Réservations et budget pour 3 semaines au Canada

Voici un petit topo sur les dates auxquelles nous avons effectué les réservations et le budget consacré à ce voyage.

L’avion : billets réservés chez Air Transat, directement sur le site internet de la compagnie le 20 octobre 2014 pour fin juin 2015. Pour nous quatre (3 adultes, Léo ayant plus de 12 ans, et 1 enfant), nous avons payé 2773 €.
Le billet adulte : 704 €
Le billet enfant : 660 €

Nous n’avons pas été déçus par cette compagnie. Les repas étaient plutôt bons (pour des repas d’avion !), les écrans individuels fonctionnaient bien et le choix de films était très satisfaisant. Mais ce que nous avons apprécié par-dessus tout, c’est que les vols étaient directs à l’aller comme au retour. Que de fatigue épargnée !
Donc, à part un atterrissage raté à Calgary (à lire dans le récit du premier jour au Canada), rien à redire sur Air Transat.

Les hôtels : dès l’avion réservé, j’ai assuré le logement dans les endroits les plus fréquentés afin d’avoir du choix et des prix acceptables. Donc, le 25 octobre, j’ai réservé une cabine au Swiftcurrent Motor Inn dans le parc de Glaciers (USA), une chambre au Lake Louise Inn et posé une option sur l’appartement à Ucluelet. Dans la foulée, en novembre, j’ai enchainé avec Patricia Lake Bungalows à Jasper (ils sont fermés en hiver donc la communication n’a pas été simple, les réponses arrivaient 3 semaines après mes messages !). En avril 2015, j’avais bouclé la totalité des réservations d’hébergement.
Budget total : 2820 €
Soit 122,60 € en moyenne par nuit (10 nuits avec petit-déj inclus), ce qui est beaucoup plus cher qu’aux États-Unis.

Le véhicule : nous avons réservé, le 8 avril, une catégorie SUV sur le site locationdevoiture.fr pour 869 € avec les frais de restitution dans une autre ville. Contrairement aux USA, ici on ne choisit pas son véhicule ; c’est comme en France, on vous donne la clé d’un véhicule dans la catégorie choisie et on le récupère dans un parking. Pour nous, c’était une Jeep Patriot et le coffre était limite pour nos bagages. Un peu plus grand aurait été mieux.

Concernant le carburant, comme aux USA, il est relativement bon marché ; nous avons dépensé environ 250 € d’essence.

Le ferry pour l’île de Vancouver : réservé 1 mois 1/2 avant le départ sur le site internet de BC ferries.
Budget aller-retour : 174 €

Les activités : la seule activité que j’ai voulu réserver à l’avance est la sortie en Zodiac pour aller à la rencontre des orques. Ça aurait pu être risqué car on ne sait jamais comment sera la météo le jour J, mais en attendant le dernier moment ça aurait aussi pu être complet. Il n’y a pas beaucoup de compagnies qui font des sorties en Zodiac de qualité et qui plus est au départ de Campbell River.
Budget : 480 € pour nous 4

>>> Si vous devez aller aux USA depuis le Canada, il vous faudra payer une taxe à la frontière, mois chère que celle qu’on paie lorsqu’on arrive par avion directement aux États-Unis (l’ESTA). Nous avons dû nous acquitter de 6 $ par personne.

 

Les hôtels, des Rocheuses au Pacifique

Parce qu’un VRAI avis vaut mieux que les présentations toujours idylliques écrites par des agences ou les responsables des hébergements, je vous livre ici ce que nous avons pensé des hôtels, appartements et cabines de notre voyage au Canada. Les hébergements sont présentés suivant notre itinéraire.

 

Claresholm (1h30 au sud de Calgary) – Motel 6
Soyons honnêtes, cet hôtel a été choisi pour son prix et pour sa situation qui nous avançait un peu pour le trajet du lendemain vers Glaciers NP aux USA. Nous n’avons eu aucun regret à ne pas loger à Calgary même car la ville ne nous a pas plu du tout !
Le Motel 6 de Claresholm est tout neuf, bien insonorisé, la literie est confortable et la chambre assez spacieuse. Très bien pour une nuit. J’avais demandé à être à l’étage pour être tranquille et mon souhait a été respecté. Seul le petit-déj ne mérite pas d’éloges : café, thé, toasts, 3 choix de céréales… et c’est tout !

