Let’s go to Miami

Vœux pour ce début d’année 2018 :
1. Fuir la grisaille de l’hiver
2. Prendre du bon temps en Floride

A 15 jours du départ, le shutdown nous a fait craindre le pire (comme en 2013 avant de partir pour l’ouest américain) : attente à la police des frontières, fermeture de parcs nationaux, etc. Égoïstement, le compromis trouvé entre les Démocrates et les Républicains nous arrange bien ! A un détail près : à cause du shutdown, le lancement de la méga fusée de SpaceX a été reporté et tombe le jour où nous étions censés visiter les installations de la NASA à Cape Canaveral…

Vendredi 2 février : je quitte le bureau presque en courant, le sourire jusqu’aux oreilles en disant au revoir aux collègues. Ça y est, c’est les vacances ! Je récupère Léo devant le lycée et, à peine arrivés à la maison, nous partons tous les quatre pour Paris. Juste un petit couac de rien du tout : on se pointe à la réception après avoir sorti toutes les valises de la voiture pour s’entendre dire par le réceptionniste qu’il n’a pas de chambre réservée à notre nom… Laurent n’a pas réservé au même Novotel que d’habitude ! On recharge la voiture et trouvons le bon Novotel, 200 mètres plus loin.

Samedi 3 février : à 10h30 nous sommes à l’aéroport de Roissy. L’attente, l’embarquement, le vol, les films, la sieste, l’arrivée, les bagages (pas moins de 50 minutes pour récupérer nos valises !), la récupération de la voiture de loc chez Hertz… Tout s’enchaîne et moins de 2 heures après avoir atterri nous partons sur les routes de Miami dans notre Chevrolet Equinoxe. A l’arrivée, la chaleur (22° à 19h30) nous fait un bien fou après les semaines de pluie en France qui commençaient à nous miner le moral.


l’arrivée à Miami Beach

L’hôtel St. Augustine est super bien situé, à 5 minutes à pied de la plage, de Lummus park et d’Ocean Drive. Notre corps nous dit d’aller nous coucher mais, attirés par les lumières de South Beach comme des moustiques dans la lumière des phares, nous n’avons qu’une envie : faire un tour sur Ocean Drive. On est samedi soir, et c’est là-bas que tout se passe. Un SMS aux mamies pour dire qu’on a survécu à l’avion (j’espère que les téléphones sont éteints car il est 1h du mat’ en France), un coup de déodorant pour faire oublier les heures de voyage, et hop, on va se mêler aux fêtards du samedi soir. Là, les paroles de la chanson « Miami » font écho à ce que nous voyons.

Party in the city where the heat is on
All night, on the beach till the break of dawn
Welcome to Miami
Bienvenidos a Miami
(chanson de Will Smith… Eh oui, j’ai des références moi en musique !)

C’est la fête partout, ça brille. Nous sommes ébahis par tant de belles voitures, tant de musique, tant de luxe ostentatoire, tant d’étalage de corps body-buildés ou siliconés. Bienvenue à Miami !

Les garçons écarquillent les yeux devant les voitures. Ici, on ne regarde même plus les Mustang et les Corvette tellement il y en a ; ce sont les Lamborghini, les Rolls décapotables et les Mac Laren qui se remarquent. Les mecs sont seuls dans leur voiture et font des allers-retours sur Ocean drive pour frimer. On croise aussi quelques véhicules non identifiés parmi une foule bigarrée : un gars avec un python autour du cou, un autre en rollers avec son chien en sac à dos… c’est fou !

Après un repas rapide dans le fameux 11th street diner, un ancien wagon Pullman, nous allons nous coucher avec une première impression positive de Miami Beach. Certes c’est bling bling mais conforme à ce qu’on s’attendait à voir, et on adore ! Allez, on vous met quelques photos (toutes floues car prises à la volée avec mon téléphone) :

On va se coucher, fourbus mais contents d’être là, à 22h (il est 6h du matin avec le décalage horaire).

17 juillet – Garden of the Gods et Great Sand Dunes

Les 23 heures de voyage d’hier nous ont épuisés. Nous nous sommes levés à 6h30 pour prendre l’avion à Paris et nous sommes couchés à 21h heure du Colorado (soit 5h du matin !). On se lève donc ce matin, tranquillement, à 6h.

Le petit-déjeuner est le bienvenu car nous avons eu la flemme d’aller manger hier soir et nos estomacs grognent au lever ! Axel teste pour la première fois l’omelette-bacon grillé au petit-déj. Jusqu’à aujourd’hui, il ne voulait pas manger salé le matin mais la faim lui a fait sauter le pas.

La traversée de Denver est beaucoup plus rapide que la dernière fois que nous avons trainé nos roues par ici ! Pas de bouchons aujourd’hui, et pas d’avion à prendre non plus donc pas de pression. A 9h, nous arrivons à Colorado Springs pour faire un tour à Garden of the Gods. Malgré l’heure relativement matinale pour un dimanche, le parking principal est déjà complet. Il faut dire qu’il n’est pas grand ! Nous faisons le tour du parc (plutôt petit) et trouvons un autre parking pour faire une courte balade. Une mise en bouche sympa pour ce premier jour.

