Namibie : notre avis sur les logements

Lodges, guestfarms et guesthouses en Namibie

Nous avons confié la réservation de nos hébergements et du véhicule à une agence locale : Tourmaline.

C’était plus simple et plus rapide car tous les hébergements ne proposent pas la réservation en ligne. De plus, lorsque nous avons voulu réserver, en janvier pour le mois de juillet, beaucoup étaient déjà complets et il fallait trouver des alternatives. L’inconvénient, c’est qu’une fois les réservations faites, l’agence ne cherche plus à trouver mieux. Je suis donc restée en veille et leur ai demandé à deux reprises de changer des hôtels pour d’autres mieux situés qui s’étaient libérés entre temps.

Bon à savoir

Environ 1 mois avant la date de départ, beaucoup de chambres se libèrent suite à la restitution des alotements des agences de voyages.

De manière générale, il faut savoir que le wifi est quasiment inexistant. Nous avons pu nous connecter uniquement à Twyfelfontein country lodge (le matin après le départ de la plupart des clients, autrement ça ne fonctionnait pas) et à Hadassa guesthouse.

Nos logements dans le sud

Lapa Lange Game Lodge (11 et 12 juillet)

Un très beau Lodge qui propose des chalets avec 2 chambres et 2 salles de bain. Bien pratiques pour les familles ou deux couples, à un prix très accessible pour la destination. La vue sur le point d’eau est super, des animaux viennent y boire en fin de journée. Les prestations sont de bon niveau. Quant à la réserve privée, elle compte de nombreux animaux, dont  2 rares rhinocéros blancs. Nous avons apprécié de pouvoir marcher librement dans la réserve pour aller à la rencontre des animaux à pied.

Du côté du personnel, c’est très inégal ; la fille de la réception avait 2 de tension et j’ai eu beau lui envoyer un mail et lui confirmer oralement notre réservation pour le game drive et la rencontre avec les guépards, elle a réussi à l’oublier ! Au resto et pour les activités, en revanche, le personnel est très agréable et professionnel.

Weltevrede guestfarm (13 juillet)

Une guestfarm toute simple. Nous avions une chambre familiale relativement spacieuse avec un lit double et deux lits individuels. La terrasse offre un joli point de vue sur le coucher de soleil. Le bémol : les portes ne ferment pas bien et laissent passer les insectes (j’avais apporté un rouleau de scotch marron qui m’a été bien utile !).

Le dîner est servi à heure fixe (18h30 en hiver) dans une ambiance sympathique. Pour les boissons, on se sert soi-même dans le frigo et on note sur une fiche ce qu’on a pris, en toute confiance. Très pratique : un breakfast pack est proposé spontanément si on veut partir tôt à Sossusvlei qui se trouve à 45 minutes. L’idéal aurait été de dormir plus près de Sesriem mais l’offre d’hébergements dans ce secteur est inférieure à la demande.

Rostock Ritz Desert Lodge (14 juillet)

Ce Lodge est original et offre une vue superbe sur la plaine et les Rostock mountains. Les bungalows en ferro-ciment sont bien isolés et confortables. Pour le dîner, le resto propose un repas à la carte et non un buffet comme dans la plupart des lodges. Cela permet de ne prendre qu’un plat, c’est moins cher qu’un buffet si l’on n’a pas trop faim le soir. Le petit plus, ce sont les suricates qui sont recueillis et logés dans un enclos près du resto. Trop mignons. Par contre, le coin grouille de criquets énormes (5/6 cm) assez rebutants. La piscine (non testée car trop froide en hiver) est très belle avec la vue sur la plaine. Les chemins de rando permettent de découvrir les magnifiques paysages et des troupeaux de zèbres des montagnes.

Sea Breeze guesthouse (15 juillet)

Ça aurait dû être l’un des meilleurs hébergements de notre voyage mais nous n’avons pas eu la chambre prévue. On nous a logés dans la nouvelle aile, juste rénovée. Au lieu d’un petit appartement avec kitchenette, nous avons eu deux chambres communicantes, certes neuves et jolies mais sans cuisine.