Pincher CreekRamada
Autant vous le dire tout de suite, la ville de Pincher Creek ne présente aucun intérêt touristique ! J’ai hésité à loger dans le parc de Waterton, beaucoup plus intéressant, mais ce Ramada a un avantage non négligeable quand on voyage avec des enfants : une super piscine avec toboggan aquatique. Et, à voir Monsieur dévaler le toboggan avec sa GoPro, visiblement ça plait aussi aux adultes !
La chambre n’est pas en reste : grande, propre, confortable, avec kitchenette et tout ce qu’il faut pour passer une bonne nuit.
L’hôtel est situé juste en face d’un Walmart, très pratique pour faire les courses et se préparer un repas pas cher à déguster dans la chambre (peu de restos en ville).

BanffRocky Mountain B&B
Ce B&B est presque un hôtel tellement il y a de chambres ! Une bonne dizaine de chambres, avec ou sans salle de bain privée, pour 2, 3 ou 4 personnes. Le bâtiment est très joli et accueillant, le petit-déjeuner est excellent (cuisiné par le propriétaire), les chambres sont confortables et une place de parking est disponible pour chaque chambre. Pour Banff, le prix est abordable et ça ce n’est pas rien !
Le seul bémol, qui concerne les chambre en demi sous-sol, est qu’on entend les bruits d’eau dans la tuyauterie. Il faut prier pour que les voisins du dessus ne prennent pas leur douche trop tôt le matin !
Attention : réserver longtemps à l’avance pour juillet et août car il n’y a pas beaucoup d’hébergements à Banff avec le même rapport qualité-prix. J’ai réservé en décembre pour juillet et la chambre que je voulais n’était plus disponible, j’ai dû me rabattre sur une chambre en demi sous-sol.

Lake LouiseLake Louise Inn
Je m’attendais à une chambre sans charme, sans vue, limite déprimante… Eh bien pas du tout ! La difficulté quand on choisit cet hôtel, c’est qu’il y a tellement de types de chambres différents qu’on ne sait pas trop sur quoi on va tomber. Certaines chambres sont dans le bâtiment principal et n’ont pas de fenêtre sur l’extérieur, d’autres sont dans des annexes et ont un balcon ou juste une fenêtre, d’autres sont des suites avec kitchenette, etc.
Notre chambre « deluxe queen » était dans un bâtiment annexe et nous avions un balcon avec vue sur la montagne et les écureuils qui courent partout sur les pelouses et le parking. Confortable et spacieuse. Malgré la proximité de l’autoroute, nous avons bien dormi. L’hôtel compte une piscine et un jacuzzi que nous avons fréquenté tous les soirs après les randos et où nous étions presque seuls (étonnant vu le nombre de personnes qui logeaient dans l’hôtel). Il y a aussi 2 restaurants pour les repas et le petit-déjeuner mais nous n’y sommes pas allés, préférant le Bill Peyto’s Café juste en face de l’hôtel.

JasperPatricia Lake Bungalows
Je trouvais que le parc de Jasper se prêtait bien à un hébergement de type cabane au milieu de la forêt. Les hôtels de la ville sont tous en bord de rue avec la voie ferrée en face. Moi je voulais que la magie des paysage se prolonge le soir et au lever. Comme son nom l’indique, ce resort est situé au bord du lac Patricia, dans une forêt très agréable où se baladent de magnifiques wapitis et cerfs mulets.
Notre cabine était spacieuse, avec un lit double dans la pièce principale et deux lits simples dans une chambre, une cuisine équipée et même une cheminée. Seule la salle de bain était un peu petite mais bien suffisante quand même. Le plus sympa c’était l’espace extérieur, parfait pour dîner (trop froid le matin pour prendre le petit-déj dehors), et la proximité du lac pour faire une balade digestive.
Attention : l’offre d’hébergements de Jasper est inférieure à la demande en pleine saison. Il faut réserver longtemps à l’avance pour avoir du choix.

