Randonnées en Corse

Le lac de Melo (Niolo / Centre Corse)

Randonnée de montagne toute en montée (puis descente !) au bout des Gorges de la Restonica, qui sont magnifiques. Il y a 2 itinéraires possibles pour atteindre le lac ; l’itinéraire de droite passe par des échelles et une paroi aménagée avec des chaînes pour progresser plus facilement, ce qui plaît beaucoup aux enfants ! On peut faire le retour par l’autre côté afin de faire une boucle. L’arrivée et la vue sur le lac sont très jolies. Plein d’endroits pour se reposer ou pique-niquer au grand air, mais beaucoup de monde aussi ! Possibilité de continuer vers le lac de Capitello (pas fait car plus difficile). Ne pas manquer un arrêt à la bergerie de Melu qui vaut une petite visite !

Départ : Bergeries de Grotelle, au bout des Gorges de la Restonica (parking payant).
Durée : 2h30 aller-retour
Note : 5/5

Le lac de Melu

Lac de Nino (Niolo / Centre Corse)

Le lac de Nino se mérite ! Le chemin est facile et à l’ombre sur le premier tiers, difficile sur le deuxième tiers et très exigeant sur la troisième partie où il faut escalader sur les derniers mètres. Du parking, un panneau indique le départ, puis il faut suivre le balisage jaune. Une bonne moitié de la randonnée se fait en plein soleil, sur les rochers, et même si on est en altitude il fait chaud. Derrière la crête, le lac se dévoile au dernier moment, avec ses pozzines et l’herbe bien verte au premier plan. Fin juillet, le niveau d’eau avait déjà pas mal baissé et les pozzines n’étaient plus complètement pleines. L’idéal est de partir à 9h maximum pour être en haut pour le pique-nique afin de profiter longuement du panorama. Nous avons fait le retour par le GR20 en direction du col de verghio (balisage rouge et blanc), puis un chemin forestier (balisage jaune) que l’on prend quelques minutes après avoir passé l’oratoire Saint-Pierre. Il reste ensuite 2 km par la route pour rejoindre le parking de la maison forestière. C’est beaucoup plus long (+ 6km), plus facile que de redescendre par le même chemin qu’à l’aller qui met les articulations à rude épreuve, mais ça rajoute 1h30 de marche !

Départ : parking de la maison forestière de Poppaghia (gratuit).
Durée: 5h aller-retour par le même chemin ou 6h30 en faisant la boucle par le GR20.
Note : 5/5

L’anse de Vana (Balagne / Désert des Agriates)

Randonnée avec très peu de dénivelé qui permet d’avoir un aperçu du désert des Agriates et de passer près d’anciennes bergeries. Après presque 1 heure de marche, en partie dans du sable et avec peu d’ombre, on accède à une petite anse quasi déserte dans le désert des Agriates. Cette petite plage vaut vraiment le coup (plein de poissons autour des rochers), même si la balade dans le sable pour y arriver peut être un peu pénible pour les enfants. Il faut apporter au moins 1 litre d’eau par personne. De là, possibilité de continuer vers d’autres plages en s’enfonçant davantage sur le sentier des douaniers qui longe toute la côte jusqu’à Saint-Florent.
Départ : se garer dans un renfoncement au bord de la N 1197, entre la route de l’Ostriconi et la ferme-auberge, sur la gauche en venant de l’Île-Rousse ; ou bien se garer sur la route qui dessert la plage de l’Ostriconi et gagner le chemin en traversant la plage (descente escarpée au début, mais itinéraire plus court).
Durée : 2h aller-retour
Note : 4/5

Anse de Vana, plage déserte...

Occi, village abandonné (Balagne)

Comment peut-on abandonner un endroit pareil ? Bon ok, ce n’est pas facile d’accès, mais la vue est à couper le souffle !
Balade de 30 minutes dans le maquis pour rejoindre les ruines du village d’Occi (ou Oggi), situé sur les hauteurs de Lumio. De là-haut, splendide vue panoramique sur la baie de Calvi et Sant’ Ambroggio, visite des ruines et de l’église, seul bâtiment restauré. Ne pas hésiter à monter tout en haut du village, au-dessus des dernières ruines pour avoir une vue dégagée sur la mer avec le village au premier plan. Possibilité de redescendre par un autre chemin qui traverse Lumio pour regagner le parking de départ.
Départ : le long de l’hôtel-resto Chez Charles, à la sortie de Lumio en arrivant de Calvi ; parking en face.
Durée : 1h aller-retour
Note : 4/5

Occi, village abandonné à 1/2 heure de grimpette de la côte !