Les chambres, bien que neuves, ne sont pas chauffées ; en plein hiver austral il faisait 6° le  matin… Nous avons eu du mal à dormir tellement nous avons eu froid (pas de couvertures supplémentaires dans notre chambre mais les enfants en avaient ; vu le froid et le vent nous n’avons pas eu le courage de retourner à la réception pour en réclamer). Le wifi ne fonctionnait pas dans cette aile mais marchait bien dans le bâtiment de la réception où nous aurions dû loger.

Un bilan mitigé donc pour cette guesthouse car nous nous attendions à des prestations qui se sont avérées inexistantes.

Nos hébergements dans le nord

Ameib Ranch (16 juillet)

L’hébergement le plus simple de notre voyage. Nous nous attendions à des chambres spartiates, voire inconfortables et laissant pénétrer toutes sortes de bestioles malvenues. En réalité, les chambres sont rudimentaires mais propres et très spacieuses. Attention toutefois à se protéger des moustiques car, même en hiver, il y en avait au restaurant et dans les chambres.

L’ameublement et la déco ne sont pas le fort du propriétaire des lieux mais peu importe. A défaut de décoration dans les chambres, l’environnement compense par sa beauté et la richesse en faune. Les balades vers Elephant’s head, Bulls Party et Philip’s cave sont vraiment très chouettes et méritent de passer au moins une journée sur place. Le dîner et le petit-déjeuner sont bons et variés et servis sous un joli boma. Malgré la simplicité des chambres, c’est un coup de cœur pour trois d’entre nous. Avec un petit coup de peinture et une déco moins vieillotte, Ameib pourrait devenir une guesthouse de charme.

Omandumba guest farm (17 juillet)

Cette ferme propose 8 chambres doubles avec salle d’eau et terrasse. Les chambres sont simples, grandes, meublées de façon assez sommaire et propres. Les repas se prennent à une table commune avec les autres clients. Pour le dîner, il n’y avait ni entrée ni dessert ! Les boissons sont en libre service dans un frigo à la réception : on note ce que l’on consomme sur une fiche et on paye à la fin du séjour.

En fin de repas, le patron propose de se retrouver autour d’un feu en plein air ; cela pourrait être sympa s’il faisait l’effort de converser avec tout le monde et pas seulement avec ses clients allemands. A priori, la famille qui était propriétaire d’Omandumba auparavant a vendu la ferme et la personne qui nous a accueillis serait un administrateur ; Ceci explique peut-être l’implication timide de ce nouveau patron.
L’avantage d’Omandumba c’est d’être tout près du living museum of San people, mais on peut aussi rendre visite aux Bushmen sans loger à la ferme.

Twyfelfontein Country Lodge (18 juillet)

Ayant lu du bon et du moins bon sur ce lodge, nous arrivions sans idée préconçue mais avec quelques doutes. Finalement, nous l’avons trouvé très bien : environnement de toute beauté, magnifique bâtiment principal, belles chambres bien qu’un peu petites, salle d’eau pratique et jolie, ensemble propre. Le fait que le parking soit éloigné des chambres n’est pas gênant puisqu’on peut approcher la voiture pour décharger et charger les bagages avec l’aide du personnel ; et ça a le mérite de conserver le caractère calme et sauvage du coin. Le buffet du restaurant est copieux, varié et bon, au dîner comme au petit-déjeuner. Le personnel est très agréable.

Nous avons fait la sortie « nature drive » et avons eu la chance de voir des éléphants du désert. Les guides se sont vraiment démenés pour les trouver et pour que nous puissions les observer le plus longtemps possible.

Ugab Terrace Lodge (19 juillet)

La cote vertigineuse qui mène à ce lodge est impressionnante et la vue une fois en haut de la falaise est grandiose. On surplombe la savane, d’où émergent des girafes et antilopes, et on profite du coucher de soleil sur le Vingerklip. Même vue depuis la terrasse du bar et du resto. Superbe.

Les bungalows sont distants d’une dizaine de mètres les uns des autres. C’est parfait pour s’isoler des voisins mais lorsqu’on voyage en famille cela peut être un inconvénient. Les toits en tôle sont juste masqués à l’intérieur par un faux plafond végétal (petites branches attachées les unes aux autres),. Il n’y a aucune isolation entre les deux. Pas très grave durant l’hiver austral mais en été il doit faire très chaud dans les bungalows. On entend la tôle craquer lorsqu’elle se rétracte le soir et le matin quand elle commence à se dilater. Sinon les chambres et la literie sont confortables, l’eau de la douche est super chaude grâce au donkey et la terrasse bien agréable. Le dîner n’est pas un buffet mais un menu unique.

