El Pijaral (ou Chinobre) dans le Parc rural d’Anaga

La randonnée prévue ce matin se situe au nord-est de Tenerife, tout au bout du Parc rural d’Anaga, et porte plusieurs noms : El Chinobre, el Pijaral, el bosque encantado… Comme il s’agit d’une Réserve naturelle intégrale, seules 45 personnes par jour sont autorisées à entreprendre cette rando et il est nécessaire d’obtenir une autorisation au moins 1 semaine au préalable sur le site centralreservas.tenerife.es. Attention, des gardes forestiers vérifient les autorisations ! On a vu un petit groupe de jeunes faire demi-tour au pas de course pour leur échapper !

Je trouve que « el bosque encantado » lui va bien, surtout un jour nuageux comme aujourd’hui quand la brume envahit parfois le sentier. Il se dégage alors une ambiance enchanteresse, presque mystique. En revanche, pour les points de vues c’est moins le pied !

Randonnée El Chinobre

On démarre la randonnée (6,5 km – 300 m de dénivelé) au niveau du petit parking situé sur la gauche de la route, au kilomètre 4.8 en venant de la Ensillada. Le chemin est étroit, bien tracé mais parfois glissant et envahi de végétation.

Au Mirador Cabezo del Tejo, la boucle revient vers le parking par un chemin large et sans difficulté hormis sur la toute dernière partie ou on repique sur un sentier forestier étroit pour remonter au parking.

Le Parc rural d’Anaga est constitué de montagnes abruptes, de profonds ravins et d’une laurisylve (forêt primaire) dense et intacte. L’humidité qui règne presque constamment dans cette forêt apporte l’eau essentielle à son développement et favorise la propagation de mousses sur les troncs tordus. On se croirait de retour au Jurassique ou dans un décor de film fantastique ! Ce n’est pas sans nous rappeler les paysages du plateau de Rabaçal à Madère.

Sur le trajet vers Taganana, un rocher nous interpelle. Suivant l’endroit où l’on se place, il peut prendre l’aspect d’une tête de lion. Vous le voyez ?

On trouve un emplacement de choix pour pique-niquer : la playa de Benijo. Avec ses rochers émergeant de l’océan, elle a un côté inquiétant et fascinant à la fois.

Que ce soit sur le chemin de rando et même sur les routes, on croise vraiment peu de monde par ici. Et pourtant qu’est-ce que c’est joli et tellement différent des étendues volcaniques autour du Teide. On s’arrête fréquemment le long de la route pour observer les panoramas vertigineux.

Certains belvédères sont plus fréquentés, comme le Mirador de Cruz del Carmen qui offre une vue sur La Laguna ou encore le Mirador Pico del Ingles où se trouve une curiosité : el camino viejo.

Laisser un commentaire