Rafting sur la Cetina

La rivière Cetina caracole une centaine de kilomètres depuis sa source. Tranquille en été, elle grossit beaucoup de l’automne au printemps et a formé une gorge profonde bordée de hautes falaises. Elle se jette ensuite dans l’Adriatique au niveau de la ville d’Omis.

Pour découvrir ces beaux paysages de l’intérieur, nous avons réservé une descente en rafting avec la compagnie Pirates rafting.

Les garçons ayant demandé une grasse matinée, nous partons en fin de matinée de Split pour faire un tour à Omis. La vieille ville médiévale est toute petite, adossée aux montagnes. Contrairement à la plupart des villes historiques que nous avons visitées en Croatie, les maisons du front de mer sont plus colorées. Le rouge et le jaune des façades ressortent d’autant plus sur le gris clair des montagnes calcaires.

On pique-nique au bord de la rivière, en regardant les bateaux passer, à quelques kilomètres en amont d’Omis.

Puis vient l’heure du départ. On se change, on enfile les gilets de sauvetage et les casques, on monte dans la navette qui remonte la rivière et c’est parti pour 3 heures de descente sur la Cetina. Il y a cinq bateaux. On embarque avec deux jeunes allemands et leur copine bimbo. Je pense que c’est la première fois de sa vie qu’elle touche une rame !

Nous allons parcourir 10 kilomètres du point de départ au point d’arrivée où nous avons laissé la voiture.

Notre guide s’appelle Charlie, c’est sa deuxième saison ici. Les consignes principales qu’il nous donne, c’est de mettre les pagaies en l’air quand le passage est étroit, de continuer de ramer quand on traverse les rapides, et de s’asseoir au fond du bateau quand ça brasse beaucoup et que Charlie nous dit « bomba ». Moi je me retrouve deux fois au fond du bateau sans qu’on me le demande mais c’est une autre histoire…

À cette saison, la Cetina est classée catégorie 2, donc la descente n’est pas risquée et ça brasse juste assez pour s’amuser. Pour rigoler un peu plus, Charlie nous propose de passer certains rapides en marche arrière ou en faisant des 360°.

La température de l’eau est de 16°, on y goûte vite puisque les gens d’une autre compagnie de rafting sont arrêtés sur notre trajet et lancent une bataille d’eau à notre passage. Et ils ont la technique pour envoyer des paquets d’eau ! Alors lorsque nous nous arrêtons à notre tour, on leur réserve une belle haie d’honneur !

Et on s’arrose nous-mêmes aussi !

Les deux jeunes allemands de notre groupe sont des petits marrants. On se marre pas mal, surtout quand ils se mettent à imiter leur copine qui ne fait qu’effleurer la surface de l’eau et rame avec le petit doigt levé !

Vous trouvez qu’on a souvent les pagaies en l’air, qu’on ne rame pas beaucoup et que c’est une promenade pépère ? Regardez la suite…

Là par exemple, Charlie a dit « bomba » !

Vers la fin du parcours, il y a un passage de rapides dangereux. Il faut descendre du bateau pour que les guides traversent seuls. Laurent et moi choisissons de prendre le chemin classique. Les garçons choisissent de traverser une grotte dans laquelle il faut sauter dans l’eau qui n’est qu’à 10°. Ils ressortent transis de froid mais contents de l’expérience, surtout qu’ils ont l’occasion ensuite de faire un saut dans la rivière depuis une falaise de 5 mètres de haut.

On rentre à Split à 20h passées, crevés et contents de notre journée !

Par contre, je ne sais pas par quel insecte j’ai été piquée mais j’ai une boursouflure toute chaude de près de 10 cm de diamètre sur la cuisse et une autre sur le genou.

27 juillet – Island in the sky via Shafer Trail

Arches National Park

On ne se lasse pas des roches rouges de Moab ! La tentation est trop forte, on ne peut pas passer devant Arches National Park sans s’arrêter. Nous entrons dans le parc après quelques minutes d’attente car il y a du monde. Nous nous concentrons uniquement sur la partie des Windows, que nous avions fait assez rapidement lors de notre passage en 2014 et en soirée. Le matin, la lumière éclaire l’arrière des Windows et Turret arch. Le paysage est sublimé par le soleil et, surtout, on peut faire des photos de Turret arch avec South Windows au premier plan, ce qui, entre nous, vaut la grimpette dans les éboulis de rochers pour prendre de la hauteur !

