véritable voyage dans la culture émirienne.

Notre château de Versailles ferait presque pâle figure face au luxe ostentatoire du Qasr al Watan ! Tous les superlatifs et adjectifs sont autorisés tant c’est sublime, fin, précieux, grandiose…

Comme il fait 26°, vers 16h on décide de rentrer pour profiter de la plage privée de l’hôtel et de la piscine. La mer est un peu fraîche mais la piscine est chaude alors c’est là, puis au bar de la plage et enfin au resto italien que nous terminons la journée.