Pointe Sao Lourenço

Première journée à Madère et première randonnée.

Nous étant levés à 4h45 hier, nous ne partons pas trop tôt ce matin. Le départ de la maison est assez épique, les rues de Funchal nous impressionnent tant elles sont étroites et pentues. On a vite compris qu’à Madère, le meilleur moyen pour relier un point A à un point B est la ligne droite et ce, quel que soit le dénivelé ! Certaines rues affichent une pente de 30 voire 32% ! En revanche, les routes expresses sont très confortables et les nombreux tunnels coupant à travers les montagnes permettent de rouler à bonne vitesse. A 11h30, nous sommes au parking et partons vers la ponta Sao Lourenço ou pointe Saint Laurent en français (nº 12 sur la carte).

La ponta Sao Lourenço

L’île de Madère est recouverte d’une végétation luxuriante, à une exception près : la ponta de Sao Lourenço. Ce cap, situé à l’extrémité est de Madère, est très exposé aux vents et la végétation y est rase et sèche. Quel contraste avec le reste de l’île (pour le peu qu’on en a vu pour l’instant) ! Toute la pointe, y compris la zone maritime, est classée Natura 2000. Elle abrite des plantes rares et des oiseaux endémiques.

La randonnée mène jusqu’au point culminant de la ponta Sao Lourenço, le mont Furado, que l’on voit sur les photos. Au-delà de ce promontoire, les îlots ne sont pas accessibles à pied.

Les roches volcaniques, en grande partie basaltiques, et la végétation forment une véritable palette de couleurs allant du noir au jaune en passant par le vert et le rouge… et l’océan apporte la touche de bleu.

Passage étroit avec l’océan 100 mètres plus bas de chaque côté.
Ça grimpe !

Une dernière volée de marches pour arriver au sommet…

Dans la montée, on voit la casa do Sardinha entourée de sa palmeraie et on profite d’une vue plongeante sur la baie d’Abra. On peut même apercevoir le parking tout au fond.

Depuis le sommet du mont Furado (160 mètres), après une montée exténuante sur un chemin en mauvais état, on découvre les derniers îlots qui forment l’extrémité de la pointe et, au loin, les îles Desertas.

Une pause boisson fraîche est la bienvenue à la casa do sardinha, au pied du mont Furado. Il fait 26° mais le ressenti est bien supérieur et j’ai l’impression d’avoir la tête en ébullition ! On fait une petite boucle au niveau du bar, puis le retour à la voiture par le même chemin qu’à l’aller tout en découvrant les paysages sous autre angle. Des nuages sont arrivés de la montagne le temps qu’on boive un coup, on apprécie d’avoir un peu moins chaud !

On a fait les 8 km aller-retour en 4 heures (pauses comprises), avec 380 mètres de dénivelé cumulé. Pas mal pour une mise en jambe !

Laisser un commentaire