P1080773 P1080775 P1080777 P1080780 P1080781

Qui dit premier jour, dit courses au Walmart. Faut bien faire le plein de boissons, goûters, pique-nique, M&M’s… Les rayons m’impressionnent toujours autant, notamment celui des cup cakes, et la taille des sacs de céréales aussi !

IMG_1548 IMG_1549

En début d’après-midi, nous arrivons à Great Sand Dunes. Ce parc est assez surréaliste. Il consiste en des dunes, les plus hautes d’Amérique du Nord (2 fois plus hautes que la Dune du Pilat), coincées au beau milieu du Colorado, au pied des Rocky Mountains. Le sable provient justement de ces montagnes, et notamment du Sangre de Cristo, amené par le vent et les torrents provoqués par la fonte des neiges. Nous essayons de faire l’ascension pour avoir une vue d’ensemble… Axel et moi abandonnons après quelques dunes montées. Laurent et Léo poursuivent plus loin mais s’arrêtent avant d’arriver tout en haut. C’est Léo qui réussit à aller le plus haut, sans pour autant atteindre le sommet de High Dune. La chaleur et la marche dans le sable mou c’est trop épuisant pour une mise en jambe ! Et puis l’altitude (2500m) rend le souffle court et favorise la déshydratation que nous sentons arriver, donc on préfère être prudent.

Juste pour l’anecdote, le Ranger qui nous a accueillis est originaire du Québec et s’appelle Mr. Morin ! Un cousin éloigné sûrement…
P1080786

Il y a une petite rivière à traverser pour atteindre les dunes. A cette saison, seul un filet d’eau coule et, en étant agile, nous n’avons pas besoin d’enlever les chaussures pour passer. Les moustiques sont au rendez-vous et nous attaquent sournoisement pendant que nous avons les yeux rivés sur nos pieds pour ne pas prendre l’eau ! Il y a pas mal de monde en ce dimanche ; des familles viennent là pour la journée et campent au bord de l’eau… au milieu des moustiques !P1080787 P1080792 P1080794 P1080798

P1080800Notre hôtel, le Great Sand Dunes Lodge, a vue sur les dunes… et les colibris qui virevoltent devant notre terrasse.

P1080815 P1080816

Les trois garçons font un tour à la piscine pendant que je vous écris cet article. Ce soir, on dîne au restaurant l’Oasis. C’est le seul sur le site de toute façon ! En réalité, c’est un restaurant-station service-boutique de souvenirs-office de tourisme.

IMG_1550

Les hôtels dans le Montana

West Yellowstone : Evergreen motel
Un motel tout simple en bord de rue (assez passante) à l’entrée ouest de Yellowstone. Il est assez cher de se loger dans cette ville, finalement aussi cher que certaines cabines situées dans le parc. L’avantage c’est le choix dans les restaurants, les supermarchés et l’essence moins chère que dans le parc.
Les chambres sont confortables et propres, c’est le principal ! Pas de petit-déjeuner mais du café est disponible à la réception.
La route entre West Yellowstone et le parc est agréable et permet de voir des animaux.

Many Glacier : Swift Current Motor Inn
Nous voulions être sur place pour démarrer la randonnée vers Iceberg lake et ce motel était tout indiqué. Moins cher que l’hôtel historique situé de l’autre côté du lac et notre chambre était vraiment juste en face du départ de la randonnée. Côté confort, c’est simple mais bien. La literie est parfaite. En revanche, la chambre n’est pas très grande et la salle de bain non plus. Ce qui est appréciable c’est que c’est très calme, puisque la route étant un cul de sac il n’y a pas de passage !
Pour se restaurer, il y a plusieurs solutions : le resto du Swift Current Motor Inn propose d’excellentes pizzas (et autres plats simples genre pâtes et burgers), au Many Glaciers hotel il y a un resto un peu chic et le Swiss Lounge qui sert de bons plats abordables.

Les hôtels en Californie

Death valley : Furnace Creek Ranch

Nous avons pris une cabine, moins chère que les chambres d’hôtel mais trop chère pour ce que c’est ! Le seul bon point du Furnace Creek Ranch c’est la piscine ! Les cabines sont petites, vieilles, poussiéreuses, vétustes et d’un très mauvais rapport qualité-prix. Les photos sur leur site internet doivent dater d’il y a bien longtemps !!! L’accueil n’est pas désagréable mais pas franchement agréable non plus. Pour la piscine, il faut prendre les serviettes fournies dans la salle bains (pas top même si ça sèche vite avec la chaleur) ; il nous en manquait une dans la salle de bains et il a fallu attendre 20 minutes à la réception pour l’obtenir. Il n’y a pas beaucoup de choix pour se loger dans la vallée de la mort mais il vaut peut-être mieux privilégier les chambres qui avaient l’air un peu mieux… mais c’est encore plus cher bien sûr !