Patricia lake bungalows

Patricia lake bungalows

 

 

 

 

KamloopsMaverick Motor Inn
Le raté du voyage !
Dès la première impression, on sent bien que ce ne sera pas une étape mémorable ! Je m’y attendais un peu mais pas à ce point. L’hôtel est plein de familles en goguette, d’enfants qui courent dans les couloirs, sautent sur le plancher de l’étage (on est au RDC… mauvais choix !), etc. Notre chambre est au ras du parking et à 3 portes de la piscine où on entend les enfants crier comme s’ils étaient à côté de nous. Ceci dit, la chambre est basique mais spacieuse et propre. La piscine avec toboggan (raison qui m’a poussée à choisir cet hôtel) a fait le bonheur des garçons.
Malgré les quelques déconvenues de l’arrivée, une fois tous les enfants de l’hôtel couchés, nous avons très bien dormi. Même la proximité de l’autoroute n’a pas été gênante. Le petit-déjeuner, inclus dans le prix, est correct.

Burnaby (Vancouver) – Best Western Plus Kings Inn
Un Best Western classique où nous avons bien dormi. Rien de spécial à mentionner, chambre propre, assez grande, petit-déjeuner complet avec plats chauds, accueil sympa. Pas mal de restaurants sur l’avenue, un centre commercial et deux supermarchés à proximité. Pratique pour une étape ou pour se loger pour moins cher qu’en centre-ville de Vancouver (un arrêt du métro aérien est proche de l’hôtel).

Campbell RiverTravelodge
Un hôtel tout simple mais qui remplit bien sa mission. Les chambres sont de taille correcte, l’hôtel est calme, la salle de petit-déjeuner est petite mais la vue sur l’océan est bien agréable (des jumelles sont à disposition des clients pour observer les baleines). Il faut prendre la voiture pour se rendre dans le centre de Campbell River où on trouve pas mal de restaurants pour tous les budgets (on a bien aimé Quay West).
On a eu la piscine rien que pour nous tous les soirs !
Bon rapport qualité-prix.

UclueletWater’s Edge Resort
Les hôtels du coin étant soit chers soit pas terribles, j’ai orienté mes recherches vers des cabines, B&B ou locations d’appartements. On m’avait conseillé le Water’s Edge Resort mais c’était hors budget pour nous. Je suis alors tombée sur une annonce d’un particulier sur le site abritel, qui proposait son propre appartement pour bien mois cher qu’en réservant par le resort. Bingo !
On a passé 3 nuits dans cet appartement tout confort, avec cuisine équipée, lave-linge et sèche-linge (gratuits, contrairement aux hôtels), jacuzzi sur le balcon et une vue imprenable sur le port d’Ucluelet. Le bonheur !
Juste une chose à signaler : le canapé-lit n’est pas très confortable pour des adultes.

P1070340

P1070339

 

 

 

 

 

P1070348 P1070346

 

 

 

 

 

VictoriaRamada
L’hôtel Ramada de Victoria n’est pas aussi récent ni aussi bien que celui de Pincher Creek. Cela dit, le confort est bien suffisant pour 2 ou 3 nuits et la piscine extérieure est très agréable aux heures les plus chaudes de la journée. Il est un peu éloigné du centre-ville, ce qui nécessite de prendre la voiture mais on trouve facilement à se stationner à Victoria, même en juillet.
Il faut dire que le prix de cet hôtel est imbattable ! J’ai payé 204 CAD pour 2 nuits (sans petit-déjeuner).

VancouverVictorian Hotel
Situé à 2 blocs de Gastown, le quartier historique de Vancouver, cet hôtel a beaucoup de charme et propose un petit-déjeuner (un peu limité mais avec des croissants, ce qui est assez rare pour être souligné). Le personnel est très sympa et efficace : chambre donnée avant l’heure du check-in, aide pour monter les bagages, appel d’un taxi…
Notre chambre familiale avec salle de bain privée (d’autres ont une sdb à partager) était très spacieuse, avec une literie confortable et plutôt bien isolée des bruits de la rue. Le seul bémol est qu’il n’y a pas de clim et qu’avec la fenêtre ouverte on dort moins bien !
Une très bonne adresse pour découvrir la ville à pied.

 

 

 

De Jasper à Kamloops par Wells Gray Park

IMG_2920IMG_2918IMG_2903 P1070109 IMG_2925P1070121Aujourd’hui, c’était nounours day !!!!!

