Dernier jour à Lombok et bilan

Ce dernier jour à Lombok se termine de la même manière que notre séjour a commencé sur cette île : baignade, bronzette, resto sur la plage. Nous profitons goulument du super petit-déj de l’hôtel, du soleil indonésien et des dernières brochettes de poulet à la sauce cacahuète (ces satay que j’aime tant).

IMG_1497

P1080754 P1080756

IMG_4875_DxOstandard

En début d’après-midi, nous partons vers l’aéroport de Lombok. Une foule dense se tasse sur les allées abritées qui mènent à l’entrée de l’aéroport. C’est impressionnant tout ce monde ! On ne sais pas ce qu’attendent tous ces gens, mais ce qui est sûr, c’est que nous sommes l’attraction de la journée ! Ils se pressent tous pour nous observer et ceux qui ont des téléphones nous prennent en photo.

IMG_1495

Nous enchaînons sans difficulté les 3 vols qui nous séparent de Paris où nous retrouvons avec stupeur la mauvaise humeur et les sourires à l’envers des français :-/

  • Bilan

Qui l’eut cru ? Cette première expérience de voyage en Asie a été très concluante ! Nous sommes tous les quatre enchantés. La combinaison paysages splendides-soleil-mer turquoise-sourires balinais a eu raison de nos dernières réticences. Nous avons beaucoup aimé Bali et nous avons encore plus aimé Lombok.

La saison était bien choisie. Bien que nous nous soyons fait rincer par quelques averses tropicales, la saison des pluies était quasiment terminée. Le gros avantage, c’est que les rizières étaient magnifiques et bien vertes. En juillet-août, elles sont souvent à sec et les pousses de riz tirent sur le jaune cramé. Autre avantage : ce n’est pas la haute saison, donc les touristes ne sont pas encore trop nombreux et on peut négocier les prix plus facilement, notamment pour les excursions.

Et qu’est-ce que ça fait comme bien de ne pas se demander comment on s’habille aujourd’hui, s’il va faire beau ou pas, chaud ou froid… Un short, un t-shirt, des tongs et en route !

Alors bien sûr, en seulement 10 jours, nous n’avons eu qu’un aperçu de l’Indonésie. Un bel aperçu d’un pays aux multiples facettes. Car si chaque île est aussi différente que l’est Bali de Lombok, cela laisse présager un tas de belles découvertes ! Je vous ai déjà dit que l’Indonésie compte plus de 17 000 îles ? 😉

C’est certain, ce premier voyage en Asie risque bien d’ouvrir la porte à de nombreux autres…

Cascades et Sasaks

Les cascades, vous savez ce que c’est. Mais les Sasaks ?

Il s’agit de l’ethnie la plus représentée à Lombok. Les sasaks sont en grande majorité musulmans et vivent principalement de l’agriculture (riz, tabac). Ils pratiquent un islam modéré (par exemple, ils ne font que 3 prières au lieu de 5 par jour) et pourtant, Lombok est surnommée l’île aux 1000 mosquées. Les coupoles et minarets émergent partout, partiellement masqués par la végétation. Il doit y avoir autant de mosquées à Lombok que de temples à Bali, c’est à dire beaucoup !

Voilà pour l’intro culturelle. Maintenant, place au récit de la journée.

Nous partons à 8h30 de l’hôtel en compagnie de nos guides, Nathalie et David. La route côtière est splendide à partir de Senggigi jusqu’au nord de l’île. Nous longeons de belles plages bordées de cocotiers et traversons plein de villages où se tiennent des marchés. Puis la route s’éloigne de la côte et nous entamons la montée sur le flanc nord du Mont Rinjani, le volcan de Lombok. Actif et aussi haut que le Mont Fuji au Japon (plus de 3700 mètres), il est presque constamment auréolé de nuages et ses pentes sont très fertiles.

A Senaru, nous empruntons un sentier qui s’enfonce dans la jungle afin d’atteindre deux magnifiques cascades : Sendang Gile et Tiu Kelep. Le chemin en pavés alterne entre escaliers, passerelle sans garde-fou au-dessus d’une gorge profonde, passages dans la rivière… la balade est géniale, un vrai régal ! A un moment, on suit un canal d’irrigation qui emmène l’eau de la montagne dans les rizières situées plus bas. On entend des oiseaux, des singes qu’on distingue dans les arbres au-dessus de nos têtes, le clapotis de l’eau et le bruissement des cascades. Un régal je vous dis !