Halali Resort – Bush Chalet (20 & 21 juillet)

A part le personnel de l’aéroport, nous n’avons rencontré personne de plus désagréable et méprisant que le personnel des Namibian Wildlife Resorts (NWR) ! Il n’y a qu’au resto qu’ils étaient sympas.

A Halali, nous avons logé dans un chalet avec 2 chambres, kitchenette et barbecue. Pour le barbecue, il faut apporter son bois car il n’est pas fourni et faire les courses ailleurs car le magasin ne vend pas de viande. Ce n’est pas le grand luxe mais c’est propre, assez grand et confortable pour 4 personnes, bien que trop cher pour le niveau de prestations.

Les deux gros avantages, c’est d’être au cœur du parc d’Etosha et d’avoir accès toute la nuit au point d’eau de Moringa qui est éclairé. Le fait de dormir dans le parc permet de profiter au maximum des belles lumières du matin et de la fin de journée ; quant au point d’eau éclairé, il permet, entre autres, de voir des animaux nocturnes.

Le restaurant ne restera pas dans nos mémoires comme le meilleur du séjour mais, au moins, il n’est pas très cher. Les lunch packs à emporter que l’on peut commander sont basiques mais bien pratiques puisque les boutiques ne vendent pas grand chose d’intéressant à manger.

Mokuti Etosha Lodge (22 juillet)

Le plus beau lodge de notre séjour, avec le Lapa Lange Game Lodge à Mariental, et aussi le plus grand. Le Mokuti compte plus de 100 chambres mais il n’était pas complet et la disposition des différents bâtiments préserve l’intimité de chacun. Les chambres sont très jolies, bien aménagées et confortables, toutefois pas très grandes. Les extérieurs du lodge sont magnifiques ; on peut voir des mangoustes rayées et des antilopes se balader sur les pelouses.

Le buffet du restaurant n’est qu’opulence et tentations ! Le choix est grand, tout est appétissant, très bon et bien présenté, au dîner comme au petit-déjeuner.
Pour quasiment le même prix qu’à Halali, il n’y a pas photo sur la différence de niveau des prestations !

Hadassa guesthouse (23 & 24 juillet)

Un cocon à prix doux.
Hadassa est située à Otjiwarongo, ville idéalement placée entre Windhoek et Etosha. Les chambres sont simples, grandes, confortables et dotées d’un petit frigo, ce qui est assez rare pour être mentionné et salué. Elles donnent sur un mini jardin fleuri et la piscine. Tout est bien entretenu, on s’y sent bien, et l’accueil chaleureux des propriétaires, Anne et Pascal, y est pour beaucoup. Et pour le plus grand bonheur des enfants, le wifi fonctionne parfaitement ici !

Les plats maison servis au dîner sont savoureux, tout comme le petit vin sud-africain que nous avons goûté.

Pascal nous avait réservé un drive au CCF pour voir les guépards (réduction quand on vient de la part d’Hadassa) ; nous avons été un peu déçus car les animaux sont complètement amorphes alors que l’activité Run doit être bien plus intéressante. Pascal nous avait prévenus mais Axel était trop jeune pour avoir le droit d’entrer dans l’enclos à pied.

Les hôtels, des Rocheuses au Pacifique

Parce qu’un VRAI avis vaut mieux que les présentations toujours idylliques écrites par des agences ou les responsables des hébergements, je vous livre ici ce que nous avons pensé des hôtels, appartements et cabines de notre voyage au Canada. Les hébergements sont présentés suivant notre itinéraire.

Claresholm (1h30 au sud de Calgary) – Motel 6
Soyons honnêtes, cet hôtel a été choisi pour son prix et pour sa situation qui nous avançait un peu pour le trajet du lendemain vers Glaciers NP aux USA. Nous n’avons eu aucun regret à ne pas loger à Calgary même car la ville ne nous a pas plu du tout !
Le Motel 6 de Claresholm est tout neuf, bien insonorisé, la literie est confortable et la chambre assez spacieuse. Très bien pour une nuit. J’avais demandé à être à l’étage pour être tranquille et mon souhait a été respecté. Seul le petit-déj ne mérite pas d’éloges : café, thé, toasts, 3 choix de céréales… et c’est tout !

