Randonnées dans le Montana

Glacier NP – Hidden lake
C’est LA randonnée plébiscitée par la majorité des visiteurs de Glacier national park. Elle n’est pas longue et la vue sur le lac et les montagnes qui tombent dedans fait son petit effet à l’arrivée – voir les photos. Ajoutez à ça quelques chèvres des montagnes et, avec un peu de chance, un mouflon, et voilà de bonnes raisons de faire cette rando. Le plus dur est de trouver à se stationner sur le parking trop petit du visitor center. Une fois la voiture garée (pour nous c’était en contrebas, le long de la route), on longe le visitor center pour emprunter des pontons de bois et escaliers espacés, puis un chemin en bon état (sauf quand il reste de la neige !) jusqu’au lac. Le retour se fait par le même chemin.
Départ : Logan pass visitor center.
Durée : 2h aller-retour jusqu’au point de vue (ajouter au moins 1h30 pour aller-retour jusqu’au bord du lac)
Note : 4/5

Glacier NP – Iceberg lake (Many Glacier)
Pour cette randonnée, nous avons prévu la journée entière car elle fait 16 km et que nous ne sommes pas de grands marcheurs. Le chemin grimpe fort dès le début mais cela ne dure pas ; le reste de la randonnée monte tranquillement (près de 400m de dénivelé tout de même). A mi-chemin, un ruisseau qui se termine en cascade offre une halte rafraîchissante bienvenue. Le chemin passe de sous-bois en corniches au milieu de fleurs multicolores et des sommets environnants. C’est beauuuu ! Mais l’arrivée face au lac dans son cirque de montagnes l’est encore plus, surtout qu’on ne découvre le spectacle des icebergs flottant sur le lac qu’au dernier instant… Magique ! – voir les photos. Le retour se fait par le même chemin.
Départ : face aux bungalows du Swift Current motor inn (derrière le bâtiment principal, à une centaine de mètres. On peut stationner au niveau du trailhead, c’est toujours ça de gagné !).
Durée : longtemps ! 6h avec la pause pique-nique au lac
Note : 5/5

Bye bye Vancouver

Dernier jour à Vancouver, dernier jour au Canada…

On boucle les valises puis on part pour un dernier tour en ville. Il nous faut acheter quelques souvenirs et des cartes postales (ben quoi, il est en encore temps !!!). On parcourt donc les rues de Gastown et le quartier autour de Robson street en quête de sirop d’érable, artisanat indien et compagnie.

Vancouver, British Columbia, CanadaJe ne me lasse pas d’écouter la sonnerie de l’horloge à vapeur de Gastown.

Horloge à vapeur, Vancouver from Famille MORIN on Vimeo.

Gastown, Vancouver, British Columbia, CanadaVancouver, British Columbia, CanadaLa réceptionniste de l’hôtel a accepté de nous appeler un taxi pour 13h30. Il est pile à l’heure et nous arrivons à l’aéroport peu après 14h pour notre vol prévu à 16h30.

295Moi qui suis super rassurée en avion :-), je croise fortement tout ce que je peux croiser pour que ce vol soit moins stressant qu’à l’aller ! On embarque à l’heure et rapidement, on quitte notre stationnement, on roule vers la piste de décollage… tout va pour le mieux. C’est alors que le pilote nous annonce qu’il y a une anomalie sur un moteur ! Mais c’est pas possible ça, quelle poisse !!!!!! Il coupe tout, puis redémarre, et cette fois c’est bon, on peut partir. Un vol nickel, sans turbulences, et un atterrissage parfait, voilà qui clôt notre voyage en famille dans l’ouest du Canada.

Le bilan :

  • Les enfants ont adoré ce voyage, notamment les nombreux animaux que nous avons croisés. Je crois qu’ils garderont longtemps les souvenirs du dernier ours que nous avons vu de tout près et de l’orque qui est venue se frotter au zodiac. Ils sont fiers d’avoir réussi à faire toutes les randonnées, et particulièrement les deux plus difficiles : Iceberg lake au parc de Glacier et Big Beehive au lac Louise.
  • Laurent a beaucoup aimé aussi, à peu près pour les mêmes raisons que les enfants. La rencontre avec les orques qu’il attendait tant a enfin eu lieu. La combinaison faune sauvage / vacances sportives a fait l’unanimité dans la famille.
    En revanche, lui qui s’était acheté une doudoune légère, exprès pour le voyage sur mes recommandations, m’a gentiment fait remarquer qu’au-delà de 20° (on a rarement eu en-dessous) ce n’était pas très utile…
  • Pour ma part, je suis agréablement surprise. Je pensais me lasser de tous ces lacs, toutes ces montagnes et toutes ces plages. Non, je ne suis pas blasée ! c’est juste que je n’étais pas convaincue que cette destination me dépayserait vraiment. Et en fait si. C’était moins dépaysant que Yellowstone et les parcs de l’Utah, par exemple, mais ces espaces immenses, la proximité des animaux et les couleurs sont assez inédits. Et puis on a croisé très peu de français, beaucoup moins que dans l’ouest américain, et pour le coup ça dépayse !
  • Nous sommes tous d’accord sur autre chose : les voyage en famille, c’est génial !!! Vivre ces expériences ensemble et partager ces souvenirs, c’est une chance inouïe. On devient addict !