La cascade de Piscia di Gallu (Sud Corse)

Réputée assez facile, cette petite randonnée de 5,4 km ne l’est pas tant que ça ! Elle est en effet facile et en partie ombragée jusqu’au rocher sentinelle (tafoni percé d’un trou) mais ensuite ça se complique un peu. Et si on veut descendre au pied de la cascade, mieux vaut être bien chaussé pour ne pas glisser et avoir de bonnes cuisses pour la remontée. Je conseille de faire l’effort de descendre car, si on s’arrête au point de vue où il y a le panneau explicatif, on ne voit que le haut de la cascade. C’est assez déceptif car alors on ne mesure pas la grandeur et la splendeur de la chute d’eau. Pour que la cascade soit au soleil, il faut effectuer cette randonnée le matin et ne pas partir après 10h30 pour éviter le monde. L’espace disponible au pied de la cascade n’est pas grand et une randonnée facile, avec de beaux paysages et une magnifique cascade de 60 mètres au bout… ça attire forcément tous les touristes du coin.

Départ : parking situé à environ 3 km après le pont du barrage de L’Ospedale, entre les restos La cascade et U diamente.
Durée : 2h aller-retour si on descend au pied de la cascade, sinon un peu plus d’1h30.
Note : 5/5

Le Trou de la Bombe (Alta Rocca)

Randonnée incontournable du massif de Bavella, qui, en été, nécessite d’arriver pas trop tard au parking pour trouver de la place et ne pas marcher à la queue leu-leu. On réalise une boucle de 6,6 km jusqu’au trou de la bombe, un cratère vertical dans une paroi rocheuse. Nous n’avons pas fait l’escalade jusqu’au trou, l’escalade et la désescalade n’étant pas dans nos cordes. Peu de vues tout au long, parfois des vaches qui partagent le chemin. Bien qu’une grande partie de la rando ne présente aucune difficulté, il faut être bien chaussé pour passer la partie rocheuse à la fin. A savoir : quand on fait la boucle en partant par la gauche du parking, le chemin est ombragé et un peu escarpé avec des racines ; le retour se fait sur un chemin plus plat mais sans grand intérêt.

Départ : parking du col de Bavella. Quand on est dos à la route, partir vers la gauche derrière la cabane en bois (point info).
Durée : 2h.
Note : 3,5/5

Le plateau de Coscione

Gros coup de cœur pour cet endroit. Il y a plusieurs boucles possibles, nous avons fait le circuit de l’eau (6 km). Les paysages sont splendides : ruisseau, prairies fleuries, pozzines, vues sur les montagnes de l’Alta Rocca… où cochons, brebis et chevaux se partagent l’herbe bien verte. Nous avons pique-niqué en regardant les chevaux et les poulains. Le plateau étant à plus de 1700 mètres d’altitude et assez exposé au vent, il y fait plus frais qu’en plaine, c’est agréable. La route d’accès est parfois étroite et souvent dégradée sur les 11 km de Quenza au refuge de Bucchinera (longs passages étroits, gros nids de poule, revêtement emporté par les éboulements, piste en terre sur la fin) mais en roulant doucement ça passe avec une berline (se renseigner avant sur l’état de la route à l’office de tourisme). On peut facilement louper le panneau dans Quenza : il faut prendre la route en face de l’église.

Départ : refuge de Bucchinera.
Durée : 1h30 pour le circuit de l’eau (annoncé en 2h15 sur les panneaux).
Note : 5/5

Route d’accès au plateau de Coscione

Castellu d’Araggio (Sud Corse)

Pas une randonnée à proprement parler mais une marche assez ardue d’environ 2 km avec plus de 150 mètres de dénivelée, pour grimper au site mégalithique datant de 2500 ans avant JC. Le sentier est rocailleux, parfois étroit et surtout très exposé au soleil. Donc même s’il n’y a que 2 km, il faut penser à prendre de bonnes baskets et de l’eau. Le site est bien préservé et la vue sur Porto-Vecchio, le maquis et la mer Thyrrénienne est grandiose. Au retour, on peut s’arrêter au bon resto La Casette d’Araggio, juste à l’entrée du sentier (on y a très bien mangé).

Départ : parking aménagé à l’entrée du village, à droite quand on arrive de Porto-Vecchio. Ensuite il faut monter à pied dans le village. Le début du sentier est à l’angle du restaurant La Casette d’Arragio.
Durée : 1h A/R.
Note : 3,5/5

1 réflexion sur « Randonnées en Corse »

  1. Nous avons visité la Corse en 2010.

    Quel beau pays et les paysages imprévus qui nous surprennent en route comme en rando.

    Vous me redonnez le goût d’y retourner

    michel ,Canada ….Québec …sur les bords du fleuve St-Laurent

Laisser un commentaire