Coral Gables et Winwood Walls

Pour cette dernière matinée, nous partons à pied de l’hôtel pour faire un tour dans le quartier résidentiel de Coral Gables. Les rues ombragées sont très agréables pour se promener et certaines maisons sont très chouettes. Il paraît que c’est un quartier prisé par les européens et ça ne m’étonne pas. L’absence de buildings et de voitures, les maisons entourées d’un jardin, le calme ambiant, les arbres centenaires, les fleurs… tout cela est charmant et à mille lieues de l’image bling bling de Miami.

Nous allons jusqu’à l’hôtel Biltmore où nous rentrons. Cet hôtel de luxe, datant du début du XXème, est réputé pour avoir l’une des plus grandes piscines au monde. C’est vrai qu’elle est immense et super jolie. On s’y verrait bien prendre un cocktail sur un transat.

Juste en face se trouve une petite église toute mignonne qui fait penser aux églises mexicaines avec leur intérieur en bois et grands lustres.

A quelques rues de là, on tombe sur la Venetian pool. Il s’agit d’une piscine municipale qui a pris place dans une ancienne carrière de pierre. L’idée est originale et le résultat très réussit. On se dit qu’on aurait bien passé 1 ou 2 heures ici pour se rafraichir mais le prix d’entrée nous dissuade ! 15$ par personne, ça fait un peu cher même si c’est une très belle piscine.

Nous retournons chercher la voiture sur le parking de l’hôtel et partons en direction de Winwood Walls. On galère un peu à trouver un parking car tous ceux que l’on trouve sont des terrains vagues gardés par un gars qui surveille et nous annonce 10$ pour 1 heure ! Trop cher ! On finit par en trouver un couvert, donc à l’ombre, à 5$ de l’heure. C’est mieux.

Nous déjeunons à la terrasse d’une boucherie (bonne viande, belle terrasse), The Butcher shop, puis nous partons arpenter les rues de Winwoood pour trouver les peintures murales qui font l’intérêt du quartier. Car à part ça, c’est pas reluisant ! Beaucoup d’immeubles sont en cours de destruction et/ou reconstruction pour redonner un coup de neuf au quartier et les abords sont assez pauvres.

On tombe en admiration devant pas mal de peintures qui sont franchement très réussies. Et on cherche l’ombre des murs car, dans cet univers 100% minéral, il fait une chaleur torride.

La pomme d’Apple, version orange de Floride :

Même les cheminées de l’usine sont peintes :

En 2 jours et demi passés à Miami durant ce voyage, nous avons visité Miami Beach, Coral Gables, Downtown et Winwood. Quatre lieux et quatre mondes très différents. Miami Beach est une commune à part entière, pas un quartier de Miami. Pourtant, ce sont les images de cette plage, d’Ocean drive et des hôtels Art Déco qui, le plus souvent, représentent Miami à nos yeux. Nous avons pu constater que Miami n’est pas que ça.

Vers 16h, nous nous décidons à partir pour l’aéroport… Et voilà, c’est fini !

Downtown Miami

Pour la dernière fois du voyage, on prend notre petit-déj au bord de la piscine et on prend notre temps avant de partir pour remonter de Marathon Key vers Miami.

On se gare à Downtown où on prend le Metromover, un petit métro aérien sans conducteur qui sillonne entre les buildings et fait le tour du quartier des affaires. On l’aperçoit sur le pont entre les deux buildings sur la deuxième photo.

Nous descendons à l’arrêt Bayside College pour aller déjeuner chez Bubba Gump. Le coin est très touristique. Nous nous baladons ensuite dans le parc de Bayside qui longe la mer, puis au pied des buildings. Ils ne sont pas aussi impressionnants qu’à New York mais ils ont un truc en plus : les palmiers sur les terrasses et une vue sûrement magnifique sur Miami Beach et la mer.

A 17h, nous rejoignons notre hôtel situé à Coral Gables. Ce quartier était une commune à part entière avant de devenir un quartier de Miami, qui s’étend toujours plus. C’est très chic et agréable car les rues sont bordées d’arbres énormes et jolies maisons dans un style méditerranéen. D’ailleurs, les rues portent des noms de villes ou lieux espagnols (Granada, Alhambra…). On se croirait dans une ville-jardin tellement c’est vert et fleuri.

A l’hôtel, la réceptionniste m’annonce que notre chambre n’est pas prête et qu’elle ne le sera que dans 1 heure. Normalement, on pouvait arriver à partir de 15h ! Les garçons veulent aller à la piscine mais il n’y a pas de serviettes. Je redescend à la réception (la piscine est sur le toit) qui est envahie de gens attendant leur chambre. Je n’ai pas envie de refaire la queue pour une serviette donc je demande à une femme de ménage qui m’en donne gentiment. Notre chambre nous est donnée à 18h passées. Elle est correcte mais sans double-vitrage et donne sur une avenue. On a voulu être au cœur de la ville, on aura donc les bruits de la ville. Franchement, je m’attendais à mieux pour un Courtyard by Marriot.

Pour dîner, nous arpentons le Miracle Mile – une rue avec de larges trottoirs remplie de salons de coiffure, boutiques de mariage et restos – mais les restos sont très chics et très chers ! On finit par trouver un pub qui fait l’affaire.