P1080689 P1080691 P1080694

Je sais, la photo au-dessus est floue. Mais je réclame votre indulgence car avec les pieds dans l’eau (très fraîche), le courant, les galets glissants, les chaussures dans une main et l’appareil photo dans l’autre, pas facile de stabiliser !

P1080703

On atteint la première cascade en 20 minutes environ.

IMG_4974_DxOstandard

P1080687 P1080688

Puis la seconde cascade, plus haute, encerclée par les falaises de pierre volcanique et la végétation. A notre arrivée, des courageux se baignent dans la piscine naturelle formée par la cascade. Vite refroidis, ils n’y restent pas longtemps ! Nous, sans nous baigner, nous sommes trempés quand même tellement la chute est puissante et nous envoie ses embruns. D’ailleurs, il est difficile de prendre des photos car l’objectif de l’appareil est vite moucheté de gouttelettes d’eau.

P1080699 P1080702

Cette très belle balade, d’environ 2 heures aller-retour, nous a ouvert l’appétit. On déjeune dans un restaurant avec vue panoramique sur les rizières d’un côté et la première cascade de l’autre.

P1080704 P1080705

Nous faisons un bref arrêt pour voir la plus ancienne mosquée de Lombok. Rien à voir avec les mosquées actuelles ! Elle est entièrement en bambou, y compris le toit, et entourée de jolies rizières dans lesquelles le ciel et les cocotiers se reflètent.

P1080711

P1080713 P1080710

Vient maintenant le moment du voyage que Léo et Axel attendent impatiemment depuis longtemps. Nous allons rendre visite à des villageois sasaks qui voient passer peu de touristes. Les rues du village sont en terre battue et la plupart des maisons en bambou. Il n’y a qu’un seul point d’eau au centre du village. Les enfants déambulent pieds nus au milieu des poules et des chèvres. Le chef du village n’est pas présent mais un autre homme nous accueille pour nous montrer fièrement son village.

P1080717 P1080718 P1080721

L’homme qui nous guide nous propose d’entrer à l’intérieur d’une maison. Il s’agit de la cuisine du village. Il y a, au milieu de la pièce, un grenier à riz qui sert aussi parfois de chambre nuptiale ! Son emplacement, isolé au centre de cette maison où personne n’habite, permet aux jeunes mariés d’avoir un peu d’intimité. Ici, la plupart des habitations abritent plusieurs générations et il doit être parfois difficile de s’isoler…

IMG_5040_DxOstandard IMG_5044_DxOstandard IMG_5045_DxOstandard

P1080725

Le plus petit des enfants a une bouille toute ronde trop craquante. A chaque fois que Laurent le prend en photo, il veut voir le résultat sur l’écran de l’appareil. Il est trop mignon.

P1080726

IMG_5054_DxOstandard

Le grand-père chique un espèce de mélange de tabac et je ne sais quoi d’autre. L’intérieur de sa bouche est tout rouge et il l’ouvre bien grand rien que pour nous ! Quelle chance !
Je remarque qu’il a les yeux bleus. Ça doit être très rare. Ou alors il a un problème. Tous les indonésiens que nous avons croisés ont les yeux foncés.

P1080727

IMG_5057_DxOstandard

A la recherche des poux !

IMG_5063_DxOstandard

P1080733 P1080736

Comme nous avons apporté des stylos, des crayons de couleur et des petites voitures que les garçons ont voulu donner, on nous propose d’aller à l’école pour les offrir aux enseignants. Nous sommes accueillis très gentiment. Nous nous asseyons avec les instituteurs. Ils sont 8 pour 65 élèves et n’ont classe que le matin ! Nous discutons un moment avec eux et ils nous prennent en photo avec leurs téléphones, en souvenir de notre visite. C’est marrant car les enfants du village nous ont suivis et ils essaient par tous les moyens de voir par les fenêtres ce que nous faisons et surtout ce que nous avons apporté.

