Rouler sur la mer par la route des Keys

Nous quittons l’hôtel vers 8h45 pour retourner dans les Everglades par l’entrée située à l’est du parc. Nous faisons une promenade nommée Anhinga Trail, du nom de ces oiseaux très répandus sur les bords des rivières et plans d’eau de Floride. Nous en avons vu à Weeki Wachee et dans les Everglades ils sont également très nombreux. Ces oiseaux ont la particularité de pêcher en plongeant pour embrocher les poissons sur leur bec.

Nous en voyons plusieurs, et aussi plein d’autres oiseaux que je suis incapable de vous nommer.

Nous avons également vu un alligator et une tortue terrestre ainsi qu’un serpent black racer sur le chemin.

On enchaîne avec une autre balade, Gumbo Limbo trail, mais Irma a fait quelques dégâts parmi les arbres et ce n’est pas très joli. Nous faisons demi-tour et allons à Pa-Hay-Hokee trail. Un ponton surélevé qui permet de voir un hammock inondé.

Cette partie du parc ne nous enthousiasmant pas trop, on fait un tour au visitor center pour voir l’expo très bien faite sur la faune des Everglades, puis vers 11h, on décide de partir vers les Keys sans aller jusqu’à Flamingo, le « terminus » des Everglades qui donne sur le Golfe du Mexique.

Les Keys de Floride sont un archipel d’une trentaine d’îles tropicales qui forment comme un chapelet à l’extrémité sud de la Floride. Après quelques gros bouchons, nous atteignons Key Largo, le première île des Keys. La route est longue mais belle. Les îles, et les ponts pour les relier, s’enchaînent les uns après les autres. On a l’impression de rouler sur l’eau. Et quelle eau… d’un bleu indescriptible avec des variations qui donnent un joli camaïeu qu’on confond avec le ciel. Un vrai décor de carte postale.

La route des Keys – la bien nommée Overseas highway – longe par endroits un vieux pont. C’est une ancienne voie ferrée, construite entre 1905 et 1912, destinée à desservir les Keys jusqu’à Key West. L’ouragan « Labor Day Hurricane » l’a partiellement détruite en 1935 ; elle a par la suite été consolidée et recouverte d’un tablier pour accueillir les voitures. De nouveaux ponts permettent désormais de faire le trajet en toute sécurité mais les portions de l’ancien pont sont conservées comme le serait un monument historique. A part la première, les photos ont été prises en roulant donc désolée pour la netteté.

Nous pique-niquons peu après Islamorada et arrivons à Key West à 15h45. Une pause piscine s’impose ! Celle du Blue Marlin Motel est aussi chaude que celle du Hyatt de Sarasota, ça fait du bien !

Puis nous partons à la découverte de Key West, la dernière île de l’archipel, et donc la plus au sud des Etats-Unis. La ville de key West est située à 145 km de Cuba.

Demain c’est la Saint-Valentin et certains hôtels et restaurants ont décoré leurs façade pour l’occasion.



A Key West, la tradition veut que l’on se donne rendez-vous à Mallory Square pour célébrer le coucher du soleil. Oui, ici c’est une célébration ! Et on est nombreux à célébrer ! Il y a du monde sur les bateaux tout autant que sur la fameuse place qui fait face à la mer.



Une fois le soleil couché, les gens lui disent « au revoir, à demain » ! C’est un rituel certes un peu ridicule, mais ici le soleil est un vieil ami fidèle qui revient chaque jour et que l’on se doit de saluer !

On file vers Duvall street pour se poser à la terrasse du Hard Rock Café où nous restons pour dîner. Les Hard Rock Cafés sont généralement de grandes bâtisses sans âme ; celui-ci est au contraire tout mignon avec sa façade bleue et ses balustrades ajourées.


La première impression que nous avons de Key West est bonne. On nous a dit tout et son contraire sur cette île. Nous on aime bien son côté bipolaire, entre station balnéaire chic et ville festive. Certes, les bars font le plein et les happy hours font des dégâts en fin de journée. Comme à Miami Beach, des ringards se prenant pour des beach boys font des allers-retours dans Duval street pour se montrer dans leur belle voiture. On croise bien quelques personnes alcoolisées en soirée mais rien de pire que sur le port de La Rochelle en été. Les maisons sont mignonnes, la mer est belle, il fait beau et chaud… nous on s’y sent bien.

Une réflexion au sujet de « Rouler sur la mer par la route des Keys »

  1. Superbes photos, le paysage est splendide ce bleu on dirait des cartes postales, le paradis vous devez en avoir pleins les yeux…

Laisser un commentaire