Miami Beach, haute en couleurs

Le soleil se lève sur Miami Beach

Ce matin, Laurent et moi partons pour une balade matinale sur la plage. Les garçons restent au lit. On se prend un petit café Starbuck à boire sur la plage. Il fait déjà chaud même s’il n’est que 7h. L’effervescence d’hier soir a laissé place à un calme absolu. On n’entend rien d’autre que les vagues et les mouettes.

On retourne à l’hôtel pour se doucher et prendre le petit-déj, puis nous repartons tous ensemble sur Ocean drive, le Art deco district et la plage. Dans Lummus park, qui longe la plage et Ocean drive, les sportif du dimanche sont de sortie : à vélo, en roller, en skate, à pied, dans la salle de sport en plein air… les muscles luisent sous le soleil !

Ça va peut-être vous énerver mais… qu’est-ce qu’on a chaud !!! Il est 9h et il fait déjà 26°.

Les couleurs des hôtels Art deco et des cabines des lifeguards sont super belles et tranchent merveilleusement bien avec le bleu du ciel et les palmiers du Lummus park qui apportent un côté exotique. On a les deux pieds dans ce décor de carte postale et on est ravis !


La fête d’hier soir se poursuit au Palace, le resto le plus animé d’Ocean drive où les serveurs body buildés servent torse nu et une sorte de drag queen fait le show.

Quelques cabines sont à l’arrière de la plage pour rénovation.

Sur la plage, c’est l’heure de la séance de gym collective.

Un aperçu des nombreuses cabines colorées des maîtres-nageurs sauveteurs de Miami :

Le sable est si blanc que la réverbération fait mal aux yeux ! En bord de plage, on trouve des distributeurs gratuits de crème solaire sponsorisés par l’hôpital. Une bonne idée…

Au bout de Lincoln road, une rue piétonne où se tient un marché en ce dimanche matin, on monte au dernier étage d’un parking public. De là-haut, on a une vue sur tout Miami Beach et on aperçoit les buildings de Downtown.

Nous repartons vers l’hôtel où nous avons laissé la voiture, en passant par Espanola Way (encore une rue piétonne ombragée et très mignonne), puis par le 11th street Diner où nous mangeons à nouveau. On a voulu déjeuner sur Ocean drive mais les prix nous ont refroidis ! Remarque ça tombe bien, on avait chaud 😉 22€ les pâtes bolognaises, faut pas exagérer !

Notre hôtel de ce soir, le Best Western on the Bay and marina a une super piscine avec vue sur la mer. Nous y passons le reste de la journée.

26 juillet – Negro Bill canyon

A force de ne pas mettre le réveil et de trainer au lit, ce matin nous avons failli louper le petit-déjeuner ! Il était servi jusqu’à 9h et nous avons ouvert les yeux à 8h38 !

Sur la route vers Moab, nous faisons un détour à Needles overlook. C’est un point de vue spectaculaire sur le parc de Canyonlands. D’ici, on peut voir toutes les parties du parc : the Needles (qu’on devait découvrir aujourd’hui en randonnant sur Chesler park), the Maze (le labyrinthe), Island in the sky (où nous avons prévu d’aller demain) et même Dead Horse point (si vous ne voyez pas ce que c’est, revisionnez la fin de Thelma et Louise !). On est à 2000 mètres d’altitude et on a presque l’impression de survoler le parc tellement le regard porte loin.

P1090208 P1090209

Juste avant de tourner en direction de Needles overlook, il y a un rocher très particulier sur le bord de la route. Il est tout seul et tout arrondi. Dans les années 1930, une petite communauté d’illuminés s’est installée dans le coin avec l’idée de creuser le rocher pour faire une église à l’intérieur, d’où le nom de Church Rock qui lui a été donné. A priori, ils étaient peu équipés et n’ont réussi qu’à creuser l’ouverture que l’on voit sur l’avant.

P1090204

Encore un peu plus loin vers le nord, on ne peut pas rater Wilson arch qui se trouve au bord de la route mais à contrejour le matin.

IMG_5464

Arrivés à Moab, nous faisons nos courses au rayon Deli du City Market pour aller pique-niquer au bord du Colorado. Puis nous entamons la randonnée du jour dans Negro Bill canyon pour atteindre Morning Glory arch tout au bout. C’est une belle balade qui alterne entre passages dans la végétation, élévations sur la roche et descentes dans la rivière. Notre problème, à nouveau, c’est qu’il fait super chaud (104° F = 40° C) et que la rando, qui devrait être facile s’il faisait 20°, devient difficile ! Heureusement, l’arche qui se trouve au bout et l’eau fraiche nous font oublier la chaleur.