Bon, par contre, je dois avouer que j’ai eu du mal à me limiter dans le choix des photos aujourd’hui. Il y en a pas mal, je préfère vous prévenir…

D’abord, Park Avenue et ses buildings de pierre :

P1090237_DxOstandard_DxOstandard

Sur la route menant aux Windows :

P1090261_DxOstandard
P1090263_DxOstandard
Balanced rock
P1090242_DxOstandard
Turret arch
P1090255_DxOstandard
North et south windows
IMG_5489_DxOstandard
La vue de la mort qui tue !!!
P1090250_DxOstandard
Deux touristes français

 Island in the sky

Nous continuons notre balade vers Island in the sky, la partie nord de Canyonlands. Après le pique-nique, nous faisons une balade digestive au bord du canyon, à Grandview point.

P1090266_DxOstandard
The tourist’s tuch !
IMG_5514_DxOstandard
P1090268_DxOstandard
P1090270_DxOstandard

Shafer Trail et Potash Road

Vient l’heure de s’attaquer au Shafer trail et à la Potash road. Pour une fois, c’est la voiture qui fait le boulot ; nous on se repose… Enfin presque puisqu’on contracte tous les muscles de notre corps pendant les 3 heures que dure la descente vers Moab ! La piste très roulante au début, bien que sacrément pentue, devient parfois difficile quand on arrive sur la Potash road. On roule directement sur la roche et ses aspérités, on passe des marches, des trous, des zones caillouteuses qui secouent, des portions de boue séchée pleines d’ornières… Un pur bonheur quoi !

Malgré la conduite prudente de Laurent, le dessous de la voiture frotte et tape sur un rocher un peu proéminent sur lequel nous sommes obligés de passer. Quelques minutes après, la voiture se met a avancer par à-coups. Ce n’est pas le moment ni l’endroit pour tomber en panne, nous sommes encore à 20 miles de Moab et ne sommes pas assurés par le loueur pour rouler sur des pistes !!! Mais je vous rassure, finalement tout va bien 🙂 Ce qui est certain, c’est qu’une haute garde au sol est indispensable pour se lancer sur cette piste.

P1090273_DxOstandard
Au début, on se dit que ça fait haut à descendre (on voit la piste en bas)
P1090278_DxOstandard


P1090281_DxOstandard
IMG_5521_DxOstandard
P1090282_DxOstandard
P1090291_DxOstandard
P1090289_DxOstandard

On traverse de superbes paysages et nous sommes pratiquement seuls. La piste est très peu fréquentée. Nous faisons juste un petit aller-retour sur White Rim trail pour aller jusqu’au point de vue sur la rivière Colorado. L’eau est tellement marron qu’elle se confond avec la terre.

P1090292_DxOstandard

Je n’ai pas pris de photos des passages les plus critiques de la piste (tout le monde était un peu tendu dans ces moments-là) mais voici quand même quelques exemples :

P1090296_DxOstandard
Ce n’est pas flagrant sur la photo mais le rocher au premier plan fait une marche
P1090301_DxOstandard

Juste avant de retrouver la route bitumée (ahhh quel soulagement !), on passe à côté des bassins de décantation de potasse, d’où le nom de Potash road. Il y a un gros gisement à Moab. Le bleu vif des bassins tranche avec le rouge des roches, c’est très beau.

P1090298_DxOstandard
P1090299_DxOstandard
P1090300_DxOstandard

Puis on longe le Colorado qui commence à refléter les falaises qui l’entourent avec le soleil qui baisse dans le ciel.

P1090302_DxOstandard
P1090303_DxOstandard
P1090304_DxOstandard
P1090305_DxOstandard

Il est 18h30 quand nous arrivons à l’hôtel. Quelle journée !

Ca vaut bien un bon plat de lasagnes et un pichet de bière chez Pasta Jays’ pour se requinquer 🙂

26 juillet – Negro Bill canyon

A force de ne pas mettre le réveil et de trainer au lit, ce matin nous avons failli louper le petit-déjeuner ! Il était servi jusqu’à 9h et nous avons ouvert les yeux à 8h38 !

Sur la route vers Moab, nous faisons un détour à Needles overlook. C’est un point de vue spectaculaire sur le parc de Canyonlands. D’ici, on peut voir toutes les parties du parc : the Needles (qu’on devait découvrir aujourd’hui en randonnant sur Chesler park), the Maze (le labyrinthe), Island in the sky (où nous avons prévu d’aller demain) et même Dead Horse point (si vous ne voyez pas ce que c’est, revisionnez la fin de Thelma et Louise !). On est à 2000 mètres d’altitude et on a presque l’impression de survoler le parc tellement le regard porte loin.

