Jasper National park… encore des glaciers !

Comme hier il faisait 30°, je pensais prendre le petit-déjeuner dehors ce matin… mais il ne fait que 12° ! On avale nos œufs au bacon et des toasts pour les enfants, puis on part sans tarder vers le Mont Edith Cavell. Une petite rencontre à quelques mètres de notre bungalow :

P1060952C’est une maman cerf mulet qui était avec son faon mais il bougeait tellement que nous n’avons pas pu le prendre en photo.

J’avais noté de ne pas arriver après 10h au Mont Edith Cavell car le parking est petit et vite complet, mais la plupart des gens ne vont qu’au point de vue donc ils ne restent pas longtemps. On s’asperge de répulsif à moustiques et on commence l’ascension sur le chemin de randonnée qui mène aux prés Cavell. Tout au long de la montée, il y a de superbes vues sur le glacier Angel (en forme d’ange, accroché dans la montagne), le glacier Cavell (en bas, au bord de l’eau) et le glacier Ghost. En août 2012, un énorme bloc de glace – la moitié du glacier Ghost en fait – s’est détaché de ce dernier et a provoqué une immense vague dans l’eau située à la base du glacier Cavell. L’avalanche a terminé sa course dans le lac situé 1 km plus loin. Depuis, il est interdit de s’approcher de trop près ! D’ailleurs, durant notre balade, nous entendrons plusieurs fois la glace craquer et chuter quelques mètres plus bas dans un grand fracas. Cela dit, ce n’est pas étonnant que les glaciers craquent et fondent ; ils ne sont qu’à moyenne altitude (environ 2000 m) et la température grimpe vite dans la journée. Car autant il faisait frais ce matin, autant dans l’après-midi le thermomètre est monté à 32° sous un soleil de plomb !

IMG_2769P1060972 P1060978 P1060988 P1060959 P1060960Le chemin est encore enneigé par endroits mais avec la chaleur qu’il fait, ça ne va pas tenir longtemps ! La proximité de la neige ne nous rafraichit même pas le temps du pique-nique.

IMG_2812 IMG_2826Côté faune, à part une marmotte, on n’a vu que des moustiques ! Des armées de moustiques, entrainées à piquer sans relâche et sans pitié même à travers les vêtements et sur chaque centimètre carré de peau non couverte de répulsif. De vrais vampires des Carpates !!!

Ici aussi, comme aux Etats-Unis, les voitures sont monstrueusement grandes !

P1060996En début d’après-midi, on continue vers les chutes Athabasca. Là, il n’y a quasiment pas à marcher mais Axel râle quand même ! Bon, c’est vrai que la randonnée du matin représentait une bonne grimpette (350 m de dénivelé) mais on a fait pas mal de pauses. Une petite douche fraîche sous le souffle des chutes et ça repart, il retrouve le sourire.

Chutes Athabasca P1070001 P1070006Après un peu de shopping à Jasper, on décide de boire un coup en terrasse. D’un coup, je montre à Laurent un drôle de nuage au-dessus de la montagne juste en face. Dans le ciel sans nuage d’aujourd’hui, ça semble d’autant plus surprenant. On comprend vite que c’est un départ de feu. Je demande à la serveuse, qui me confirme qu’un feu de forêt s’est déclaré il y a moins d’une heure à seulement 15 km de la ville mais que ça devrait aller… Elle me précise quand même que des gens ont été évacués de l’endroit qu’on doit visiter demain 🙁

En rentrant « chez nous », un attroupement au bord de la route nous indique qu’un animal est dans les parages. Vu le nombre de voitures arrêtées, ça doit être une grosse bête ! Ah oui, un ours brun ! D’abord on le voit le nez dans les buissons en train de manger des baies. Puis un ranger arrive et parle dans un porte-voix pour le chasser. Je vous ai raconté que les rangers US ont des fusils pour faire fuir les ours ; et bien au Canada, leur équipement est plus artisanal : une simple sorte de martinet avec des rubans noirs, jaunes et rouges (pour imiter le feu ?) qu’ils agitent comme une pom-pom girl (selon l’interprétation de Léo !). Au début, l’ours a regardé le ranger sans bouger, puis il a fini par partir en courant. Comme quoi, rien ne sert de sortir la grosse artillerie !

IMG_2839P1070022En regardant les infos dans la soirée, on apprend du chef des pompiers que le feu n’est pas maîtrisé, que juste 2 hélicoptères sont à l’œuvre et qu’aucun homme ne peut agir au sol. Mais… la ville de Jasper ne court aucun risque ! Je ne sais pas si je vais dormir sur mes deux oreilles malgré tout ! Et vu le secteur dans lequel le feu sévit, je crains fort que notre programme de demain soit compromis…

Laisser un commentaire