Câmara de Lobos & Cabo Girao

Aujourd’hui, nous quittons notre bel appartement de Funchal pour une maison que nous avons louée à Calheta. Seulement 40 minutes de route séparent les deux villes, alors nous prenons le chemin des écoliers.

Camara des lobos

Notre premier arrêt est pour Câmara de Lobos, qui signifie « la chambre des loups ». Les premiers explorateurs ayant découvert dans la baie une colonie de phoques moines, aussi appelés loups marins, choisirent de baptiser la ville ainsi. Le port est tout mignon avec ses barques colorées, ses petites maisons perchées sur la falaise, sa chapelle et les bananeraies qui couvrent la montagne au-dessus.

La ville est très portée sur le recyclage et la sensibilisation à l’utilisation de matériaux non polluants. Des « tableaux » en canettes métalliques et des œuvres faites à partir de déchets plastiques ornent les murs de la rue principale et le port. Je trouve que c’est super bien fait et que c’est une excellente manière de faire passer le message.

Après avoir pris une prune pour stationnement non payé (on n’a pas vu les horodateurs !), nous continuons vers l’ouest pour atteindre Cabo Girao. Il s’agit de l’une des plus hautes falaises du monde, rien que ça (c’est le panneau d’accueil qui le dit).

Cabo Girao

Une passerelle de verre permet de se placer au-dessus du vide pour voir les jardins à la base de la falaise (les ouvriers y descendent en téléphérique). C’est vertigineux et époustouflant comme panorama !!! Mais quelle idée bizarre d’être allé mettre ces cultures en bas… pas très pratique d’accès !

Pour déjeuner, on se pose sur la terrasse d’un petit resto en bord de mer. On voulait goûter à l’espada à la banane. C’est fait ! Et c’est très bon !

Le reste de l’après-midi est consacré à l’installation dans notre nouvelle maison et à la détente !

28 juillet – Ces fichues Fisher Towers

La voiture s’est bien reposée, il n’y a pas de flaque suspecte en-dessous… tout va bien. Le choc sur le rocher de la Potash road n’a pas dû être trop méchant. Oufff !

Nous quittons Moab à regret. On adore ce coin. Les paysages, la Colorado river, l’ambiance de la ville, la « coolitude » des gens, les restos, les boutiques… Tout est plaisant.

Notre défi de la matinée est de faire la randonnée au pied des Fisher Towers en se rendant au moins au pied du Titan, la plus grande de ces tours de pierre situées sur la route panoramique UT-128 qui longe le Colorado. Il y a deux ans, nous nous étions contentés de les contempler de loin, depuis la piste d’Onion creek et depuis la route 128.
Photos souvenir :

Onion creek - Fisher Towers, Moab
Fisher Towers, Moab

La rando en entier fait 6,8 km et seulement 5 km aller-retour jusqu’au Titan. Facile ! En plus, il paraît que si on commence la rando pas trop tard, le sentier est en partie à l’ombre.
Sur le papier, tout est parfait. Oui mais…
D’abord, comme presque tous les jours depuis le début du voyage, nous avons du mal à tenir le timing fixé et à partir à l’heure de l’hôtel. Ensuite, nous n’avons pas été prévoyants hier et n’avons rien à manger pour ce midi donc il faut faire des courses avant de partir de Moab. Pour finir, le sentier est très mal balisé et nous nous engageons sur deux fausses pistes avant d’abandonner ! Je ne sais pas si c’est fait exprès pour embrouiller les futurs randonneurs mais certains s’amusent à créer des cairns un peu partout ; du coup, on ne sait plus lesquels suivre. Pour une fois, les américains pourraient copier l’exemple français et mettre quelques traits de peinture sur les rochers. Ce serait plus fiable que les petits tas de cailloux sans pour autant dénaturer le paysage. Et pour couronner le tout, nous sommes à contrejour donc nos photos sont pourries !!!!! Un conseil : si vous y allez un jour, faites la randonnée en fin de journée et apportez une boussole 🙂

P1090306_DxOstandard
P1090308_DxOstandard
P1090310_DxOstandard
P1090311_DxOstandard
P1090312_DxOstandard

Après 1h30 de marche et d’escalade de rochers au sein des Fisher Towers, nous n’avons pas réussi à aller au pied du Titan. Nous ne sommes pas loin et, en revenant vers le parking, nous trouvons finalement la trace du bon chemin (enfin, je crois !) mais le temps et la force nous manquent pour persévérer. Et avec tout ça, il est déjà midi donc on commence à avoir faim et trop chaud. Nous pique-niquons à l’ombre d’un arbre au bord du Colorado. Dernier pique-nique du voyage…

Pour rejoindre Grand Junction, notre ville étape pour la nuit, nous parcourons la totalité de l’UT-128 en faisant un arrêt à Cisco. C’est un village fantôme. Un vrai, pas une reconstitution. Deux scènes de Thelma et Louise ont été tournées ici. Malheureusement, il a été pillé et la plupart des bâtiments sont détruits. Ce qui nous surprend, ce sont les 2 ou 3 maisons en bon état relatif au fond du village. Des gens habitent ici !!! Il faut être barjot pour vivre au milieu de véhicules rouillés, maisons écroulées, caravanes abandonnées… il y a même un mouflon mort en décomposition au bord de la route !!! C’est glauque !!! Drôle de dernière rencontre avant de quitter l’Utah.