P1090208
P1090209

Juste avant de tourner en direction de Needles overlook, il y a un rocher très particulier sur le bord de la route. Il est tout seul et tout arrondi. Dans les années 1930, une petite communauté d’illuminés s’est installée dans le coin avec l’idée de creuser le rocher pour faire une église à l’intérieur, d’où le nom de Church Rock qui lui a été donné. A priori, ils étaient peu équipés et n’ont réussi qu’à creuser l’ouverture que l’on voit sur l’avant.

P1090204

Encore un peu plus loin vers le nord, on ne peut pas rater Wilson arch qui se trouve au bord de la route mais à contrejour le matin.

IMG_5464

Arrivés à Moab, nous faisons nos courses au rayon Deli du City Market pour aller pique-niquer au bord du Colorado. Puis nous entamons la randonnée du jour dans Negro Bill canyon pour atteindre Morning Glory arch tout au bout. C’est une belle balade qui alterne entre passages dans la végétation, élévations sur la roche et descentes dans la rivière. Notre problème, à nouveau, c’est qu’il fait super chaud (104° F = 40° C) et que la rando, qui devrait être facile s’il faisait 20°, devient difficile ! Heureusement, l’arche qui se trouve au bout et l’eau fraiche nous font oublier la chaleur.

P1090214
P1090217
P1090218
P1090219

Et voici Morning Glory arch, qui se détache à peine de la falaise dont elle était solidaire avant :

P1090221
P1090222
P1090226

On se rafraichit avec l’eau qui sort d’une faille dans la falaise et qui donne naissance à la rivière que nous avons traversée à plusieurs reprises :

P1090227

Sur la photo d’au-dessus, on aperçoit une corniche (au-dessus de la tête des garçons, légèrement à droite) avec un point noir et un point beige. C’est un corbeau et une chouette qui nous observent :

IMG_5466

Au retour, le soleil passant derrière la falaise, nous sommes davantage à l’ombre.

Voilà pour aujourd’hui. La journée se termine dans la piscine de l’hôtel Holiday Inn et à la Moab Brewery pour le dîner (déjà testé et approuvé il y a 2 ans).

Edit : en 2017, Negro Bill canyon a été rebaptisé Grandstaff canyon… un nom moins discriminatoire qui évitera les polémiques !

25 juillet – Natural Bridges

Le petit-déjeuner n’étant pas prévu par l’hôtel, nous emmenons nos courses au bord de la piscine où nous mangeons avec la San Juan river en arrière plan. Il y a pire pour démarrer une journée 🙂

Après un retour en arrière pour prendre LA photo panoramique de Monument Valley, nous prenons les routes de l’Utah qui traversent des paysages somptueux, sauvages et déserts. Nous ne croisons que 4 ou 5 voitures !

IMG_1578

En bas, un panneau nous prévient que la route n’est plus revêtue et qu’ils va y avoir des virages serrés. C’est la Moki Duguay. On ne la distingue pas, mais pourtant elle est bien là, coupant la falaise que l’on voit à droite de la photo.

P1090164

En haut, nous ne pouvons que contempler le panorama et constater que les virages sont bien serrés et nombreux. Mais ce n’est rien par-rapport au Shafer trail que nous emprunterons après-demain ! Au loin, dans la brume, on aperçoit Monument Valley :

P1090168

L’objectif de la journée, c’est la visite de Natural Bridges National Monument. Un parc qui abrite trois ponts monumentaux creusés par la rivière. Sipapu bridge est d’ailleurs le deuxième plus grand pont naturel du monde après Rainbow bridge, sur le Lake Powell, pas très loin d’ici. Et c’est celui que nous découvrons en premier. Une randonnée annoncée facile : 2 km aller-retour et 152 mètres de dénivelé (à descendre puis remonter, parfois à l’aide d’échelles pour le plus grand bonheur des enfants).

D’abord, le pont vu d’en haut, depuis la rive du canyon (allez, je vous aide : au centre, légèrement vers la gauche) :

P1090171
P1090179

On approche…

P1090183

On y est presque…

P1090192

Et maintenant il faut remonter, en plein soleil !