Pincher CreekRamada
Autant vous le dire tout de suite, la ville de Pincher Creek ne présente aucun intérêt touristique ! J’ai hésité à loger dans le parc de Waterton, beaucoup plus intéressant, mais ce Ramada a un avantage non négligeable quand on voyage avec des enfants : une super piscine avec toboggan aquatique. Et, à voir Monsieur dévaler le toboggan avec sa GoPro, visiblement ça plait aussi aux adultes !
La chambre n’est pas en reste : grande, propre, confortable, avec kitchenette et tout ce qu’il faut pour passer une bonne nuit.
L’hôtel est situé juste en face d’un Walmart, très pratique pour faire les courses et se préparer un repas pas cher à déguster dans la chambre (peu de restos en ville).

BanffRocky Mountain B&B
Ce B&B est presque un hôtel tellement il y a de chambres ! Une bonne dizaine de chambres, avec ou sans salle de bain privée, pour 2, 3 ou 4 personnes. Le bâtiment est très joli et accueillant, le petit-déjeuner est excellent (cuisiné par le propriétaire), les chambres sont confortables et une place de parking est disponible pour chaque chambre. Pour Banff, le prix est abordable et ça ce n’est pas rien !
Le seul bémol, qui concerne les chambre en demi sous-sol, est qu’on entend les bruits d’eau dans la tuyauterie. Il faut prier pour que les voisins du dessus ne prennent pas leur douche trop tôt le matin !
Attention : réserver longtemps à l’avance pour juillet et août car il n’y a pas beaucoup d’hébergements à Banff avec le même rapport qualité-prix. J’ai réservé en décembre pour juillet et la chambre que je voulais n’était plus disponible, j’ai dû me rabattre sur une chambre en demi sous-sol.

Lake LouiseLake Louise Inn
Je m’attendais à une chambre sans charme, sans vue, limite déprimante… Eh bien pas du tout ! La difficulté quand on choisit cet hôtel, c’est qu’il y a tellement de types de chambres différents qu’on ne sait pas trop sur quoi on va tomber. Certaines chambres sont dans le bâtiment principal et n’ont pas de fenêtre sur l’extérieur, d’autres sont dans des annexes et ont un balcon ou juste une fenêtre, d’autres sont des suites avec kitchenette, etc.
Notre chambre « deluxe queen » était dans un bâtiment annexe et nous avions un balcon avec vue sur la montagne et les écureuils qui courent partout sur les pelouses et le parking. Confortable et spacieuse. Malgré la proximité de l’autoroute, nous avons bien dormi. L’hôtel compte une piscine et un jacuzzi que nous avons fréquenté tous les soirs après les randos et où nous étions presque seuls (étonnant vu le nombre de personnes qui logeaient dans l’hôtel). Il y a aussi 2 restaurants pour les repas et le petit-déjeuner mais nous n’y sommes pas allés, préférant le Bill Peyto’s Café juste en face de l’hôtel.

JasperPatricia Lake Bungalows
Je trouvais que le parc de Jasper se prêtait bien à un hébergement de type cabane au milieu de la forêt. Les hôtels de la ville sont tous en bord de rue avec la voie ferrée en face. Moi je voulais que la magie des paysage se prolonge le soir et au lever. Comme son nom l’indique, ce resort est situé au bord du lac Patricia, dans une forêt très agréable où se baladent de magnifiques wapitis et cerfs mulets.
Notre cabine était spacieuse, avec un lit double dans la pièce principale et deux lits simples dans une chambre, une cuisine équipée et même une cheminée. Seule la salle de bain était un peu petite mais bien suffisante quand même. Le plus sympa c’était l’espace extérieur, parfait pour dîner (trop froid le matin pour prendre le petit-déj dehors), et la proximité du lac pour faire une balade digestive.
Attention : l’offre d’hébergements de Jasper est inférieure à la demande en pleine saison. Il faut réserver longtemps à l’avance pour avoir du choix.

