Réservations et budget pour 3 semaines au Canada

Voici un petit topo sur les dates auxquelles nous avons effectué les réservations et le budget consacré à ce voyage.

L’avion : billets réservés chez Air Transat, directement sur le site internet de la compagnie le 20 octobre 2014 pour fin juin 2015. Pour nous quatre (3 adultes, Léo ayant plus de 12 ans, et 1 enfant), nous avons payé 2773 €.
Le billet adulte : 704 €
Le billet enfant : 660 €

Nous n’avons pas été déçus par cette compagnie. Les repas étaient plutôt bons (pour des repas d’avion !), les écrans individuels fonctionnaient bien et le choix de films était très satisfaisant. Mais ce que nous avons apprécié par-dessus tout, c’est que les vols étaient directs à l’aller comme au retour. Que de fatigue épargnée !
Donc, à part un atterrissage raté à Calgary (à lire dans le récit du premier jour au Canada), rien à redire sur Air Transat.

Les hôtels : dès l’avion réservé, j’ai assuré le logement dans les endroits les plus fréquentés afin d’avoir du choix et des prix acceptables. Donc, le 25 octobre, j’ai réservé une cabine au Swiftcurrent Motor Inn dans le parc de Glaciers (USA), une chambre au Lake Louise Inn et posé une option sur l’appartement à Ucluelet. Dans la foulée, en novembre, j’ai enchainé avec Patricia Lake Bungalows à Jasper (ils sont fermés en hiver donc la communication n’a pas été simple, les réponses arrivaient 3 semaines après mes messages !). En avril 2015, j’avais bouclé la totalité des réservations d’hébergement.
Budget total : 2820 €
Soit 122,60 € en moyenne par nuit (10 nuits avec petit-déj inclus), ce qui est beaucoup plus cher qu’aux États-Unis.

Le véhicule : nous avons réservé, le 8 avril, une catégorie SUV sur le site locationdevoiture.fr pour 869 € avec les frais de restitution dans une autre ville. Contrairement aux USA, ici on ne choisit pas son véhicule ; c’est comme en France, on vous donne la clé d’un véhicule dans la catégorie choisie et on le récupère dans un parking. Pour nous, c’était une Jeep Patriot et le coffre était limite pour nos bagages. Un peu plus grand aurait été mieux.

Concernant le carburant, comme aux USA, il est relativement bon marché ; nous avons dépensé environ 250 € d’essence.

Le ferry pour l’île de Vancouver : réservé 1 mois 1/2 avant le départ sur le site internet de BC ferries.
Budget aller-retour : 174 €

Les activités : la seule activité que j’ai voulu réserver à l’avance est la sortie en Zodiac pour aller à la rencontre des orques. Ça aurait pu être risqué car on ne sait jamais comment sera la météo le jour J, mais en attendant le dernier moment ça aurait aussi pu être complet. Il n’y a pas beaucoup de compagnies qui font des sorties en Zodiac de qualité et qui plus est au départ de Campbell River.
Budget : 480 € pour nous 4

>>> Si vous devez aller aux USA depuis le Canada, il vous faudra payer une taxe à la frontière, mois chère que celle qu’on paie lorsqu’on arrive par avion directement aux États-Unis (l’ESTA). Nous avons dû nous acquitter de 6 $ par personne.

 

Les hôtels, des Rocheuses au Pacifique

Parce qu’un VRAI avis vaut mieux que les présentations toujours idylliques écrites par des agences ou les responsables des hébergements, je vous livre ici ce que nous avons pensé des hôtels, appartements et cabines de notre voyage au Canada. Les hébergements sont présentés suivant notre itinéraire.

 

Claresholm (1h30 au sud de Calgary) – Motel 6
Soyons honnêtes, cet hôtel a été choisi pour son prix et pour sa situation qui nous avançait un peu pour le trajet du lendemain vers Glaciers NP aux USA. Nous n’avons eu aucun regret à ne pas loger à Calgary même car la ville ne nous a pas plu du tout !
Le Motel 6 de Claresholm est tout neuf, bien insonorisé, la literie est confortable et la chambre assez spacieuse. Très bien pour une nuit. J’avais demandé à être à l’étage pour être tranquille et mon souhait a été respecté. Seul le petit-déj ne mérite pas d’éloges : café, thé, toasts, 3 choix de céréales… et c’est tout !