De retour à la voiture, nous sommes crevés, cramés (au sens propre comme au figuré !), asséchés ! On enchaine quand même avec une randonnée plus courte pour se rendre au pied d’Owachomo bridge. Se contenter des points de vues sur la rive ne suffit pas à se rendre comte de la taille des ponts et des proportions. Le fait d’être en hauteur écrase les perspectives et le relief et les ponts se confondent avec leur environnement. Il faut descendre dans le canyon pour bien les voir.

P1090195
P1090197

Je mets quand même une photo d’Owachomo bridge depuis la rive :On approche…

P1090199

On y est !

Nous retrouvons avec soulagement la clim de la voiture. Nous sommes littéralement crevés ! Cette expérience nous fait craindre pour la randonnée prévue demain. Nous sommes censés faire Chesler park, une rando de 16 km dans la partie sud de Canyonlands National park, The Needles. Or nous pensons ne pas être assez équipés pour cela. Les poches à eau des enfants ne contiennent qu’1 litre et les nôtres 2 litres. Ce n’est pas suffisant pour tenir 16 km sous ce climat. Ca allait bien l’été dernier pour nos randonnées au Canada ou à Glacier National park car il y faisait frais, mais là les conditions ne sont pas les mêmes ! En ce moment, les températures ne descendent pas à moins de 37° à la mi-journée et aucun nuage digne de ce nom ne fait assez d’ombre pour supporter la chaleur.

Il va falloir trouver un plan B pour demain…

En attendant, nous traversons de nouveau des paysages superbes – nous longeons notamment le Comb Ridge, une formation géologique de près de 120 km de long – pour rejoindre Monticello où nous passons la nuit au Inn at the canyons. La piscine et le jacuzzi sont les bienvenus pour récupérer de cette journée qui nous a beaucoup plu mais fatigués. Les hamburgers à emporter de chez Shake Shack feront l’affaire pour ce soir (très bons cela dit !).

P1090202
P1090200

23 juillet – Le canyon de Chelly

Nous avons passé une bonne nuit à l’Econo Lodge old town d’Albuquerque. Un peu écourtée par les voisins lève-tôt mais la gentillesse des gérants a vite fait oublier ce détail. Ils nous ont proposé des bouteilles d’eau et des fruits pour la route. Sympa.

Après un arrêt pour quelques courses à Grants, nous nous arrêtons à Window Rock. Ce village Navajo est niché au pied d’une falaise trouée d’une belle arche.

P1090053

Le Hubbel Trading Post, à Ganado, offrant des tables de pique-nique à l’ombre, nous choisissons d’y sortir notre glacière.

P1090054

Vers 15h, nous nous enregistrons au Holiday Inn de Chinle et piquons une tête dans la piscine super agréable et chaude de l’hôtel. C’est la plus chaude dans laquelle nous avons eu l’occasion de nous baigner. Toutes les autres étaient fraîches – voire froides – alors qu’il fait près de 40° tous les jours… comprends pas !

IMG_1571

Vers 16h30, nous prenons le chemin du Canyon de Chelly dont l’entrée se trouve tout près de l’hôtel. Après une fausse route en direction de la rive nord du canyon, nous faisons demi-tour et trouvons la route de la rive sud. Chaque point de vue sur le canyon est magnifique. Le contraste du vert des arbres et des cultures avec la roche rouge est splendide. Des familles Navajo habitent le canyon et cultivent le fond qui est irrigué par une rivière (à sec en été).

P1090056
P1090057
IMG_5311

Un seul chemin de randonnée permet de descendre au fond du canyon sans besoin de prendre un guide. C’est le White House trail. On descend 360 mètres de dénivelé sur un chemin de 2 km (4 km aller-retour) plus ou moins escarpé et aménagé le long de la falaise… puis on les remonte ! Tout cela pour voir de près la White House, la plus belle ruine du canyon. Et ça vaut l’effort.

P1090070
P1090075
P1090080
IMG_5323
IMG_5331
P1090089

Qui arrivera à voir la White House sur cette photo ?

P1090095

Tout au bout de la route, se trouve la vue emblématique du parc : Spider Rock. On a droit à un timide coucher de soleil voilé par les nuages.

P1090102
P1090101

Nous retournons rapidement à Chinle car le resto de l’hôtel ferme à 20h30 le week-end. Comme il n’y a pas grand choix de restos dans le village, on se dépêche. Nous y arrivons à 20h20 ! Il font des réductions pour les enfants donc la note finale est douce : 27$ pour quatre plats et les boissons !