P1030473
P1030474

De retour dans l’Etat du Colorado, nous parcourons les 37 km du Colorado National Monument. C’est un petit parc qui offre des vues sur des formations rocheuses et des canyons. C’est joli mais après les grandioses parcs d’Arches, Canyonlands et même le Canyon de Chelly, il ne fait pas le poids ! Pas assez rouge, pas assez profond, pas d’arches, pas de ruines, pas de rivière qui coule au fond (trop loin pour être visible)… Et la proximité de Grand Junction gâche le paysage puisqu’on voit la ville en arrière-plan. Pas très « wild west » tout ça…

P1090315_DxOstandard
P1090316_DxOstandard
P1090317_DxOstandard
P1090318_DxOstandard

Entrés dans le parc à Fruita, nous ressortons à l’autre bout à Grand Junction. Sur la route qui rejoint le centre-ville, on voit de magnifiques villas aux proportions énormes. Ca doit être sympa d’habiter là !

Arrivés à l’hôtel Clarion, nous faisons un tour à la piscine. Elle est très agréable, chaude et entourée d’arbres et de fleurs. Bizarrement il n’y a pas grand monde alors que l’hôtel est énorme. Pour le dîner, nous avons trouvé un petit resto super sympa, The Ale House, où on peut manger en terrasse ou dans le jardin. Les frites de patate douce sont excellentes !

25 juillet – Natural Bridges

Le petit-déjeuner n’étant pas prévu par l’hôtel, nous emmenons nos courses au bord de la piscine où nous mangeons avec la San Juan river en arrière plan. Il y a pire pour démarrer une journée 🙂

Après un retour en arrière pour prendre LA photo panoramique de Monument Valley, nous prenons les routes de l’Utah qui traversent des paysages somptueux, sauvages et déserts. Nous ne croisons que 4 ou 5 voitures !

IMG_1578

En bas, un panneau nous prévient que la route n’est plus revêtue et qu’ils va y avoir des virages serrés. C’est la Moki Duguay. On ne la distingue pas, mais pourtant elle est bien là, coupant la falaise que l’on voit à droite de la photo.

P1090164

En haut, nous ne pouvons que contempler le panorama et constater que les virages sont bien serrés et nombreux. Mais ce n’est rien par-rapport au Shafer trail que nous emprunterons après-demain ! Au loin, dans la brume, on aperçoit Monument Valley :

P1090168

L’objectif de la journée, c’est la visite de Natural Bridges National Monument. Un parc qui abrite trois ponts monumentaux creusés par la rivière. Sipapu bridge est d’ailleurs le deuxième plus grand pont naturel du monde après Rainbow bridge, sur le Lake Powell, pas très loin d’ici. Et c’est celui que nous découvrons en premier. Une randonnée annoncée facile : 2 km aller-retour et 152 mètres de dénivelé (à descendre puis remonter, parfois à l’aide d’échelles pour le plus grand bonheur des enfants).

D’abord, le pont vu d’en haut, depuis la rive du canyon (allez, je vous aide : au centre, légèrement vers la gauche) :

P1090171
P1090179

On approche…

P1090183

On y est presque…

P1090192

Et maintenant il faut remonter, en plein soleil !

De retour à la voiture, nous sommes crevés, cramés (au sens propre comme au figuré !), asséchés ! On enchaine quand même avec une randonnée plus courte pour se rendre au pied d’Owachomo bridge. Se contenter des points de vues sur la rive ne suffit pas à se rendre comte de la taille des ponts et des proportions. Le fait d’être en hauteur écrase les perspectives et le relief et les ponts se confondent avec leur environnement. Il faut descendre dans le canyon pour bien les voir.

P1090195
P1090197

Je mets quand même une photo d’Owachomo bridge depuis la rive :On approche…

P1090199

On y est !

Nous retrouvons avec soulagement la clim de la voiture. Nous sommes littéralement crevés ! Cette expérience nous fait craindre pour la randonnée prévue demain. Nous sommes censés faire Chesler park, une rando de 16 km dans la partie sud de Canyonlands National park, The Needles. Or nous pensons ne pas être assez équipés pour cela. Les poches à eau des enfants ne contiennent qu’1 litre et les nôtres 2 litres. Ce n’est pas suffisant pour tenir 16 km sous ce climat. Ca allait bien l’été dernier pour nos randonnées au Canada ou à Glacier National park car il y faisait frais, mais là les conditions ne sont pas les mêmes ! En ce moment, les températures ne descendent pas à moins de 37° à la mi-journée et aucun nuage digne de ce nom ne fait assez d’ombre pour supporter la chaleur.