Route des Glaciers

De Lake Louise à Jasper se déroule la Route des Glaciers (Icefield Parkway). Sur plus de 230 km se succèdent des chutes d’eau, lacs, canyons, rivières tonitruantes, glaciers et champs fleuris. Les arrêts sont nombreux pour profiter de toutes ces beautés donc il faut la journée pour parcourir cette route en faisant une ou deux balades plus longues. Le clou de la Icefield Parkway se trouve à peu près à mi-chemin : le glacier Athabasca.

J’avais prévu un départ de Lake Louise à 9h mais toute la famille s’est bien adaptée à l’heure locale et on a du mal à démarrer tôt maintenant ! Donc on part à 9h30 et notre premier arrêt est pour le lac Bow et le glacier du même nom.

Lac Bow

A peine 3 km plus loin, un sentier mène en 10 à 15 minutes à un point de vue en hauteur sur le lac Peyto. Une merveille ! Sa couleur et sa forme en tête d’ours en font sans conteste un de mes lacs préférés avec le lac Emerald et le lac Moraine.

Peyto lake Peyto lake

Ensuite, c’est au Canyon Mistaya que nous nous arrêtons pour, de nouveau, une courte marche. La rivière Mistaya a creusé un canyon tortueux dans la roche calcaire.

Mistaya canyon Mistaya canyon

Il est midi passé et les estomacs commencent à grogner. On tente un arrêt au bord de la rivière Saskatchewan mais l’aire de pique-nique est fermée. C’est donc au bord du Ruisseau Coleman que nous mangerons nos sandwiches en compagnies de chipmunks pas farouches du tout qui quémandent à manger.

P1060922 P1060921

En début d’après-midi, on s’attaque à la montée vers le col Wilcox pour contempler le glacier Athabasca depuis la montagne de l’autre côté de la vallée. Après manger, la grimpette nous paraît difficile et interminable ! Une fois arrivés au premier point de vue (dont on se contentera !), nous ne nous attardons pas car il y a un vent à décorner les bœufs !!! D’ici on constate bien à quel point le glacier a reculé : il y a plus d’un siècle, il arrivait au niveau de la route.

P1060931 P1060928 P1060925

Après un bref arrêt aux chutes du Ruisseau Tangle, nous faisons une tentative de petite randonnée aux chutes Sunwapta mais Axel ne l’entend pas ainsi et refuse de marcher ! C’est pourtant très court – à peine 3 km aller-retour – mais la montée au col Wilcox et la chaleur l’ont trop fatigué.

P1060935 P1060937

On arrive à Jasper en fin d’après-midi, où nous attend notre petite cabane dans la forêt, au bord du lac Patricia. Super, on va être bien là ! En plus il y a de jolis wapitis qui se baladent dans le coin !

IMG_1131

P1060948

IMG_1132

Un lac et des icebergs : Iceberg lake

Iceberg lake est l’un des lacs qu’il faut avoir vu quand on se rend à Glacier national park. Et c’est aujourd’hui qu’on relève le défi !

15,8 km en aller-retour et 400 mètres de dénivelé. Voilà ce qui nous attend.

L’avantage, c’est que notre bungalow est situé juste en face du départ de la randonnée. C’est toujours ça de gagné. On part vers 9h30 d’un bon pas mais on est vite calmé par le début un peu raide. Ça s’arrange par la suite puisque le chemin monte progressivement à flanc de montagne, parmi les fleurs.

P1060447Après environ 1h15, on arrive à un ruisseau qui marque plus ou moins le milieu de la randonnée. L’endroit est bucolique et la plupart des randonneurs font une pause ici, en compagnie des écureuils.