P1080741

Le sous-chef du village tient à faire une photo souvenir avant que nous ne repartions. On s’exécute avec plaisir.

P1080731

Cette dernière visite a été forte en émotions !

Sur le trajet retour, nous passons par la montagne et nous arrêtons dans la forêt des singes. Un bébé macaque tête sa mère l’air de rien. Un gros mâle tente d’agresser Léo sans raison ! Ils sont teigneux ces singes !

IMG_5071_DxOstandard

Pour le dernier dîner du voyage, nos gentils organisateurs ont prévu de nous emmener dans un restaurant de poissons et fruits de mer au sud de Senggigi. Nous aurions préféré choisir librement notre dernier resto mais prenons docilement le bus avec le groupe. Eh bien on n’aurait pas dû ! Le poisson était froid et sec, les crevettes archi cuites et froides aussi, même le riz était froid. Quant à nos boissons, elles sont arrivées avec le dessert ! Alors pour finir sur une note plus positive, on demande au chauffeur de nous laisser dans le centre de Senggigi pour aller déguster une dernière pina colada.

 

Les plages du sud de Lombok

J’avais réservé deux jours d’excursion depuis la France avec un couple de français installés à Lombok, mais ils ont un empêchement ce matin et nous proposent de nous retrouver à 13h. Sur le moment, la nouvelle ne nous réjouit pas mais nous trouvons vite à nous occuper et passons la matinée entre la plage, la piscine et le spa de l’hôtel où je me fais faire un gommage du corps à la noix de coco fraîche… Trop bien !!!!! A 15€ l’heure de soin, ce serait dommage de se priver ! Et encore, ça c’est le prix à l’hôtel ; à l’extérieur c’est encore moins cher !

A 13h, nous retrouvons donc Nathalie et David à la réception et partons pour Mataram, la capitale de Lombok. Un marché qui n’a rien de touristique (contrairement à celui de Bedugul où nous avons fait un tour il y a quelques jours) s’y tient quotidiennement. Difficile de trouver plus authentique ! Ici, pas de vitrine réfrigérée malgré la température extérieure (il fait au moins 35° !), la viande est présentée à même les étals en bois, les poissons baignent dans des bassines en plein soleil, les allées sont en terre, il y a des toiles d’araignées énormes partout au plafond, ça pue mais ça nous plait énormément ! Enfin, je parle pour Laurent et moi car les enfants apprécient moins. Axel se promène avec une main sur le nez pour ne pas sentir les odeurs de viande faisandée et de poisson 🙂

P1080646 P1080647

Certaines photos ont une drôle de couleur à cause des bâches bleues qui couvrent une partie du marché. Ça donne mauvaise mine aux poulets !

P1080651

IMG_4935_DxOstandard

Les poissons séchés :

P1080652

IMG_4936_DxOstandard

Les poissons pas séchés mais pas super frais non plus !

P1080654 P1080655

IMG_4940_DxOstandard

P1080657

Les ciodomos (des charrettes tirées par un cheval) attendent les villageois à la sortie du marché pour les ramener chez eux. Ce mode de transport ancestral côtoie les scooters, camions et voitures sur les routes, y compris sur la 4 voies entre Mataram et Senggigi !

P1080658

IMG_4950_DxOstandard

Nous filons ensuite vers les plages du sud, roulant parfois sur des pistes en terre où un trou succède à un autre !

P1080659 P1080662 P1080665 P1080666

Tanjung aan, Lombok, Indonésie Tanjung aan, Lombok, Indonésie

P1080669

Lombok, Indonésie Lombok, Indonésie

Une succession de baies protégées du large invite à la baignade. Axel et moi barbotons pendant que Léo et Laurent vont à la rencontre du monde sous-marin. En nous rhabillant, j’ai un moment de frayeur en découvrant à nos pieds une seringue usagée dans le sable. Mieux vaut faire attention où on met les pieds !

Sur les bords de route, à Bali comme à Lombok, nous avons souvent vu ces bouteilles remplies d’un liquide jaune. Ce n’est pas un alcool local mais des bouteilles d’essence pour les scooters ! Petit à petit, elles vont disparaître au profit des petites pompes à essence qu’on commence à voir par endroits.