Patricia lake bungalows
Patricia lake bungalows

KamloopsMaverick Motor Inn
Le raté du voyage !
Dès la première impression, on sent bien que ce ne sera pas une étape mémorable ! Je m’y attendais un peu mais pas à ce point. L’hôtel est plein de familles en goguette, d’enfants qui courent dans les couloirs, sautent sur le plancher de l’étage (on est au RDC… mauvais choix !), etc. Notre chambre est au ras du parking et à 3 portes de la piscine où on entend les enfants crier comme s’ils étaient à côté de nous. Ceci dit, la chambre est basique mais spacieuse et propre. La piscine avec toboggan (raison qui m’a poussée à choisir cet hôtel) a fait le bonheur des garçons.
Malgré les quelques déconvenues de l’arrivée, une fois tous les enfants de l’hôtel couchés, nous avons très bien dormi. Même la proximité de l’autoroute n’a pas été gênante. Le petit-déjeuner, inclus dans le prix, est correct.

Burnaby (Vancouver) – Best Western Plus Kings Inn
Un Best Western classique où nous avons bien dormi. Rien de spécial à mentionner, chambre propre, assez grande, petit-déjeuner complet avec plats chauds, accueil sympa. Pas mal de restaurants sur l’avenue, un centre commercial et deux supermarchés à proximité. Pratique pour une étape ou pour se loger pour moins cher qu’en centre-ville de Vancouver (un arrêt du métro aérien est proche de l’hôtel).

Campbell RiverTravelodge
Un hôtel tout simple mais qui remplit bien sa mission. Les chambres sont de taille correcte, l’hôtel est calme, la salle de petit-déjeuner est petite mais la vue sur l’océan est bien agréable (des jumelles sont à disposition des clients pour observer les baleines). Il faut prendre la voiture pour se rendre dans le centre de Campbell River où on trouve pas mal de restaurants pour tous les budgets (on a bien aimé Quay West).
On a eu la piscine rien que pour nous tous les soirs !
Bon rapport qualité-prix.

UclueletWater’s Edge Resort
Les hôtels du coin étant soit chers soit pas terribles, j’ai orienté mes recherches vers des cabines, B&B ou locations d’appartements. On m’avait conseillé le Water’s Edge Resort mais c’était hors budget pour nous. Je suis alors tombée sur une annonce d’un particulier sur le site abritel, qui proposait son propre appartement pour bien mois cher qu’en réservant par le resort. Bingo !
On a passé 3 nuits dans cet appartement tout confort, avec cuisine équipée, lave-linge et sèche-linge (gratuits, contrairement aux hôtels), jacuzzi sur le balcon et une vue imprenable sur le port d’Ucluelet. Le bonheur !
Juste une chose à signaler : le canapé-lit n’est pas très confortable pour des adultes.

P1070340
P1070339
P1070348
P1070346

VictoriaRamada
L’hôtel Ramada de Victoria n’est pas aussi récent ni aussi bien que celui de Pincher Creek. Cela dit, le confort est bien suffisant pour 2 ou 3 nuits et la piscine extérieure est très agréable aux heures les plus chaudes de la journée. Il est un peu éloigné du centre-ville, ce qui nécessite de prendre la voiture mais on trouve facilement à se stationner à Victoria, même en juillet.
Il faut dire que le prix de cet hôtel est imbattable ! J’ai payé 204 CAD pour 2 nuits (sans petit-déjeuner).

VancouverVictorian Hotel
Situé à 2 blocs de Gastown, le quartier historique de Vancouver, cet hôtel a beaucoup de charme et propose un petit-déjeuner (un peu limité mais avec des croissants, ce qui est assez rare pour être souligné). Le personnel est très sympa et efficace : chambre donnée avant l’heure du check-in, aide pour monter les bagages, appel d’un taxi…
Notre chambre familiale avec salle de bain privée (d’autres ont une sdb à partager) était très spacieuse, avec une literie confortable et plutôt bien isolée des bruits de la rue. Le seul bémol est qu’il n’y a pas de clim et qu’avec la fenêtre ouverte on dort moins bien !
Une très bonne adresse pour découvrir la ville à pied.

Mes bonnes adresses à New York

Deux voyages à Big Apple nous ont permis de tester quelques adresses intéressantes que l’on partage ici avec vous.

Côté habillement :

Dave’s New York / 581, 6th Avenue (Avenue of the Americas), entre  16 & 17th Street. LA bonne adresse pour les jean’s. Plus de choix pour hommes que pour femmes et enfants, mais avec l’aide des vendeurs on arrive généralement à trouver son bonheur. Les prix y sont vraiment intéressants.