P1090214 P1090217 P1090218 P1090219

Et voici Morning Glory arch, qui se détache à peine de la falaise dont elle était solidaire avant :P1090221 P1090222 P1090226

On se rafraichit avec l’eau qui sort d’une faille dans la falaise et qui donne naissance à la rivière que nous avons traversée à plusieurs reprises :
P1090227

Sur la photo d’au-dessus, on aperçoit une corniche (au-dessus de la tête des garçons, légèrement à droite) avec un point noir et un point beige. C’est un corbeau et une chouette qui nous observent :

IMG_5466

Au retour, le soleil passant derrière la falaise, nous sommes davantage à l’ombre.

Voilà pour aujourd’hui. La journée se termine dans la piscine de l’hôtel Holiday Inn et à la Moab Brewery pour le dîner (déjà testé et approuvé il y a 2 ans).

24 juillet – Retour à Monument Valley

3 ans après notre première visite, nous voici de nouveau prêts à rouler sur la piste de 17 miles de Monument Valley pour nous retrouver dans ce décor de western mythique.

Mais avant, nous devions faire la rive nord du Canyon du Chelly… sauf que les enfants ont fait de la rébellion et demandé (exigé !) une grasse matinée. Du coup, ils ont eu le droit de se lever à 9h et même de faire un tour à la piscine. Et finalement, ils ont raison, on est en vacances après tout !

Il est presque midi quand nous nous mettons en route. Et quelle route ! Bien avant d’arriver à Monument Valley, les paysages sont superbes.

P1090103

P1090105

A Kayenta, nous visitons le petit musée dédié aux code talkers Navajo durant la seconde guerre mondiale. Les américains utilisaient la langue Navajo pour que leurs messages ne soient pas compris des ennemis. Il y a des hogans (habitations traditionnelles en cèdre et terre) devant le musée. La ville nous a semblé moins glauque que lors de notre passage en 2013. Il faut dire que le temps était couvert et qu’il y avait un vent à décorner les boeufs qui faisait voler la poussière… pas les meilleures conditions pour apprécier l’endroit. Mais ne nous emballons pas, Kayenta est toujours une ville où l’on ne fait que passer car il n’y a pas grand chose à y faire.

P1090109 P1090108

Après avoir fait quelques courses au Basha’s et enchainé avec un pique-nique un peu tardif, nous pénétrons enfin dans l’antre de John Ford, prêts à suivre les traces de John Wayne avec notre cheval de fer ! Par-rapport à notre visite en avril 2013, le soleil et la chaleur sont bien plus présents. Et il y a moins de vent ; la dernière fois, les nuages étaient roses, teintés du sable rouge envolé de Monument valley.

P1090125 P1090137P1090131 P1090138 P1090143 P1090148

Papa, voilà une photo de la voiture de plus près :

P1090130

Ce soir, c’est à Mexican Hat que nous dormons. Ca se trouve à moins d’une demie-heure de Monument Valley, vers le nord, en Utah juste après la « frontière » de l’Arizona et de la réserve Navajo. Nous logeons au Hat Rock Inn, dans une chambre avec vue sur les falaises rouges au pied desquelles coule la San Juan river. Très bucolique !

La piscine aussi donne sur la San Juan river et ses falaises. Un décor parfait… sauf peut-être les faux palmiers en plastique…

IMG_1573

Pour dîner, nous optons sans hésiter pour le Swingin Steak : un restaurant en plein air où on déguste des steaks hyper tendres, cuits sur un barbecue à balancier ! Fallait y penser ! Comme ça la viande ne crame pas et reste juteuse. Avec la vitesse, c’est un peu flou mais le principe c’est que la grille passe au-dessus des flammes dans un va et vient permanent. Il faudra y penser pour la fête des écoles 🙂

P1090154

Au fait, Manue, à Monument Valley nous avons retrouvé nos amis asiatiques ! Les pauvres, comme ils sont en voyage organisé en bus, ils doivent obligatoirement prendre les visites guidées (le bus ne peut pas rouler sur la piste). Ils sont dans des pick-up grands ouverts et mangent la poussière dégagée par le vent et les autres véhicules. Pour une fois, je les plains !

23 juillet – Le canyon de Chelly

Nous avons passé une bonne nuit à l’Econo Lodge old town d’Albuquerque. Un peu écourtée par les voisins lève-tôt mais la gentillesse des gérants a vite fait oublier ce détail. Ils nous ont proposé des bouteilles d’eau et des fruits pour la route. Sympa.

