Everglades National Park

Le petit-déjeuner est servi autour de la piscine de notre hôtel. C’est plutôt une bonne manière de commencer la journée du bon pied.

On retourne dans le centre de Naples pour aller sur le pier en bois qui avance en mer. De là, il est fréquent de voir des dauphins. Malheureusement, on ne peut aller que jusqu’à la moitié du pier car le bout est fermé pour cause de travaux de réfection et consolidation suite à l’ouragan Irma. On arrive tout de même à voir plusieurs dauphins.

Puis nous mettons le cap plein est vers le parc national des Everglades, un vaste marécage subtropical inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et qui occupe une grande partie du sud de la Floride. Les Everglades sont alimentés par les eaux de la rivière Kissimmee et du lac Okeechobee au sud d’Orlando. Ce parc abrite un nombre incalculable d’animaux : oiseaux, poissons, reptiles, panthères, lamantins, etc. Les alligators y sont très présents et sont un peu la mascotte du parc !

On commence notre découverte par un tour en airboat, ou aéroglisseur en français. Ça fait beaucoup de bruit, ça passe partout, ça va vite, très vite, ça décoiffe, ça dérape, ça éclabousse… C’est très fun ! On adore ! Par contre, quand ça éclabousse, c’est de l’eau marron et même presque noire qui gicle. J’ai bien fait de mettre un tee-shirt blanc aujourd’hui 😕

Vous avez vu l’alligator juste devant l’airboat ?


On a choisi la compagnie Corey Billie’s qui propose des petits airboats et de jolis paysages, notamment des paysages de mangrove qui nous semblent plus intéressants que les plaines herbeuses à l’est du parc. Un bon choix ! Le guide est sympa et la balade l’est tout autant. Avant de partir, j’avais lu des commentaires disant qu’on ne voyait pas ou peu d’alligators lors des sorties en airboat. Nous devons être chanceux car nous en avons vu plusieurs.

Un jeune alligator

Un gros juste devant l’aiboat durant la balade

Et là encore un qui rode juste au dessus du genou de notre capitaine/guide

L’airboat comme si vous y étiez :

Les enfants ont eu la possibilité de prendre dans leurs bras des petits alligators. Un premier qui avait 14 mois et cette jeune fille de 2 ans. Déjà une belle bête ! Léo a relevé le défi.

Axel n’était pas très chaud pour en toucher un !

Sur la route, voici le bureau de poste d’Ochopee, le plus petit des Etats-Unis :

Airboat et alligators sont indissociables des Everglades… mais auriez-vous pensé qu’on puisse aussi y trouver des vélos ? On en a loué pour visiter une partie du parc nommée Shark Valley. C’est un sentier qui longe un grand fossé peuplé de hérons, aigrettes, vautours, tortues… et alligators (et peut-être d’autres bêtes que nous n’avons pas vues). Il existe aussi des tours en tram ouvert mais on aime bien se faire peur et s’arrêter où on veut quand on veut, alors à vélo c’est mieux.

Sauf qu’en l’occurrence les vélos sont lourds et qu’il faut rétropédaler pour freiner. Déjà que c’est une gageure de pédaler sous 31° avec le vent de face, ça complexifie l’exercice ! J’ai un peu de mal à m’arrêter en douceur et à repartir car je ne peux pas mettre la pédale en haut comme je veux. Les garçons ont l’air de mieux s’en sortir que moi.


A un moment, Axel aperçoit un tout petit bébé alligator dans l’herbe. On fait demi-tour avec Léo pour aller voir mais comme je maîtrise mal ma monture, je m’arrête aussi brutalement que bruyamment et fais fuir le bébé qui saute dans l’eau avant que Laurent ait pu prendre une photo. Mince !

Sur le chemin du retour, on s’arrête pour observer cette fois un gros alligator à moitié immergé. Je vois des bébés sous un arbre derrière lui donc on s’éternise un peu pour les regarder. Des poissons sautent dans l’eau devant le nez du gros alligator. Je me dis que ça va finir par l’agacer le pépère… et pas manqué, soudainement il fait un bond et saute dans l’eau avec une rapidité qu’on n’aurait pas soupçonnée pour choper les poissons ! Léo et Axel font un bond d’un mètre en arrière et avouent avoir eu très peur !

Après 2h30 de balade, nous rendons nos vélos de compétition et reprenons la route. Pas mal de bouchons nous retardent. Il y a des travaux pour surélever les voies afin de détruire la route sur laquelle nous passons, qui empêche l’eau des rivières et lacs plus au nord d’arriver dans les Everglades.

Nous passons la nuit à Florida City. Rien d’exaltant ici mais une étape stratégiquement placée pour terminer demain la visite des Everglades avant d’entamer la descente vers le point le plus au sud des USA !

Plus les heures passent, plus on rougit. Pourtant on a mis plusieurs fois de la crème solaire mais le soleil d’aujourd’hui nous a cuit !

Laisser un commentaire