Avant de voir de tout près ce bel ours brun, juste à la sortie de Jasper nous en avons aperçu un qui mangeait les céréales tombées le long de la voie ferrée. En pleine ville, ça fait tout drôle ! Regardez sur le pont :

P1070080 IMG_2890En milieu de journée, un petit tour dans le Wells Gray park nous a permis de voir encore de belles chutes d’eau. On a hésité à faire le détour mais l’idée de voir les quatrièmes plus hautes chutes du Canada (411 m) nous a convaincu. Voici donc les Helmcken falls, dans leur bel écrin de verdure :

Helmcken falls, Wells GrayMoins hautes mais impressionnantes par le canyon qu’elles ont creusé : Spahat falls

Spat falls, Wells Gray park Spat falls, Wells Gray parkEt enfin, le dernier arrêt dans le parc était pour Dawson falls, des mini chutes du Niagara (ça c’est pour Manue et Stan ;-))

Dawson falls, Wells Gray park Dawson falls, Wells Gray park Dawson falls, Wells Gray parkCe soir, on fait étape à Kamloops, ville a priori sans intérêt (sauf peut-être le resto mexicain où on a dîné). Si vous n’aimez pas quelqu’un, je peux vous donner le nom d’un hôtel… à conseiller à votre pire ennemi !!!

Maligne lake & canyon… ou presque

Bon, ben voilà, j’ai mal dormi en pensant à cet incendie aux portes de la ville et comme je m’en doutais, un mot sur la porte du bungalow nous apprend que la route qui mène au canyon et au lac Maligne est fermée à cause du feu ! Il va falloir changer nos plans pour la journée et faire une croix sur la sortie en canoë au lac Maligne. Heureusement qu’on en a fait au Emerald lake, sinon j’en aurais entendu parler…

D’ailleurs, Laurent trouve que ça sent la fumée. On ouvre la porte et, en effet, une forte odeur de fumée flotte dans l’air et le ciel est tout voilé. Depuis la route en hauteur où nous logeons, on ne voit presque plus la ville en contrebas. Sur la route, on a une impression bizarre d’apocalypse !

IMG_1135

Durant la nuit, la fumée s’est plaquée au sol et l’absence de vent fait que ça stagne dans la vallée.On ne voit plus non plus la montagne derrière laquelle le feu a pris.

Hier :

P1070016

Ce matin, au même endroit, on ne voit plus la montagne qui n’est pourtant pas loin :

IMG_1136

Changement de programme, donc. On décide de retourner sur la Route des Glaciers pour faire la promenade jusqu’aux Sunwapta falls. Cette fois, Axel est en forme et donc d’accord pour marcher !

Sunwapta falls

Après cela, de retour à Jasper, on s’offre une bonne pizza au feu de bois en terrasse. La fumée s’est dissipée un peu dans la matinée et l’air est redevenu respirable. Le soleil, jusque là masqué par la fumée, refait son apparition.

Dans l’après-midi, nous décidons de pousser jusqu’à Miette Hot Springs. Le lieu n’a rien d’exceptionnel, les hots springs se résument à une piscine d’eau chaude souffrée bondée de monde. En revanche, la route de montagne qui y mène est jolie et des rencontres animalières ont égayé le trajet : des mouflons avec leurs petits et des wapitis majestueux.

P1070071 P1070070

P1070035

wapiti, Jasper Wapiti wapiti, Jasper

wapiti, Jasper

Le wapiti qu’on voit sur la dernière photo était de l’autre côté de la route au départ, puis il a traversé et monté la dune derrière laquelle nous étions avec Laurent et Léo afin de photographier celui qui était dans le lac. Heureusement qu’Axel, qui était resté en haut de la dune, nous a prévenus sinon on se retrouvait nez à nez avec ! Et c’est gros et impressionnant comme animal !

J’aurais bien accroché un autre ours à ce tableau de chasse mais l’incendie a peut-être bien fait fuir les animaux…

Espérons que l’orage qui gronde ce soir éteigne le feu !

En tous cas, je ne sais pas si c’est l’orage, mais on a entendu les loups hurler pendant qu’on mangeait dehors.

Coupure de courant au bungalow, on s’éclaire à la lampe frontale pour se brosser les dents !

P1070078

Jasper National park… encore des glaciers !

Comme hier il faisait 30°, je pensais prendre le petit-déjeuner dehors ce matin… mais il ne fait que 12° ! On avale nos œufs au bacon et des toasts pour les enfants, puis on part sans tarder vers le Mont Edith Cavell. Une petite rencontre à quelques mètres de notre bungalow :

P1060952C’est une maman cerf mulet qui était avec son faon mais il bougeait tellement que nous n’avons pas pu le prendre en photo.