P1080676

Nous rentrons à Senggigi à la nuit tombée et nous préparons pour un barbecue sur la plage. Demain, nous mettons le cap au nord.

Snorkeling et doigts de pieds en éventail aux Gili

A 8h30, notre guide nous attend à la réception de l’hôtel. Nous allons essayer et choisir nos palmes, puis nous roulons jusqu’à Sekotong, au sud-ouest de Lombok, où nous attend le prahu qui va nous permettre de voguer d’île en île.

Au programme aujourd’hui : Gili Nanggu, Gili Sudak et Gili Bedis, trois minis îles de rêve.

L’arrivée en bateau à Gili Nanggu nous fait bouillir d’impatience. Nous n’avons qu’une envie : nous jeter dans cette eau bleue et chaude pour voir la vie sous-marine. Ce que nous ne tardons pas à faire à peine un pied posé sur l’île. Le sable est si fin qu’on dirait de la farine ! Nous n’avons encore jamais vu un sable comme ça. Il est super doux. Et l’eau est si chaude qu’on y entre aussi facilement que dans sa baignoire !

Gill Nanggu, Lombok, Indonésie

Notre prahu :

P1080607

Gili Nanggu, Lombok, Indonésie Gili Nanggu, Lombok, Indonésie

L’eau est cristalline et chaude, les enfants se régalent ! Et ils ne sont pas les seuls !

Gili Nanggu, Lombok, Indonésie

IMG_4896_DxOstandard

IMG_4894_DxOstandard

Les coraux sont intacts car la pêche à la dynamite a été peu pratiquée ici, contrairement aux Gilis situées plus au nord (Trawangan, Meno et Air). Une multitude de poissons tropicaux évolue sous nos yeux. On se croirait plongé dans le bassin tropical de l’aquarium de La Rochelle 🙂 Des rayés jaune et noir, des petits bleu vif, des multicolores, des étoiles de mer bleues, des éponges, des coraux blancs, bleus, roses… C’est tellement beau, on en prend plein les yeux !

Vers midi, nous partons pour la seconde île, Gili Sudak, où nous mangeons un excellent poisson grillé, face à l’océan indien, les pieds enfoncés dans le sable blanc, à l’ombre d’un arbre. Le serveur ne parle pas trop anglais, il a du mal à nous comprendre et à nous expliquer qu’il n’y a plus ni Coca ni poulet. Aïe mais comment va faire Axel alors ??? c’est son repas de base depuis qu’on est arrivés en Indonésie. Malgré tout il est agréable et souriant. Je crois que moi aussi j’aurais le sourire tous les jours si je bossais sur cette île de rêve ! Quoique ça manque un peu de magasins et d’animation quand même…

P1080615

IMG_4883_DxOstandard

Gili Sudak, Lombok, Indonésie Gili Sudak, Lombok, Indonésie

Juste en face de Gili Sudak, c’est le coin des étoiles de mer. On peut en voir des dizaines juste autour du bateau.

Gili Sudak, Lombok, Indonésie

Nous terminons notre tour par une micro île : Gili Bedis. Bon courage pour la trouver sur une carte ! Elle doit faire 50 mètres de large à tout casser ! Nous remettons nos masques Easybreath achetés chez Décathlon (pas très sexy mais super pratique avec le tuba intégré et la possibilité de respirer naturellement par le nez !) et les palmes pour une nouvelle exploration. J’aime moins ce spot que celui de ce matin car il y a beaucoup moins de profondeur et je trouve qu’on est trop près du fond. Les algues me chatouillent le ventre et je déteste ça !!! Et puis j’ai peur de m’écorcher les genoux sur les coraux. Bref, je fais ma difficile et sors de l’eau au bout de 10 minutes pour aller me prélasser sur la plage (pas très propre…).

Gili Bedis, Lombok, Indonésie Gili Bedis, Lombok, Indonésie

IMG_4914_DxOstandard Gili Bedis, Lombok, Indonésie

Les indonésiens ont planté des arbres dans la mer pour limiter l’érosion et se protéger d’un nouveau tsunami. On voit donc par endroits des mangroves artificielles.