Pincher CreekRamada
Autant vous le dire tout de suite, la ville de Pincher Creek ne présente aucun intérêt touristique ! J’ai hésité à loger dans le parc de Waterton, beaucoup plus intéressant, mais ce Ramada a un avantage non négligeable quand on voyage avec des enfants : une super piscine avec toboggan aquatique. Et, à voir Monsieur dévaler le toboggan avec sa GoPro, visiblement ça plait aussi aux adultes !
La chambre n’est pas en reste : grande, propre, confortable, avec kitchenette et tout ce qu’il faut pour passer une bonne nuit.
L’hôtel est situé juste en face d’un Walmart, très pratique pour faire les courses et se préparer un repas pas cher à déguster dans la chambre (peu de restos en ville).

BanffRocky Mountain B&B
Ce B&B est presque un hôtel tellement il y a de chambres ! Une bonne dizaine de chambres, avec ou sans salle de bain privée, pour 2, 3 ou 4 personnes. Le bâtiment est très joli et accueillant, le petit-déjeuner est excellent (cuisiné par le propriétaire), les chambres sont confortables et une place de parking est disponible pour chaque chambre. Pour Banff, le prix est abordable et ça ce n’est pas rien !
Le seul bémol, qui concerne les chambre en demi sous-sol, est qu’on entend les bruits d’eau dans la tuyauterie. Il faut prier pour que les voisins du dessus ne prennent pas leur douche trop tôt le matin !
Attention : réserver longtemps à l’avance pour juillet et août car il n’y a pas beaucoup d’hébergements à Banff avec le même rapport qualité-prix. J’ai réservé en décembre pour juillet et la chambre que je voulais n’était plus disponible, j’ai dû me rabattre sur une chambre en demi sous-sol.

Lake LouiseLake Louise Inn
Je m’attendais à une chambre sans charme, sans vue, limite déprimante… Eh bien pas du tout ! La difficulté quand on choisit cet hôtel, c’est qu’il y a tellement de types de chambres différents qu’on ne sait pas trop sur quoi on va tomber. Certaines chambres sont dans le bâtiment principal et n’ont pas de fenêtre sur l’extérieur, d’autres sont dans des annexes et ont un balcon ou juste une fenêtre, d’autres sont des suites avec kitchenette, etc.
Notre chambre « deluxe queen » était dans un bâtiment annexe et nous avions un balcon avec vue sur la montagne et les écureuils qui courent partout sur les pelouses et le parking. Confortable et spacieuse. Malgré la proximité de l’autoroute, nous avons bien dormi. L’hôtel compte une piscine et un jacuzzi que nous avons fréquenté tous les soirs après les randos et où nous étions presque seuls (étonnant vu le nombre de personnes qui logeaient dans l’hôtel). Il y a aussi 2 restaurants pour les repas et le petit-déjeuner mais nous n’y sommes pas allés, préférant le Bill Peyto’s Café juste en face de l’hôtel.

JasperPatricia Lake Bungalows
Je trouvais que le parc de Jasper se prêtait bien à un hébergement de type cabane au milieu de la forêt. Les hôtels de la ville sont tous en bord de rue avec la voie ferrée en face. Moi je voulais que la magie des paysage se prolonge le soir et au lever. Comme son nom l’indique, ce resort est situé au bord du lac Patricia, dans une forêt très agréable où se baladent de magnifiques wapitis et cerfs mulets.
Notre cabine était spacieuse, avec un lit double dans la pièce principale et deux lits simples dans une chambre, une cuisine équipée et même une cheminée. Seule la salle de bain était un peu petite mais bien suffisante quand même. Le plus sympa c’était l’espace extérieur, parfait pour dîner (trop froid le matin pour prendre le petit-déj dehors), et la proximité du lac pour faire une balade digestive.
Attention : l’offre d’hébergements de Jasper est inférieure à la demande en pleine saison. Il faut réserver longtemps à l’avance pour avoir du choix.