J’avais noté de ne pas arriver après 10h au Mont Edith Cavell car le parking est petit et vite complet, mais la plupart des gens ne vont qu’au point de vue donc ils ne restent pas longtemps. On s’asperge de répulsif à moustiques et on commence l’ascension sur le chemin de randonnée qui mène aux prés Cavell. Tout au long de la montée, il y a de superbes vues sur le glacier Angel (en forme d’ange, accroché dans la montagne), le glacier Cavell (en bas, au bord de l’eau) et le glacier Ghost. En août 2012, un énorme bloc de glace – la moitié du glacier Ghost en fait – s’est détaché de ce dernier et a provoqué une immense vague dans l’eau située à la base du glacier Cavell. L’avalanche a terminé sa course dans le lac situé 1 km plus loin. Depuis, il est interdit de s’approcher de trop près ! D’ailleurs, durant notre balade, nous entendrons plusieurs fois la glace craquer et chuter quelques mètres plus bas dans un grand fracas. Cela dit, ce n’est pas étonnant que les glaciers craquent et fondent ; ils ne sont qu’à moyenne altitude (environ 2000 m) et la température grimpe vite dans la journée. Car autant il faisait frais ce matin, autant dans l’après-midi le thermomètre est monté à 32° sous un soleil de plomb !

IMG_2769P1060972 P1060978 P1060988 P1060959 P1060960Le chemin est encore enneigé par endroits mais avec la chaleur qu’il fait, ça ne va pas tenir longtemps ! La proximité de la neige ne nous rafraichit même pas le temps du pique-nique.

IMG_2812 IMG_2826Côté faune, à part une marmotte, on n’a vu que des moustiques ! Des armées de moustiques, entrainées à piquer sans relâche et sans pitié même à travers les vêtements et sur chaque centimètre carré de peau non couverte de répulsif. De vrais vampires des Carpates !!!

Ici aussi, comme aux Etats-Unis, les voitures sont monstrueusement grandes !

P1060996En début d’après-midi, on continue vers les chutes Athabasca. Là, il n’y a quasiment pas à marcher mais Axel râle quand même ! Bon, c’est vrai que la randonnée du matin représentait une bonne grimpette (350 m de dénivelé) mais on a fait pas mal de pauses. Une petite douche fraîche sous le souffle des chutes et ça repart, il retrouve le sourire.

Chutes Athabasca P1070001 P1070006Après un peu de shopping à Jasper, on décide de boire un coup en terrasse. D’un coup, je montre à Laurent un drôle de nuage au-dessus de la montagne juste en face. Dans le ciel sans nuage d’aujourd’hui, ça semble d’autant plus surprenant. On comprend vite que c’est un départ de feu. Je demande à la serveuse, qui me confirme qu’un feu de forêt s’est déclaré il y a moins d’une heure à seulement 15 km de la ville mais que ça devrait aller… Elle me précise quand même que des gens ont été évacués de l’endroit qu’on doit visiter demain 🙁

En rentrant « chez nous », un attroupement au bord de la route nous indique qu’un animal est dans les parages. Vu le nombre de voitures arrêtées, ça doit être une grosse bête ! Ah oui, un ours brun ! D’abord on le voit le nez dans les buissons en train de manger des baies. Puis un ranger arrive et parle dans un porte-voix pour le chasser. Je vous ai raconté que les rangers US ont des fusils pour faire fuir les ours ; et bien au Canada, leur équipement est plus artisanal : une simple sorte de martinet avec des rubans noirs, jaunes et rouges (pour imiter le feu ?) qu’ils agitent comme une pom-pom girl (selon l’interprétation de Léo !). Au début, l’ours a regardé le ranger sans bouger, puis il a fini par partir en courant. Comme quoi, rien ne sert de sortir la grosse artillerie !

IMG_2839P1070022En regardant les infos dans la soirée, on apprend du chef des pompiers que le feu n’est pas maîtrisé, que juste 2 hélicoptères sont à l’œuvre et qu’aucun homme ne peut agir au sol. Mais… la ville de Jasper ne court aucun risque ! Je ne sais pas si je vais dormir sur mes deux oreilles malgré tout ! Et vu le secteur dans lequel le feu sévit, je crains fort que notre programme de demain soit compromis…