Après un arrêt pour quelques courses à Grants, nous nous arrêtons à Window Rock. Ce village Navajo est niché au pied d’une falaise trouée d’une belle arche.

P1090053

Le Hubbel Trading Post, à Ganado, offrant des tables de pique-nique à l’ombre, nous choisissons d’y sortir notre glacière.

P1090054

Vers 15h, nous nous enregistrons au Holiday Inn de Chinle et piquons une tête dans la piscine super agréable et chaude de l’hôtel. C’est la plus chaude dans laquelle nous avons eu l’occasion de nous baigner. Toutes les autres étaient fraîches – voire froides – alors qu’il fait près de 40° tous les jours… comprends pas !

IMG_1571

Vers 16h30, nous prenons le chemin du Canyon de Chelly dont l’entrée se trouve tout près de l’hôtel. Après une fausse route en direction de la rive nord du canyon, nous faisons demi-tour et trouvons la route de la rive sud. Chaque point de vue sur le canyon est magnifique. Le contraste du vert des arbres et des cultures avec la roche rouge est splendide. Des familles Navajo habitent le canyon et cultivent le fond qui est irrigué par une rivière (à sec en été).

P1090056 P1090057

IMG_5311

Un seul chemin de randonnée permet de descendre au fond du canyon sans besoin de prendre un guide. C’est le White House trail. On descend 360 mètres de dénivelé sur un chemin de 2 km (4 km aller-retour) plus ou moins escarpé et aménagé le long de la falaise… puis on les remonte ! Tout cela pour voir de près la White House, la plus belle ruine du canyon. Et ça vaut l’effort.

P1090070 P1090072 P1090075 P1090080

IMG_5323

IMG_5331 P1090089

Qui arrivera à voir la White House sur cette photo ?
P1090095

Tout au bout de la route, se trouve la vue emblématique du parc : Spider Rock. On a droit à un timide coucher de soleil voilé par les nuages.

P1090102 P1090101

Nous retournons rapidement à Chinle car le resto de l’hôtel ferme à 20h30 le week-end. Comme il n’y a pas grand choix de restos dans le village, on se dépêche. Nous y arrivons à 20h20 ! Il font des réductions pour les enfants donc la note finale est douce : 27$ pour quatre plats et les boissons !

22 juillet – White Sands et Albuquerque

Au réveil, le ciel est bien bleu. Nous quittons rapidement notre hôtel, sans regret (je n’ai pratiquement pas dormi de la nuit à cause de la clim tellement elle était bruyante au démarrage). Direction White Sands pour des photos avec le ciel bleu et de la végétation. En effet, sur l’Alkali flat trail, que nous avons fait hier, il n’y a pas de végétation car les dunes sont trop hautes et ensevelissent les plantes.

Notre voiture est la seule sur le parking.

P1090022 P1090023 P1090028 P1090030

Les racines des buissons forment des monticules solides lorsque la dune se déplace. Cela sert de refuge aux animaux du désert.

P1090039

Plus elles sont basses, plus les dunes sont recouvertes de végétation.P1090040

Après un contrôle de la police des frontières pour vérifier que nous ne cachons pas de passager clandestin ni de substance illicite, nous pique-niquons dans un village au nom surprenant : Truth or consequences. C’était le nom d’une émission dans les années 50 et la ville qui osait se rebaptiser ainsi voyait l’ensemble des émissions tournées dans ses rues. Bizarre. En tous cas il y a un parc sympa avec des tables ombragées pour déjeuner.

Nous arrivons en début d’après-midi à Albuquerque où nous faisons un tour dans la vieille ville, à deux pas de notre hôtel. Ce quartier ancien est petit mais mignon. On y trouve plein de patios et arcades, des arbres, des fontaines… Par contre, avec 41° on a longé les murs et cherché l’ombre !

P1090042 P1090046 P1090047 P1090049 P1090050 P1090051

Le Nouveau-Mexique célèbre le « Day of the death », tradition mexicaine. C’est début novembre mais on voit des têtes de mort et squelettes même en été.

P1090048

Nous dînons au Church street café, dans la vieille ville. Les fajitas sont très bonnes et le patio à l’arrière du resto est super joli. Quand on voit la façade toute étroite, on ne s’imagine pas que le bâtiment soit si grand ni qu’il cache un joli jardin à l’arrière.

Demain nous changeons d’Etat. Nous partons pour l’Arizona… où de gros orages sont annoncés !