Patricia lake bungalows

Patricia lake bungalows

 

 

 

 

KamloopsMaverick Motor Inn
Le raté du voyage !
Dès la première impression, on sent bien que ce ne sera pas une étape mémorable ! Je m’y attendais un peu mais pas à ce point. L’hôtel est plein de familles en goguette, d’enfants qui courent dans les couloirs, sautent sur le plancher de l’étage (on est au RDC… mauvais choix !), etc. Notre chambre est au ras du parking et à 3 portes de la piscine où on entend les enfants crier comme s’ils étaient à côté de nous. Ceci dit, la chambre est basique mais spacieuse et propre. La piscine avec toboggan (raison qui m’a poussée à choisir cet hôtel) a fait le bonheur des garçons.
Malgré les quelques déconvenues de l’arrivée, une fois tous les enfants de l’hôtel couchés, nous avons très bien dormi. Même la proximité de l’autoroute n’a pas été gênante. Le petit-déjeuner, inclus dans le prix, est correct.

Burnaby (Vancouver) – Best Western Plus Kings Inn
Un Best Western classique où nous avons bien dormi. Rien de spécial à mentionner, chambre propre, assez grande, petit-déjeuner complet avec plats chauds, accueil sympa. Pas mal de restaurants sur l’avenue, un centre commercial et deux supermarchés à proximité. Pratique pour une étape ou pour se loger pour moins cher qu’en centre-ville de Vancouver (un arrêt du métro aérien est proche de l’hôtel).

Campbell RiverTravelodge
Un hôtel tout simple mais qui remplit bien sa mission. Les chambres sont de taille correcte, l’hôtel est calme, la salle de petit-déjeuner est petite mais la vue sur l’océan est bien agréable (des jumelles sont à disposition des clients pour observer les baleines). Il faut prendre la voiture pour se rendre dans le centre de Campbell River où on trouve pas mal de restaurants pour tous les budgets (on a bien aimé Quay West).
On a eu la piscine rien que pour nous tous les soirs !
Bon rapport qualité-prix.

UclueletWater’s Edge Resort
Les hôtels du coin étant soit chers soit pas terribles, j’ai orienté mes recherches vers des cabines, B&B ou locations d’appartements. On m’avait conseillé le Water’s Edge Resort mais c’était hors budget pour nous. Je suis alors tombée sur une annonce d’un particulier sur le site abritel, qui proposait son propre appartement pour bien mois cher qu’en réservant par le resort. Bingo !
On a passé 3 nuits dans cet appartement tout confort, avec cuisine équipée, lave-linge et sèche-linge (gratuits, contrairement aux hôtels), jacuzzi sur le balcon et une vue imprenable sur le port d’Ucluelet. Le bonheur !
Juste une chose à signaler : le canapé-lit n’est pas très confortable pour des adultes.

P1070340

P1070339

 

 

 

 

 

P1070348 P1070346

 

 

 

 

 

VictoriaRamada
L’hôtel Ramada de Victoria n’est pas aussi récent ni aussi bien que celui de Pincher Creek. Cela dit, le confort est bien suffisant pour 2 ou 3 nuits et la piscine extérieure est très agréable aux heures les plus chaudes de la journée. Il est un peu éloigné du centre-ville, ce qui nécessite de prendre la voiture mais on trouve facilement à se stationner à Victoria, même en juillet.
Il faut dire que le prix de cet hôtel est imbattable ! J’ai payé 204 CAD pour 2 nuits (sans petit-déjeuner).

VancouverVictorian Hotel
Situé à 2 blocs de Gastown, le quartier historique de Vancouver, cet hôtel a beaucoup de charme et propose un petit-déjeuner (un peu limité mais avec des croissants, ce qui est assez rare pour être souligné). Le personnel est très sympa et efficace : chambre donnée avant l’heure du check-in, aide pour monter les bagages, appel d’un taxi…
Notre chambre familiale avec salle de bain privée (d’autres ont une sdb à partager) était très spacieuse, avec une literie confortable et plutôt bien isolée des bruits de la rue. Le seul bémol est qu’il n’y a pas de clim et qu’avec la fenêtre ouverte on dort moins bien !
Une très bonne adresse pour découvrir la ville à pied.

 

 

 

Route des Glaciers

De Lake Louise à Jasper se déroule la Route des Glaciers (Icefield Parkway). Sur plus de 230 km se succèdent des chutes d’eau, lacs, canyons, rivières tonitruantes, glaciers et champs fleuris. Les arrêts sont nombreux pour profiter de toutes ces beautés donc il faut la journée pour parcourir cette route en faisant une ou deux balades plus longues. Le clou de la Icefield Parkway se trouve à peu près à mi-chemin : le glacier Athabasca.