Blues jean’s / 2 boutiques : 380 Broadway et 778, 8th Avenue (entre 47 & 48th Street). Moins de choix de Levi’s que chez Dave’s mais prix équivalents et le choix de vêtements, autres que jean’s, est plus varié.

Abercrombie & Fitch / 2 boutiques : 720, 5th Avenue et 199 Water Street. A faire même si on n’a pas l’intention d’acheter… rien que pour le plaisir de contempler les beaux vendeurs ;-). A l’entrée de la boutique de la 5th avenue, on peut même se faire prendre en photo avec « Mister tablettes de chocolat » ! Les vêtements sont très bien aussi ! Et comme il n’y a qu’une adresse en France, on est sûr de ramener des vêtements qu’on ne trouvera pas sur tout le monde.

Côté restaurants :

Au pays du Hamburger, nous on a choisi de manger… des hamburgers et pratiquement rien d’autre !! Alors la liste de mes bonnes adresses de resto n’est pas très diversifiée. Je vais quand même commencer par celles qui ne proposent pas de hamburgers.

Levain bakery / 167, W 74th Steet. Il faut avoir mangé au moins un de leurs cookies, délicieux, énormes et fondants, avant de mourir !!! A déguster dans Central Park, assis sur un banc en écoutant un jazzman.

Chelsea Market / 75, 9th Avenue (entre 15 & 16th Street). Il ne s’agit pas d’un resto mais de plusieurs, installés dans une ancienne fabrique de biscuits Oreo. L’intérieur du bâtiment vaut le coup d’œil pour lui même mais au Chelsea market, on trouve aussi de bonnes boulangeries-pâtisseries, de l’épicerie fine, du vin, un show-room de jeunes créateurs et plein de possibilités pour manger équilibré. Mon adresse préférée est The Lobster Place : une poissonnerie où l’on peut déguster sur place des sushis, huîtres et homards du Maine. Les homards sont cuits à la demande, en 2 minutes à la vapeur, et servis avec citron et beurre. Le plus difficile est de trouver une place pour s’asseoir aux tables peu nombreuses de la poissonnerie ou dans le couloir du marché.
Site web Chelsea Market

Chelsea market - notre pique-nique du midi : un homard du Maine tout frais, excellent !

Chelsea market

 

 

 

 

 

 

 

The Garage / 99, S 7th Avenue. Ce restaurant de Greenwich Village propose un jazz brunch le week-end. Au menu on trouve les fameux œufs Benedict, des omelettes, salades et divers sandwiches (bagel, hamburger…), que l’on déguste un cocktail à la main en écoutant un groupe de jazz. Très sympa.
Site web The Garage

Island Burgers ans Shakes / 766 9th Ave (entre 51 & 52th Street). Un tout petit resto de Hell’s Kitchen qui offre une carte impressionnante de burgers originaux et de churrascos. Le cuisto a la main lourde sur les épices alors mieux vaut demander lors de la commande si le plat choisi n’est pas trop épicé ou choisir dans les plats « mild ». Les frites maison servies en accompagnement sont excellentes.
Site web Island burgers and Shakes

The Burger Joint / 119 W 56th Steet. Dans le lobby chic du Parker Meridien, se cache cette « gargotte », un brin décalée côté déco, où l’on mange l’un des meilleurs burgers de New York ! On choisit ses ingrédients (sur un petit papier si on n’est pas bilingue !), on donne son prénom et on nous appelle quand c’est prêt. A l’heure de la pause déjeuner, les touristes s’y croisent avec les new yorkais en costume-cravate.
Site web Burger Joint at Le Parker Meridien

Shake Shack / plusieurs adresses (voir leur site web) mais le premier resto était celui du Madison Square Park, au pied du Flatiron building. On n’a pas testé tous les fast-food de New York (heureusement pour notre ligne !) mais il semblerait que Shake Shack fait les meilleurs burgers de la ville.
Site web Shake Shack

Mustang Harry’s / 352 7th Avenue (entre 29 & 30th Street). Ce resto avait l’avantage d’être tout près de notre hôtel et d’être calme. C’est important car New York est une ville très bruyante et trouver un resto sans musique à fond ou foule criarde n’est pas toujours simple ! Bons hamburgers, excellentes frites maison et carte bien fournie de bières et vins américains.
Site Web Mustang Harry’s