Oakhurst : Yosemite southgate hotel & suites

Une très bonne étape qui permet d’être en seulement 30 minutes à Maripose Grove pour se balader parmi les séquoias de bonne heure. Les personnes à l’accueil sont très serviables, elles nous ont indiqué un resto mexicain très bon, El Cid, qu’on n’aurait pas trouvé nous-même car il est situé un peu en dehors du centre-ville. Les chambres sont grandes et confortables, équipées d’une mini cuisine bien pratique. Demander une chambre à l’arrière pour ne pas donner sur le parking et la route qui est assez passante. Le petit-déjeuner buffet est inclus et correct mais il n’y a pas d’oeufs ni bacon. Wifi dans la chambre avec un bon débit.

Yosemite NP : Curry village

Le pire rapport qualité-prix de nos 3 semaines de voyage !!! Nous avions une cabine en bois (pas testé les tentes mais ça doit être encore pire pour le même prix qu’une cabine) vétuste avec un espace d’au moins 3 cm sous la porte et une des fenêtres, une moquette poussiéreuse avec des épines de pins derrière la table de nuit (l’aspirateur ne doit pas être passé partout et encore, je n’ai pas osé regarder sous les lits !), un radiateur ancestral crachant de la poussière, aucune insonorisation avec la cabine voisine (il y a 2 cabines par bâtiment), une salle de bain petite et vétuste aussi, pas de frigo, pas de micro-ondes, pas de machine à café, pas de TV (ça à la limite on s’en fiche, on n’est pas là pour regarder la télé)… mais on avait de la lumière, faut pas se plaindre !!! La seule chose agréable, c’est la petite terrasse en bois sous les pins sur laquelle nous avons pris notre apéro en compagnie des geais bleus et écureuils. Si on avait payé cette cabine moins de 100$, notre commentaire aurait été moins sévère ; le véritable problème, c’est les 200$ demandés pour un endroit aussi vétuste et sale.

Le pizza desk et la terrasse devant sont en revanche assez bien, la pizza est bonne, servie chaude et rapidement. Le petit-déjeuner n’est évidemment pas compris dans le prix de la chambre, il est cher lui aussi (ce n’est pas un buffet donc on ne se ressert pas) mais correct.

Curry village, Yosemite Curry village, Yosemite

Monterey : Super 8

Un motel très bien et fleuri, facile d’accès quand on arrive de l’autoroute. Il est assez éloigné du front de mer donc il faut prendre la voiture pour se rendre dans le centre et le stationnement est payant partout. Les chambres sont de taille et de confort standard avec une grande salle de bains, un placard, frigo, micro-ondes… parfait pour une étape. Le parking est au centre de la cour, ce qui est appréciable car il n’y a pas de voiture qui démarre devant la fenêtre comme dans la plupart des motels. Le petit-déjeuner buffet est inclus et correct mais servi dans la réception (bizarre) et la salle est petite, il y a juste quelques tabourets devant la fenêtre. Un bon rapport qualité-prix pour ce secteur où les hôtels sont chers. Je le recommande.

San Francisco : Mayflower hotel

Un vrai coup de coeur pour cet hôtel familial ! On est accueilli chaleureusement, le check-in avant l’heure ne pose pas de problème et on peut stationner la voiture devant l’hôtel le temps de s’installer (pas de parking par contre). Les chambres ne sont pas très grandes mais confortables et propres, la petite cuisine dans l’entrée est pratique et la salle de bains carrément petite et vieillotte mais ça ne nous a pas dérangés puisque tout le reste était bien. Le petit-déjeuner buffet est inclus, ce qui est rare à San Francisco, et l’absence d’oeuf-bacon est compensée par les bons gâteaux maison. Il y a le wifi dans les chambres et des PC à disposition au premier étage. Tout le monde est serviable et agréable, l’ambiance est familiale et décontractée. C’est un hôtel charmant, pas cher vu sa situation à 2 blocs de Union square et on s’y sent bien.

P1020075

Les hôtels dans le Nevada

Las Vegas : The Signature at MGM Grand

Super !!! Nous avions une suite luxueuse avec balcon qui comprend une chambre avec lit king size, une salle de bains avec jacuzzi et douche, un wc séparé, un salon avec canapé-lit, une petite cuisine très bien équipée (four, micro-ondes, grand frigo, grille pain, blender et vaisselle), une salle d’eau avec wc et beaucoup de rangements très pratiques. La literie de la chambre est très confortable mais le canapé-lit convient plutôt à des enfants (matelas pas très épais). L’isolation phonique est impeccable et comme cet hôtel n’a pas de casino, les couloirs sont calmes ! Les piscines sont agréables (chacune des trois tours de l’hôtel a une piscine) ; comme il n’y a pas de casino au Signature, elles ferment plus tard (dans les hôtels avec casino, elles ferment tôt pour inciter les gens à aller dans le casino) et la musique y est moins forte qu’aux piscines du MGM auxquelles on a accès également.

P1010522 P1010466 P1010465 P1010463 P1010462 P1010461