J’avais prévu un départ de Lake Louise à 9h mais toute la famille s’est bien adaptée à l’heure locale et on a du mal à démarrer tôt maintenant ! Donc on part à 9h30 et notre premier arrêt est pour le lac Bow et le glacier du même nom.

Lac Bow

A peine 3 km plus loin, un sentier mène en 10 à 15 minutes à un point de vue en hauteur sur le lac Peyto. Une merveille ! Sa couleur et sa forme en tête d’ours en font sans conteste un de mes lacs préférés avec le lac Emerald et le lac Moraine.

Peyto lake Peyto lake Peyto lake

Ensuite, c’est au Canyon Mistaya que nous nous arrêtons pour, de nouveau, une courte marche. La rivière Mistaya a creusé un canyon tortueux dans la roche calcaire.

Mistaya canyon Mistaya canyon

Il est midi passé et les estomacs commencent à grogner. On tente un arrêt au bord de la rivière Saskatchewan mais l’aire de pique-nique est fermée. C’est donc au bord du Ruisseau Coleman que nous mangerons nos sandwiches en compagnies de chipmunks pas farouches du tout qui quémandent à manger.

P1060922 P1060921

En début d’après-midi, on s’attaque à la montée vers le col Wilcox pour contempler le glacier Athabasca depuis la montagne de l’autre côté de la vallée. Après manger, la grimpette nous paraît difficile et interminable ! Une fois arrivés au premier point de vue (dont on se contentera !), nous ne nous attardons pas car il y a un vent à décorner les bœufs !!! D’ici on constate bien à quel point le glacier a reculé : il y a plus d’un siècle, il arrivait au niveau de la route actuelle.

P1060931 P1060928 P1060925

Après un bref arrêt aux chutes du Ruisseau Tangle, nous faisons une tentative de petite randonnée aux chutes Sunwapta mais Axel ne l’entend pas ainsi et refuse de marcher ! C’est pourtant très court – à peine 3 km aller-retour – mais la montée au col Wilcox et la chaleur l’ont trop fatigué.

P1060935 P1060937

On arrive à Jasper en fin d’après-midi, où nous attend notre petite cabane dans la forêt, au bord du lac Patricia. Super, on va être bien là ! En plus il y a de jolis wapitis qui se baladent dans le coin !

IMG_1131

P1060948

IMG_1132

Yoho National Park

Chaque jour nous découvrons de nouveaux lacs et chaque jour on s’émerveille de leurs couleurs, camaïeux de bleus et de verts. Aujourd’hui, c’est au tour d’Emerald lake, dans le parc de Yoho. Comme son nom l’indique, celui-ci est couleur émeraude. Moi je le trouve plutôt turquoise, mais bon… Je vous laisse interpréter à votre façon :

Emerald lake, Yoho, Canada Emerald lake, Yoho, Canada

Les enfants nous réclamaient une balade en canoë depuis quelques jours. Aux lacs Louise et Moraine, c’était beaucoup trop cher : 65 $ pour une heure. Sachant qu’il nous faut 2 canoës car ce sont des trois places… ça fait cher la balade ! C’est moins cher dans le Marais poitevin 😉 Au Emerald lake, c’est plus abordable : 40 $ l’heure. Alors on a décidé de leur faire plaisir et c’était très agréable.

Emerald lake, Yoho, Canada Emerald lake, Yoho, Canada Emerald lake, Yoho, Canada Emerald lake, Yoho, Canada Emerald lake, Yoho, Canada Emerald lake, Yoho, Canada Emerald lake, Yoho, Canada Emerald lake, Yoho, Canada Emerald lake, Yoho, Canada

Avant ça, nous avons fait un arrêt à Natural Bridge, un pont creusé dans la roche par la Kicking horse river (la rivière du cheval qui rue) et les galets qu’elle charrie.
En arrivant, on avait le site pour nous seuls. Puis un bus est arrivé et là on a craint le pire. Et oui, un bus de chinois ! D’un seul coup, nous étions envahis alors nous avons fui !

Natural bridge, Yoho Natural bridge, Yoho

Pour finir, un petit tour aux chutes Takkakkaw, toujours dans le parc de Yoho. Leur hauteur est impressionnante.

