L’ouest de l’Andalousie

On a alterné un jour de piscine à la maison et un jour de visite durant nos 15 jours de vacances. Entre villages blancs, villes historiques et bodegas, le planning était varié et plutôt cool.

Vejer de la Frontera, village blanc paisible perché à quelques kilomètres de la côte Atlantique.

Vejer de la Frontera Vejer de la Frontera Vejer de la Frontera Vejer de la Frontera Vejer de la Frontera Vejer de la Frontera

Vejer de la Frontera

 

 

 

Tarifa

 

 

 

 

 

 

 

Tarifa, ville fortifiée tout en bas de la pointe ibérique face aux côtes africaines bien visibles (on les distingue sur la photo de la plage). Son Histoire tumultueuse et tragique, ses ruelles blanches, ses plages colorées de kite-surfs… font de Tarifa une ville attachante. Parfois, on se croirait presque de l’autre côté de la Méditerranée, plus au sud du côté d’Essaouira. Mon coup de coeur !

Tarifa

Tarifa

 

Tarifa Tarifa

Tarifa Tarifa Plage de Tarifa Tarifa

 

Jerez de la Frontera, ville célèbre pour son vin, le « sherry » tant aimé des anglais qui ont fait sa renommée. Nous on n’a pas trop aimé le Jerez, ni le sec ni le doux ! Seul le brandy et le vinaigre nous ont convaincus ! Mais avant la bodega, voici un aperçu de la ville et son Alcazar, bien plus petit que celui de Séville mais joli.

Jerez de la Frontera

Jerez de la Frontera Jerez de la Frontera

Jerez de la Frontera - Alcazar Jerez de la Frontera - Alcazar Jerez de la Frontera - Alcazar Jerez de la Frontera - Alcazar Jerez de la Frontera

Notre choix s’est porté sur Tio Pepe et ses caves immenses, en plein centre-ville.

Jerez de la Frontera - Tio pepe Jerez de la Frontera - Tio pepe Jerez de la Frontera - Tio pepe

Jerez de la Frontera - Tio pepe

 

Pêle-mêle, quelques images de Séville où nous sommes retournés passer une journée. A notre grand étonnement, les rues et les monuments étaient quasiment déserts par-rapport à note précédent passage en avril 2011. Il faut dire que la Semaine Sainte représente la très très haute saison alors que l’été (très chaud) est bien plus calme.

Séville Séville

 

 

 

 

 

 

 

Séville Séville Alcazar de Séville Alcazar de Séville Alcazar de Séville Alcazar de Séville

Malheureusement, pas de photos de Cadiz… j’avais oublié l’appareil ce jour-là 🙁

Pour faire plaisir aux enfants, nous sommes allés voir un spectacle de dressage de taureaux de combat et de chevaux pure race espagnole. Un peu cher mais sympa. Les chevaux sont magnifiques, certains ont la robe dorée ou argentée et les taureaux sont impressionnants, surtout quand ils arrivent en courant !

Acampo abierto - élevage taureaux et chevaux Acampo abierto - élevage taureaux et chevaux Acampo abierto - élevage taureaux et chevaux Acampo abierto - élevage taureaux et chevaux

 

Séville

Ma ville préférée en Espagne !!! J’adore l’ambiance, les monuments, les quartiers vivants, les restos à tapas, tout, tout, tout !!! La cathédrale et la Giralda, le palais de l’Alcazar, la casa Pilates, la place d’Espagne, tout est grandiose.

On a quitté notre appartement de Torre del Mar pour passer 2 jours complets à Séville. Notre hôtel, le Novotel, est très bien et situé à 10 minutes à pied du centre de Séville où nous avons dégoté un super petit resto à tapas pour nos dîners : la cava del europa. Tout y est super bon, les tapas (au foie gras pour les garçons !), le vin, tout ! Et le personnel est très sympa.

  • Aller, c’est parti pour une visite de Séville :

Le palais de l’Alcazar, une pure merveille d’architecture et de décoration. Des matières nobles, une construction élégante, des jardins luxuriants… Whaouuu !

dsc03530

Quand on y était, une dame est tombée dans un des anciens bassins malgré les pots de fleurs qui empêchent normalement d’accéder au bord. On voit l’échelle des pompiers au fond à droite ! Faut le faire, quand même !

dsc03513   dsc03545

dsc03503   dsc03559

La cathédrale et la Giralda font partie des incontournables. Pour la Giralda, il faut choisir un jour de beau temps car la vue de là-haut est superbe… ça se mérite car la montée est longue, mais heureusement en pente douce (pas d’escaliers) car autrefois le muezzin y montait à cheval. Ben nous on a tout monté à pied !  En sortant, pour reprendre des forces, on a déjeuné au Duplex. Bon resto mais faut pas être pressé…

dsc03563

dsc03569   dsc03375

Du haut de la Giralda, on a pu voir une procession qui a fait demi-tour rapidement à cause de la pluie. Du coup, les porteurs et les musiciens se sont repliés dans la cathédrale et on a pu les voir de près ainsi que les plateformes :

dsc03389 dsc03415

dsc03408

La place d’Espagne et ses mosaïques représentant 48 des 50 provinces espagnoles. On peut faire des promenades en barque dans le bassin, mais on n’a pas tenté on n’en voyait pas trop l’intérêt… et puis rien de mieux que le Marais poitevin pour les promenades en barque !

dsc03467

dsc03471

La casa de Pilatos, belle demeure dont la visite est facilitée par l’audio-guide qu’on vous donne à l’entrée. Les mosaïques, les plafonds à caissons en bois peint, les boiseries et les colonnes de marbre créent un ensemble très riche. Il y a même un tableau représentant une femme à barbe (si si c’est une femme, elle donne le sein !). La preuve en image :

dsc03445  dsc03456

dsc03438

Le séjour se termine ici. On reviendra, c’est sûr, ne serais-ce que pour visiter Ronda car le jour où on y est allés, on était dans les nuages et sous la pluie 🙁

Pour conclure : c’est vrai qu’il ne fait pas super beau pour la Semaine Sainte. On nous avait prévenus ! Sur les 10 jours, nous avons eu 5 jours de beau temps, 2 jours de très mauvais temps, et 3 jours mitigés. Globalement, ça ne nous a pas empêchés d’apprécier la beauté des villes (sauf Ronda) mais les paysages auraient sûrement été encore plus beaux sous le soleil. On a quand même eu de la chance pour les visites de Grenade et Cordoue et une demie journée de pluie seulement à Séville (sur 3 jours).