Il va falloir trouver un plan B pour demain…

En attendant, nous traversons de nouveau des paysages superbes – nous longeons notamment le Comb Ridge, une formation géologique de près de 120 km de long – pour rejoindre Monticello où nous passons la nuit au Inn at the canyons. La piscine et le jacuzzi sont les bienvenus pour récupérer de cette journée qui nous a beaucoup plu mais fatigués. Les hamburgers à emporter de chez Shake Shack feront l’affaire pour ce soir (très bons cela dit !).

P1090202
P1090200

20 juillet – Kasha Katuwe Tent Rocks

Aujourd’hui, nous vous embarquons pour une super randonnée dans le petit parc assez méconnu de Kasha Katuwe Tent Rocks. Il doit son nom à la forme des roches qui ont des airs de tipis. Il n’est même pas indiqué sur l’autoroute ; il faut donc savoir où l’on va pour le trouver. L’avantage, c’est qu’il n’y a pas foule. Il y avait à peine une dizaine de voitures sur le parking.

Comme nous avons un peu traîné à l’hôtel (encore !), nous n’avons commencé la rando qu’à 10h30. A 12h15 nous étions de retour au parking et il était temps car le soleil devenait brûlant. La randonnée est très agréable et variée. On passe dans un slot canyon avant d’entamer la montée plutôt corsée vers le promontoire qui offre un point de vue spectaculaire. Je ne sais pas trop quelle distance on a parcouru ; je pense environ 6 km.

P1080903
P1080905
P1080912
P1080913
P1080916
P1080919
P1080932
P1080925
P1080928
P1080933

D’après ce que j’avais vu et lu avant de programmer cette balade, je me doutais que ça allait nous plaire. Eh bien je ne me suis pas trompée !

Nous décidons de ne pas pique-niquer ici car aucune table n’est à l’ombre et il fait 38°. C’est à Madrid que nous déjeunons ! Madrid est un village sur la route de la turquoise. Des artisans font revivre cet ancien repaire de chercheur de turquoises en réhabilitant les maisons petit à petit. C’est donc plus une succession de boutiques d’artisanat et de souvenirs qu’un réel village mais ce n’est pas déplaisant.

P1080939
P1080941
P1080943

Dans un style différent, il y a à quelques miles de Madrid, le village de Los Cerrillos. Ses rues en terre battue et ses maisons à l’abandon lui donnent un air de village fantôme mais l’église en adobe et certaines villas ne sont pas sans charme.

P1080945
P1080946

Et en fin d’après-midi, après une pause à la piscine de l’hôtel, nous visitons enfin Santa Fe. Jusqu’ici nous n’étions pas allés plus loin que la Plaza centrale.

La cathédrale :

P1080948
P1080952
P1080953
IMG_1555
IMG_1556
P1080956

La plus ancienne église de la ville, la mission San Miguel :

Les cowboys au repos :

P1080959

Nous passons la soirée au Cowgirls BBQ, un resto sympa qui sert une cuisine du southwest plutôt bonne. On a particulièrement apprécié la terrasse. Le concert, en revanche, était assez spécial…

Demain nous quittons Santa Fe pour l’un des points forts du voyage : le désert de White Sands, tout au sud du Nouveau-Mexique.

De Jasper à Kamloops par Wells Gray Park

IMG_2920
IMG_2918
IMG_2903
P1070109
IMG_2925
P1070121

Aujourd’hui, c’était the nounours day !!!!!

Avant de voir de tout près ce bel ours brun, juste à la sortie de Jasper nous en avons aperçu un qui mangeait les céréales tombées le long de la voie ferrée. En pleine ville, ça fait tout drôle ! Regardez sur le pont :

P1070080
IMG_2890

En milieu de journée, un petit tour dans le Wells Gray park nous a permis de voir encore de belles chutes d’eau. On a hésité à faire le détour mais l’idée de voir les quatrièmes plus hautes chutes du Canada (411 m) nous a convaincu. Voici donc les Helmcken falls, dans leur bel écrin de verdure :

Helmcken falls, Wells Gray

Moins hautes mais impressionnantes par le canyon qu’elles ont creusé : Spahat falls

Spat falls, Wells Gray park
Spat falls, Wells Gray park

Et enfin, le dernier arrêt dans le parc était pour Dawson falls, des mini chutes du Niagara (ça c’est pour Manue et Stan ;-))

Dawson falls, Wells Gray park
Dawson falls, Wells Gray park
Dawson falls, Wells Gray park

Ce soir, on fait étape à Kamloops, ville a priori sans intérêt (sauf peut-être le resto mexicain où on a dîné). Si vous n’aimez pas quelqu’un, je peux vous donner le nom d’un hôtel… à conseiller à votre pire ennemi !!!