Takkakkaw falls, Yoho Takkakkaw falls, Yoho

Sur la route du retour vers l’hôtel, j’ai aperçu une masse marron sur la voie de chemin de fer. C’était un grizzly qui cherchait à manger des céréales qui tombent des trains. Il était énorme ! Mais il faudra nous croire sur parole car nous n’avions pas les appareils photo à portée de main.

Demain on prend la route des glacier en direction de Jasper : the Icefield Parkway. Au programme, de nouveaux lacs, des glaciers, des cascades. Notre hébergement pour les 3 prochaines nuits est un chalet au bord d’un lac. La direction nous a indiqué que nous aurions le wifi mais un « Rocky mountain wifi » ! Je devine donc que le débit ne sera pas des plus puissants et qu’il vous faudra peut-être attendre notre retour à la civilisation pour avoir des nouvelles.

 

Lake Louise. Sacré Big Beehive !

Voir le lake Louise depuis un point de vue en hauteur, c’est juste indispensable pour se rendre compte de sa couleur laiteuse due au silice contenu dans l’eau.

Pour ne pas se faire avoir et trouver une place sur le parking (pas à 1 km comme hier !), nous sommes arrivés au lake Louise à 9h30. Comme Axel avait oublié sa poche à eau à l’hôtel, on a commencé par chercher un point d’eau, puis le temps de mettre les chaussures, le répulsif à moustique, etc., on a démarré la rando à 10h. Il y a plusieurs chemins qui partent à droite de l’hôtel Fairmont, sorte de « château » à la mode américaine. On a choisi de faire le circuit Big Beehive combiné au lac Agnès.

Pas le temps de se chauffer un peu, on attaque directement la montée. Et on ne fera que monter, monter, monter jusqu’au Mont Big Beehive, sans répit pour nos pauvres jambes. La rando fait environ 10 km et 370 mètres de dénivelé. C’est presque autant de dénivelé que pour Iceberg lake l’autre jour mais sur 6 km de moins. Autant vous dire que ça grimpe sec ! Pour des non initiés à la marche en montagne, le challenge est de taille !

Big Beehive, Banff, Lake Louise

Au bout de 2,7 km, on atteint Mirror lake dans lequel le Mont Big Beehive se reflète. Et dire qu’on va monter tout là-haut !!!

Big Beehive, Banff, Lake Louise Big Beehive, Banff, Lake Louise

On fait une pause, on joue à cache cache avec un écureuil qui attend les miettes des gâteaux des enfants, puis on repart vers notre objectif, ce sommet qui nous effraie un peu. On se dit qu’on n’a pas fini de souffrir !

Big Beehive, Banff, Lake Louise

Heureusement, des points de vue sur le lac Louise en contrebas sont autant de prétextes à faire des arrêts pour récupérer un peu.

P1060771

Après une dernière montée d’un kilomètre, très raide et sur un sentier caillouteux, la délivrance est proche ! On n’en peut plus ! Encore quelques pas, de plus en plus lourds, et on peut enfin contempler le lac Louise. Magnifique !

Big Beehive, Banff, Lake Louise

Big Beehive, Banff, Lake Louise

A cette hauteur, les canoës qui sillonnent le lac ne sont plus que des points à la surface de l’eau. Et même l’immense château-hôtel Fairmont paraît petit.

Big Beehive, Banff, Lake Louise Big Beehive, Banff, Lake Louise

IMG_2602

Le pique-nique est bienvenu pour reprendre des forces avant d’attaquer la descente en passant par le lac Agnès. Encore une couleur différente. Sur la troisième photo, on devine le sentier que l’on va emprunter pour contourner le lac.

P1060787 P1060788 Big Beehive, Banff, Lake Louise

Lake Agnes, Banff Lake Agnes, Banff

Durant presque toute la randonnée, on a pu voir une partie des glaciers qui encadrent le lac Louise. Et dire que dans quelques années ils n’existeront plus…

Lake Louise, Banff Lake Louise, Banff

Nous étions de retour au bord du lac à 16h. Soit 5 heures de marche avec les arrêts photos, plus une heure de pique-nique. On a bien mérité la pause piscine/jacuzzi et un bon repas au Bill Peyto’s Café juste en face de notre hôtel !

Demain on change de couleur ! C’est un lac émeraude que l’on va découvrir.