Lombok, Indonésie

De retour à Sekotong, nous nous rendons compte que nous avons un peu rougi ! Le soleil, aidé par la mer, a eu raison de nos peaux blanches. Ma crème solaire n’a pas suffisamment protégé notre dos et l’arrière des jambes durant nos séances de snorkeling. Léo est rouge derrière, blanc devant. Laurent a la trace des doigts d’Axel qui n’a pas étalé la crème uniformément dans son dos 🙂

Avant d’arriver à Senggigi, nous faisons un bref arrêt au temple Batu Bolong qui offre une jolie vue sur le soleil couchant. Le timing est parfait !

Senggigi, Lombok

En route (ou plutôt en bateau) vers Lombok

Encore un réveil matinal !
A 5h30, il est l’heure de se lever pour partir vers Padangbai où nous prenons un bateau rapide pour Lombok. On dit au revoir à Bali et ses temples hindouistes pour dire bonjour à Lombok, ses innombrables mosquées et son peuple Sasak.

Le minibus roule à fond sur les petites routes, évitant parfois de justesse les scooters qui déboulent de tous côtés, slalomant pour éviter les nids de poule, se rabattant in extremis après un dépassement hasardeux… Juste après le petit-déjeuner trop matinal, ça passe mal ! On est à deux doigts de vomir ! La circulation en Indonésie est très spectaculaire : les travaux sont mal signalés (on s’est retrouvés, de nuit, nez à nez avec un tas de sable de 2 mètres de haut sur une 4 voies !), on double indifféremment par la droite ou par la gauche, les scooters sont nombreux,  indisciplinés et servent à transporter toutes sortes de choses plus ou moins volumineuses (la famille, une chèvre, des sacs de riz…), les piétons, 2 roues, charrettes, bus et autres se partagent la route de façon anarchique. C’est la loi du plus fort et du plus gros !

P1080557

P1080388

Après une heure et demi d’attente (ça valait bien le coup de se lever à 5h30 et de speeder sur la route !!!), nous embarquons sur un bateau rapide. Le premier arrêt est pour Gili Trawangan, une toute petite île paradisiaque. Gili veut dire « petite île » en Bahasa indonésien.

Gill Trawangan, Lombok, Indonésie Gill Trawangan, Lombok, Indonésie

En seulement 1h30, nous voici à Lombok où nous débarquons directement sur la plage. La première impression est très positive. La vie à Lombok semble s’être figée dans le temps. L’île piment (la signification de Lombok en javanais) nous apparaît plus authentique et plus tranquille que sa frétillante voisine Bali. La culture diffère totalement puisqu’ici la population est à 90% musulmane et les habitants vivent principalement de l’agriculture et de la pêche. Le climat aussi est différent, plus sec.

Nous prenons notre déjeuner les pieds dans le sable, dans un resto de plage très sympa, le Lotus Bayview à Senggigi.

En sortant du resto, nous négocions une excursion pour la journée de demain (2 millions de roupies pour 6 personnes, soit 134€) mais nous trouverons une bien meilleure offre dans la soirée (1,2 millions de roupies, soit 80€) pour le même programme. Nous passerons la journée en compagnie de Karine et Sébastien, avec qui nous avons sympathisé. Car finalement, malgré mes craintes, ce voyage en groupe s’est très bien passé. Nous sommes tombés sur des gens globalement sympas et l’ambiance dans le groupe était très bonne. Les seuls trucs pénibles, c’est d’être obligé de suivre un programme et de respecter des horaires, de faire des visites même si elles ne nous intéressent pas (les boutiques d’artisanat, par exemple !) et d’attendre les retardataires.

L’après-midi est consacrée à de nombreuses activités physiques : plage devant l’hôtel, baignade dans l’océan indien, snorkelling pour observer de jolis poissons, bronzette, baignade dans la piscine, apéro…

Ça, c’est la vue en face de mon transat :

P1080582

Ça, c’est la vue au-dessus de mon transat :

P1080581

Notre bungalow est très agréable, lové dans un joli parc superbement entretenu. Nous avons même une douche extérieure abritée par des palmiers et des bananiers. L’hôtel (Kila Senggigi beach) est vraiment super.

P1080583 P1080587 P1080588 P1080592

Demain, nous irons explorer les Gilis situées sud-ouest de Lombok.