Iceberg lakeOn reprend et on arrive au lac bout de 2h30 de marche. Pas mal pour des amateurs !
C’est au bord du lac que nous pique-niquons, en admirant le paysage qui se voile de plus en plus de nuages. Le temps change vite dans les Rocheuses.

iceberg lake

P1060419iceberg lakeQuelques courageux (inconscients ?) tentent une baignade dans l’eau glacée. Généralement ça ne dure que quelques secondes ! Nous, les glaçons on les préfère dans l’apéro que dans notre bain alors on ne trempe que les mains !

P1060425Le retour se fait encore d’un bon pas… du moins au début. Le dernier quart de la rando se fait dans la douleur : mal aux pieds, mal aux jambes, la fatigue générale se fait sentir. Et c’est là qu’arrivent les accidents ! Ma cheville, fragilisée par une entorse il y a 1 mois 1/2, n’a pas résisté à la torsion due à une butte de terre sur le sentier. Et crac ! une nouvelle entorse ! J’arrive à marcher malgré tout mais la cheville est enflée et un hématome est en train d’apparaître. Autant vous dire que le dernier kilomètre a été difficile. Mais ce n’est pas une entorse qui va nous gâcher les vacances !

En arrivant vers 15h30 au bungalow, tout le monde s’est écroulé sur son lit pour un repos bien mérité. Quelques parties de Uno plus tard, nous sommes allés nous requinquer autour d’une énorme et excellente pizza bien croustillante au resto du Swift Current Motor Inn.

Direction les USA : Glacier National Park

Entre le décalage horaire et l’heure à laquelle nous nous sommes couchés hier soir, tout le monde est réveillé à 3 heures du matin ! On traine au lit jusqu’à 5h30 et à 7h on quitte notre Motel 6 de Claresholm et on se met en route.

A peine arrivés au Canada, nous mettons le cap vers les USA et le parc national de Glacier. En route, nous nous arrêtons faire quelques courses à Cardston, en évitant les fruits, les légumes et la viande qui nous seraient potentiellement retirés à la frontière par les douaniers américains (pourvu qu’on ne nous pique pas notre jambon pour ce midi !!).

Le passage de la frontière n’est pas des plus rapides… Une chose est sûre : les douaniers du poste frontière où nous sommes passés ne risquent pas l’ulcère ni le burn-out. 1 heure pour nous donner 4 fiches, qu’on les remplisse et que le douanier saisisse les données dans son logiciel dont il avait oublié le code d’accès !!! Certes, c’est aussi un peu de notre faute puisque Laurent s’est trompé de case 2 fois et moi 1 fois donc il a fallu recommencer ! Mais le principal c’est qu’on a toujours notre jambon pour le pique-nique !

Petite photo traditionnelle à l’entrée du Parc :

P1060307Dans le parc de Glacier, ce sont les travaux qui nous ralentissent. Nous arrivons enfin à 11h30 à Logan Pass. Le parking est complet, on trouve une petite place au bord de la route, puis on démarre la randonnée vers Hidden lake. Au départ on marche sur un chemin en bois, puis… dans la neige ! Ça glisse pas mal et par endroits on s’enfonce mais ça plait beaucoup aux garçons qui s’éclatent.

Hidden lake

P1060321Glacier NP, Hidden lakePas mal de personnes sont en tongs ou sandales. N’importe quoi !!!

P1060349En montant, on croise un mouflon (bighorn sheep) et des chèvres des montagnes (mountain goats) trop mignonnes avec leur fourrure blanche et leurs petites cornes.

Glacier NPchevre, Glacier NPmouflonA l’arrivée au point de vue sur Hidden lake, qui se dévoile au dernier moment, le panorama est plutôt sympa :

Glacier NP, Hidden lakeLorsqu’on croise une famille de mormons, Léo nous fait mourir de rire en disant : c’est quoi ça ? un enterrement de vie de célibataires ??? Sacré Léo 😉

P1060348Après cette rando de 4,3 km qui nous aura pris 2h40 avec les pauses et les glissades dans la neige, on reprend la Going to the sun road pour une autre petite randonnée vers les chutes St. Mary. Le sentier descend en sous bois vers cette belle chute d’eau que nous avons rien que pour nous :

P1060367 P1060368 st mary falls titisEn roulant vers notre hôtel situé à Many Glaciers, nous croisons les premiers ours du voyage. Deux ours bruns dont un se rapproche de la route d’où nous l’observons. Du coup, un ranger tire deux coups en l’air pour le faire fuir.

P1060389Demain, c’est le jour de la grande rando du voyage : 16 km pour se rendre à Iceberg lake. Arriverons-nous à relever le challenge ?