Sarasota et Myakka River SP

On prend notre temps ce matin et partons vers 9h30 pour Sarasota. Un grand marché s’y tient le samedi matin et on aime bien flâner sur les marchés. On trouve à se garer gratuitement sur le front de mer, à quelques pas de la statue Unconditional surrender. Une scène qui symbolise l’espoir et la joie à la fin de la seconde guerre mondiale. Pas facile de bien photographier le marin et l’infirmière correctement car, le matin, ils ont le soleil dans le dos donc je suis à contre jour.

Le centre-ville de Sarasota est paisible et très mignon. On sent que les gens qui habitent ici ne sont pas pauvres et pour autant, à part quelques belles voitures, rien d’ostentatoire ni de mauvais goût.

Le bâtiment que l’on voit en arrière plan sur la photo ci-dessous n’est pas une résidence mais un parking. La dissimulation est parfaite. C’est classe !

En se promenant sur le marché, un concessionnaire de voitures de luxe a attiré notre oeil (enfin surtout celui des garçons !).

En fin de matinée, on passe faire des courses au Publix qui est à côté de l’hôtel pour pique-niquer dans notre chambre. Ce qui est bien aux USA, c’est qu’il y a toujours un rayon pharmacie dans les grands supermarchés. Comme mon rhume ne s’est pas arrangé, je fais le plein de spray pour le nez et pastilles pour la gorge.

On passe un bon moment dans la super piscine bien chauffée de l’hôtel, on améliore notre bronzage, on mange, puis on part pour Myakka River state park.

Le principal intérêt de ce parc est la forêt, dans laquelle sont tracés quelques sentiers de promenade, et la rivière Myakka et ses prairies inondées en saison des pluies. Le type de boisement que l’on trouve ici est appelé hammock. C’est une forêt qui pousse dans les environnements marécageux. Sur la plupart des arbres, puisque le niveau d’eau est bas en hiver, on peut voir que la base est plus foncée car elle « baigne » plusieurs mois de l’année dans l’eau. Il y a essentiellement des palmiers et des arbres recouverts de mousse qui donne un côté forêt enchantée. Nous avons fait la boucle Nature trail et canopy walk. Une tour en bois permet de monter à plus de 23 mètres de haut pour voir la canopée.

La rivière abrite de nombreux oiseaux et des alligators. Vous voyez les alligators sur la photo de dessous ? Bon ok, ils sont un peu loin.

Là c’est mieux

On va jusqu’au birdwalk, tout au bout du lac formé par la Myakka river, puis on repart en direction de Sarasota. Nous avons bien aimé ce parc mais sans plus. Ce n’est pas un incontournable.

L’objectif de cette fin de journée : la plage ! On choisit de passer la soirée à Siesta Key. Le sable est d’une blancheur éclatante et super fin. Pas autant que celui de Gili Nanggu à Lombok, mais presque. On dirait de la poudre de plâtre.


On trouve des boîtes aux lettres sympas devant des maisons très sympas aussi.

Des nuages cachent l’horizon, donc pour le coucher de soleil, ce n’est pas gagné !

La soirée se termine au Hub Baja Grill, un resto américano-mexicain plutôt bon avec une chouette terrasse.

Weeki Wachee et Anna Maria Island

Malgré la combinaison de plongée, l’eau à 22° d’hier ne m’a pas réussit… mal de gorge, mal de tête, nez qui coule au lever. Un bon gros rhume ! Cela ne nous empêche pas de partir, comme prévu, vers 8h15 pour Weeki Wachee Springs où nous comptons louer des kayaks pour la matinée. Nous avons essayé de réserver en ligne mais sans succès, et la réceptionniste m’a dit hier soir que le parc était probablement fermé car elle n’arrivait pas à les joindre par téléphone. Je n’y crois pas trop donc on croise les doigts pour que ce soit ouvert et qu’il reste des kayaks de libres.

Sur la route, on traverse une zone de végétation assez haute où des panneaux annoncent la présence possible d’ours. On ne savait même pas qu’il y avait des ours en Floride !!! Ils doivent avoir chaud ici !

On arrive à Weeki Wachee 30 minutes plus tard et le parking du loueur de kayaks est quasiment vide. Il y a plein de kayaks et aucun problème pour en louer deux de deux places. A 9h, nous embarquons donc sur la Weeki Wachee river. Nous sommes absolument seuls, il n’y a aucun autre bruit que celui de l’eau et des oiseaux. L’eau est d’une transparence incroyable et d’un bleu magnifique dans les endroits où n’y a pas d’algues. Un vrai bonheur.

La végétation est belle aussi.

Sur un tableau, dans le local du loueur, étaient inscrits les animaux qui ont été vus hier dans la rivière ou au bord. Il était noté : 1 raton-laveur et 3 lamantins. Je pense qu’ils ne notent pas les oiseaux car il y en a plein. Nous avons vu des hérons, des anhingas dont un qui a pêché devant nous en empalant le poisson sur son bec, des ibis blancs…

et aussi un raton-laveur qui nous a suivi sur la berge avec la volonté de nous rejoindre à bord des kayaks (on nous avait prévenu de nous tenir à distance)…

Des tortues…

Et 5 lamantins !

Nous en avons vu d’abord trois dans une zone assez profonde, grâce à un couple d’américains qui nous a interpellés, puis nous en avons trouvé deux autres un peu plus loin. C’était marrant de les voir passer sous les kayaks, se mettre sur le dos et prendre bruyamment leur respiration en dehors de l’eau.

En arrivant dans la zone habitée, peu avant l’endroit où on nous attend pour nous ramener en mini-bus vers notre voiture, on croise davantage de monde. Mais cela reste acceptable, on a dû croiser une quinzaine d’autres kayaks tout au plus.

Certaines maisons sont très belles, d’autres plus simples, mais elles ont toutes un accès à la rivière. Ça doit être sympa de passer quelques jours ici (quand il y a plus d’eau, parce que là, la descente du toboggan doit être rude !).

On pique-nique à l’ombre, puis nous partons vers le sud, en direction de Sarasota. Je ne veux pas prendre la route US-19 et plutôt contourner Tampa, mais le GPS ne me propose aucun autre itinéraire. Comme nous ne sommes pas contrariants, on prend l’US-19. Pfffff, quelle erreur ! L’US-19, c’est 50km de zones commerciales non stop et un feu tous les kilomètres ! Donc c’est moche et en plus on n’avance pas ! Je vous rassure, on a quand même eu quelques feux au vert…
La seule portion de route intéressante, c’est quand on passe sur le Sunshine Skyway Bridge, un pont de près de 9km qui permet de traverser la baie de Tampa.


Nous avons choisi Anna Maria Island pour faire une pause plage. La côte du Golfe du Mexique est parsemée d’îles plus ou moins grandes qui forment un chapelet derrière lequel se trouve le continent. On les appelle les îles barrières. Anna Maria est l’île barrière la plus au nord de Sarasota. C’est mignon, les maisons ont des airs caribéens, la mer est bien bleue, le sable bien blanc, les palmiers bien verts… le décor est parfait ! Garçon, un jus d’orange bien frais s’il vous plaît (c’est trop tôt pour la margharita ;-).

Et comme on a à notre portée la plage ET la piscine, en arrivant à l’hôtel, on file direct se baigner dans la piscine bien chaude puis dans le jacuzzi en regardant le soleil se coucher.