De la conquête spatiale à la conquête du ballon

Puisque nous avons visité le Kennedy Space Center hier, nous avons quelques heures de libres avant de rejoindre Orlando cet après-midi pour le match de NBA tant attendu par Axel (tous les jours il me demande dans combien de jours c’est !). Comme le lancement de la fusée Heavy Falcon est prévu à partir de 13h30, nous décidons de remonter vers Cape Canaveral par la côte après avoir fait quelques courses et acheté une glacière en polystyrène car j’ai oublié notre glacière pliante.

Autant la côte vers Melbourne n’est pas exceptionnelle, autant à Cocoa Beach c’est plutôt sympa. Les grandes barres d’immeubles laissent la place à des maisons et c’est assez mignon. Nous nous arrêtons pour aller voir le pier en bois. Il y a la queue pour entrer sur le parking qui est facturé 20$ ! Pour rester 15 minutes, pas question de payer si cher ! On trouve un supermarché Publix à 300 mètres où nous nous garons gratuitement.


Sympa le Tiki bar avec vue sur l’Atlantique et les surfeurs !

Nous reprenons la route vers Titusville où j’ai repéré un petit resto au bord de la Banana river, face aux rampes de lancement des fusées. Les gens envahissent les moindres endroits offrant une vue sur la base spatiale : parcs, plages, bords de routes, ponts… tout est squatté par des milliers de sièges pliants avec porte-gobelet intégré et glacière à proximité immédiate ! 100 000 personnes, venues spécialement du monde entier, sont attendues aujourd’hui dans le secteur !

Notre petit resto est connu et lui aussi, comme ses abords, sont blindés de monde attendant ce décollage historique. D’ici, on voit super bien la rampe de lancement et le bâtiment d’assemblage de la NASA.

Sauf que l’heure du décollage est finalement reportée à 15h… puis 30 minutes plus tard, c’est encore reporté à 15h45. Du coup on mange là et nous partons vers Orlando car Axel commence à stresser de se retrouver dans les bouchons et de ne pas voir le début du match programmé à 19h !

Arrivés à l’hôtel à Orlando, on allume la télé pour voir le décollage en direct. Après le décompte, Léo regarde par la fenêtre et s’écrie « lààààà on voit la fusééééééée !!!!!! ». Eh oui, on l’a vue en vrai ! De loin, mais on l’a bien vue.

Après une pause piscine, à 17h, le moment tant attendu par Axel arrive enfin : nous nous mettons en route pour le Amway center, la salle de basket d’Orlando. Il y a des bouchons. On met 50 minutes au lieu des 12 annoncées par le GPS pour y arriver. Les Orlando Magic reçoivent les Cleveland Cavs, l’équipe favorite d’Axel. Et Lebron James,  l’un des meilleurs joueurs de NBA, est bien là (n°23). Il y a une ambiance de folie et le jeu est à la hauteur. C’est un festival de dunks et paniers spectaculaires. Les Cavs mènent largement durant les deux premiers quart temps, puis le match bascule et dans le quatrième quart temps, Orlando prend l’avantage et finit par gagner 116 à 98.

 


Axel a adoré, commenté, râlé, applaudi… bien que déçu de la défaite de Cleveland, il est super content d’avoir vu son idole jouer.

Il y a moins de bouchons pour rentrer à l’hôtel et c’est tant mieux. On doit se lever relativement tôt demain pour Universal Studios. On veut y être dès l’ouverture, à 9h.

2 réflexions au sujet de « De la conquête spatiale à la conquête du ballon »

    • Salut Sandra,
      Merci de m’avoir prévenue hier pour tes commentaires qui n’apparaissaient pas !
      J’ai résolu le problème.
      Bises

Laisser un commentaire